Publié le 17 Février 2024

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Carême, #vie du diocèse, #informations

Repost0

Publié le 15 Février 2024

Homélie du 14 février 2024, Mercredi des cendres, Abbé Jérôme POMIÉ

Homélie du 14 février 2024, Mercredi des cendres, Abbé Jérôme POMIÉ

 

Frères et Sœurs dans le Christ Jésus,

Commence aujourd’hui l’entraînement aux fêtes pascales. L’oraison d’ouverture de la messe donne cette orientation : « Accorde-nous, Seigneur, de savoir commencer saintement par le jeûne, l’entraînement au combat spirituel : que nos privations nous rendent plus forts pour lutter contre l’esprit du mal. ».

Au jour de notre baptême, nous avons été marqués de la croix. Nous avons reçu la grâce de devenir, dans l’Eglise, les saints dont le monde a tant besoin. Devenons plus forts pour lutter contre l’esprit du mal.

 

1. Marqués de la croix.

Chers amis, notre baptême nous a configurés au Christ, Fils de Dieu … C’est poussé par l’Esprit Saint que Jésus fut conduit au désert. Là, il sera tenté par trois fois et par trois fois, il ne se laissera pas prendre dans les filets du Malin. Au début de ce carême, je nous invite à prendre conscience de la grâce qui est la nôtre. Nous avons été marqués de la croix pour écouter la voix du Seigneur ; pour voir la lumière de Dieu ; pour répondre à la Parole de Dieu ; pour que le Christ habite en nous par la foi ; pour porter joyeusement le joug du Christ.    

Ecouter, voir, répondre, laisser le Christ nous habiter, porter joyeusement son joug … quel beau programme … que dis-je quelle belle mission ! c’est celle qui nous est donnée.

Et pourtant souvent, nous n’entendons pas, nous ne voulons pas voir, nous refusons de répondre, nous ignorons le Christ, nous nous désespérons devant les croix qui se dressent sur nos chemins …

Marqués de la croix, demandons l’humilité du Christ … Et puisque nous sommes tombés sur le chemin, demandons au Seigneur la grâce de nous relever, comme par trois fois, il s’est relevé sur son chemin de croix !

Demandons l’humilité pour que notre aumône reste dans le secret. Demandons l’humilité pour nous retirer secrètement dans la prière. Demandons l’humilité pour jeûner dans le secret.

 

2. Appelés à la sainteté

Frères et sœurs notre vocation c’est la sainteté. Et la sainteté c’est de vivre le quotidien de notre existence dans l’amour, la charité, l’amitié … La sainteté c’est de voir Dieu. Et le voir au quotidien, c’est mettre en pratique ce qu’il a imprimé de lui en chacun de nous … l’amour … Dieu est amour et notre vocation c’est d’aimer.

Aimer notre prochain que nous voyons, il prend le visage du frère, mais petit, méprisé, pauvre, il prend le visage du Christ … Demandons l’humilité pour que notre aumône reste dans le secret.

Aimer Dieu que nous ne voyons pas et dont tant de signes nous rappellent sa présence aimante. Demandons l’humilité pour nous retirer secrètement dans la prière.

S’aimer soi-même de manière juste et ajustée, en évitant de tomber dans l’égocentrisme stérile, en nous souvenant que nous ne sommes pas une machine à consommer. Demandons l’humilité pour jeûner dans le secret.

 

3. Devenons plus forts pour lutter contre l’esprit du mal.

Chers amis, si la vérité, l’unité, l’amour, la vie … ne sont pas de nous … Nous sommes totalement les créateurs de notre péché. S’il y a bien une chose qui nous appartient en propre, ce sont les péchés que nous avons commis. Pour ce temps de carême, le Seigneur veut que nous les lui offrions. Jésus sur la croix, c’est à cause de nos péchés. Jésus sur la croix, c’est pour toi. Jésus sur la croix, c’est pour moi !!!

Offrons nos péchés au Seigneur, d’abord en les reconnaissant. Offrons-les lui en demandant la contrition. Offrons-les lui dans le sacrement de pénitence. Offrons-les lui par nos efforts de partage, de prière, de privation … Voilà un bon entraînement contre l’esprit du mal …

Oui, les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu … Nous sommes faits pour ce combat car, depuis notre baptême, nous sommes marqués du signe de la victoire de l’Amour sur le Mal.

 

Marqués du signe de la croix, demandons l’humilité pour que notre aumône reste dans le secret. Appelés à la sainteté, demandons l’humilité pour nous retirer secrètement dans la prière. Pour lutter contre l’esprit du mal, demandons l’humilité pour jeûner dans le secret.

« Convertissez-vous, croyez à la Bonne Nouvelle. »              Bon carême !                                                                                  Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies, #Carême

Repost0

Publié le 8 Février 2024

Chers amis,
 
Le 4 février, au calendrier liturgique, se trouve la fête de Sainte Jehanne de France. Le dimanche, jour du Ressuscité dominant sur la fête des saints, nous célèbrerons la fête patronale de Sainte-Jehanne, ce jeudi 8 février, à 18h, à la crypte de Sainte-Jehanne.
 
Ce soir, jeudi 8 février, à 20h30, dans la Salle Mgr Johan, je vous invite à un "Comptoir du curé" à partir de Youcat. Nous continuerons à lire et commenter par nos échanges les numéros sur ce que nous croyons.
 
Samedi 10 février, à 18h, à Saint-Urbain, les couples qui vivent du sacrement du mariage sont invités à une action de grâce au cours de la messe. A la fin de la messe, je présenterai les couples que j'accompagne dans le cadre de leur préparation au mariage. Ce sera pour notre paroisse la publication des bans de l'année.
 
Dimanche 11 février, à 9h30, à Saint-Joseph, dans le cadre de la journée mondiale des malades et du dimanche de la santé, la catéchèse des adultes portera sur le Sacrement des malades.
 
Mercredi prochain, 14 février, nous entrerons dans le temps du Carême. Vous trouverez en PJ les évènements de cette quarantaine. Nous vous proposons une rencontre paroissiale autour d'un temps spirituel et d'un bol de riz, à 12h30, dans la Salle Mgr Johan. Je vous invite à vous inscrire au plus vite soit par retour de mail, soit par téléphone, le matin, de 8h à midi au 05.53.96.77.83. Nous n'avons plus de réserve sur les dons reçus au moment de la rénovation de cette salle. Vous pourrez, si vous le souhaitez, laisser votre offrande à cette intention. 
 
Enfin, le dimanche 18 février aura lieu une récollection autour de la figure de Saint Charles de Foucauld. Je ne peux que vous encourager à la vivre. Vous trouverez en PJ l'information et l'inscription à cette journée.
 
Au plaisir de vous retrouver à tel ou tel de ces évènements.
 
Votre Abbé, Jérôme
Informations paroissiales février 2024
Informations paroissiales février 2024
Informations paroissiales février 2024

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Catéchèse, #Carême, #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 6 Février 2024

Session "Aimer dans la durée" à Villeneuve sur Lot
 
Une chance unique pour redonner du dynamisme à sa vie de couple … et en plus c’est tout près de chez nous.

Pas de partage en groupe mais uniquement dans l’intimité de son couple.

Bien à vous,

Nadine et Bertrand LOLOUM
Session "Aimer dans la durée" à Villeneuve sur Lot

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations, #vie du diocèse, #sortir

Repost0

Publié le 3 Février 2024

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Carême

Repost0

Publié le 29 Janvier 2024

Homélie du 28 janvier 2024, 4ème Dimanche du Temps Ordinaire (Année B), Abbé Jérôme POMIÉ

Homélie du 28 janvier 2024, 4ème Dimanche du Temps Ordinaire (Année B), Abbé Jérôme POMIÉ

 

Frères et Sœurs dans le Christ Jésus,

Avec Jésus, nous arrivons ce matin au bord du Lac de Tibériade, dans la ville de Capharnaüm. Saint Jérôme la nomme la belle ville, même si aujourd’hui, il n’en reste que des ruines … Elle se situe sur la route du commerce qui va de la Syrie à la mer et à l’Égypte. Elle vit de la pêche, l’agriculture et le négoce et son importance justifie une garnison et un poste de douane à l’époque de Jésus. Autant dire que c’est une ville animée, pleine de vie et de brouhaha en tous genres.

Au cœur de ce capharnaüm, tout peut se taire pour laisser retentir l’écho de la parole de Jésus qui enseigne dans la synagogue. Ce matin, contemplons le Seigneur et son autorité (exceptionnellement en deux points).

 

1. Jésus est l’auteur de son propre enseignement

L’Evangéliste Marc, qui va à l’essentiel, précise dans le passage que nous venons d’entendre : « On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. ». Jésus ne tient pas son autorité de ses longues études, où comme les scribes, il se contenterait de réciter les textes de la loi et du Talmud qui leur sont associés. Le message, la nouvelle, l’enseignement que Jésus enseigne, jaillissent de sa personne, de son cœur, de sa relation avec le Père. Il est l’auteur de tout ce qui sort de sa bouche. Rappelons encore que Jésus, en tant que deuxième personne de la Trinité, est de toute éternité la Parole de Dieu. Cette parole n’est pas créature, elle n’a pas été créée … J’insiste, elle est de toute éternité, en communion avec le Père et l’Esprit Saint.

Adhérer tout entier, cœur, intelligence, corps, âme à Jésus, ce n’est pas être fan d’une star, ce n’est pas soutenir une opinion politique, ce n’est pas épouser des idéaux philosophiques. Adhérer à Jésus, c’est rencontrer l’Amour qui se dit, qui se donne, qui transforme …

Accorder sa confiance au Christ Jésus est la réponse adéquate à l’amour qui est le sien pour chacun de nous et qui nous fait entrer dans la dynamique de l’unité, du vrai, du beau, du bon. Et l’autorité de son enseignement va jusqu’à la croix, où dans son corps et dans son âme humaine, il porte tous nos péchés, pour les pardonner sans exception.

Auteur de son enseignement, il parle à l’humanité blessée et blessante, mais jamais il ne traite avec les démons : « Tais-toi ! Sors de cet homme. ».

 

2. Jésus nous rend chacun personnellement auteur de notre propre vie

Chers amis, si Jésus nous enseigne avec autorité, c’est pour nous rendre acteur et même auteur de notre propre vie. Ainsi son autorité laisse transparaître la volonté du Père pour chacun de nous. Cette volonté, quelle est-elle ? Que chacun, que chacune, quel que soit son lieu ou son milieu de vie, soit HEUREUX ! Si Jésus nous transmet ce matin encore la parole dont il est l’auteur, c’est pour que nous percevions l’appel universel et personnel au bonheur.

Oui, chaque parole de l’Evangile, chaque geste de Jésus est un appel à être heureux. Nous ne trouverons pas dans l’Evangile la retranscription d’un petit traité du bonheur parfait. Mais nous recevons, quand la parole se tait sur la croix, dans un silence de mort, qui met fin aux souffrances indicibles de la passion, l’exemple de celui qui donne sa vie par amour. Il y a, en germe, une perfection éternelle dans le bonheur de donner sa vie.

J’écoutais dernièrement à la radio un médecin légiste qui dressait le constat que n’importe qui peut devenir un meurtrier. Il suffit de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, dans de mauvaises conditions … « et paf » … tout bascule !!! Profitons-en pour rappeler la différence entre la faute passible des tribunaux et le péché. Pour que je commette un péché, il faut que je sache que ce que je fais est intrinsèquement mauvais et que je le fasse volontairement et librement.

Être auteur de sa vie, c’est suivre l’exemple de Jésus qui ne dialogue pas avec les démons. Quand survient la tentation, si déjà nous commençons à réfléchir à la taille de l’erreur que nous allons commettre, à la grosseur de la faute, ou s’il s’agit d’un péché mignon ou très laid … c’est trop tard !!! « re paf » … Tout a basculé. Être auteur de sa vie, c’est puiser dans l’Esprit Saint la force ou le courage de dire à la moindre tentation : « Tais-toi, sors de moi ! ».

 

Dans le capharnaüm de nos existences, pour être pleinement humain, mettons en pratique l’enseignement de Jésus qui nous rend capable d’être l’auteur de nos vies. Accueillons-le, aimons-le, laissons-le habiter toutes les dimensions de notre être.

Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 27 Janvier 2024

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 31 Décembre 2023

Denier 2023

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 29 Décembre 2023

Homélie de la Veillée de Noël, dimanche 24 décembre 2023

Homélie de la Veillée de Noël, dimanche 24 décembre 2023

 

Chers enfants, chers grands,

vous tous, frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, dont nous célébrons cette année le 150ème anniversaire de la naissance, écrivait dans une lettre au sujet de la Vierge Marie : « ce Jésus vous nous l'avez donné tout entier ... »

Cette phrase explique merveilleusement ce que l’évangéliste Luc relatait de cette nuit de Noël : « elle mit au monde son fils premier-né ».

En mettant au monde son fils Jésus, la Vierge Marie ne lui permet pas seulement de vivre au cœur du monde en participant à toutes les activités humaines. Elle ne permet pas seulement à celles et ceux qui le côtoieront d’enrichir leurs relations sociales. Elle ne participe pas seulement à l’écriture d’une grande page de l’histoire.

En mettant au monde son fils, Marie nous le donne tout entier. Elle le donne totalement à l’humanité de tous les temps et de toutes les conditions. Elle le donne entièrement à chacun de nous …

Dans une société qui consomme toujours plus et qui a du mal à limiter son désir de posséder, Marie nous donne cette nuit, le plus beau, le plus grand des cadeaux. Elle nous offre tout entier son fils Jésus. Sur cette terre qui a vu naître le Prince de la Paix, de nouvelles tensions s’ajoutent encore dans l’escalade de la violence dont nous sommes tous témoins au cœur de ce monde. Des fois, nous en sommes les victimes, d’autres fois, nous en sommes les responsables. Que tous les cœurs se convertissent par l’accueil de ce geste de Marie qui nous donne tout entier son nouveau-né.

Les heureux bergers qui se rendront vite dans l’étable de Bethléem constateront ce cadeau merveilleux : l’enfant emmailloté et couché dans une mangeoire. Cela annonce ce que nous célébrons à chaque messe : en Jésus-Christ, Dieu se donne tout entier au point de se faire nourriture dans la sainte hostie.

Qu’en recevant l’humanité du fils que la Vierge nous donne tout entier en cette nuit, que Jésus nous transforme par sa divinité.

Joyeux Noël !

Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 29 Décembre 2023

Homélie du 24 décembre 2023, 4ème dimanche de l’Avent (Année B)

Homélie du 24 décembre 2023, 4ème dimanche de l’Avent (Année B), Abbé Jérôme POMIÉ

 

Frères et Sœurs dans le Christ Jésus,

A quelques heures de célébrer la Nativité du Seigneur, l’Eglise nous donne de réentendre cet évangile de l’Annonciation. La naissance du Fils selon la chair, dans son humanité n’a été possible que par l’acceptation de la Vierge Marie. Elle n’a pas seulement dit « oui », mais elle a dit le « oui de Dieu ».

 

1. Comblée-de-grâces

Chers amis, nous l’avons remarqué, l’Ange ne salue pas la Sainte Vierge par son prénom : « Marie », mais par une autre appellation « Comblée-de-grâces ». A chacun de nous, Dieu donne un nom qui est inscrit au Livre de la Vie.

Que nous ayons l’humble certitude de ce nom pour nous-mêmes, que nous le recherchions, nous sommes, en tous les cas, invités à accueillir celui de la Vierge Marie. Elle est la « Comblée de grâce ». Il n’y a rien en elle, dans sa vie, sa conscience, son amour qui ne soit plein de la grâce de Dieu. Rien en elle, laisse place au Mal, elle ne permet pas au mal de se répandre à cause d’elle. Elle est en tout pleine de Dieu. Son talon meurtrit la tête du serpent. Son obéissance libre et entière à la volonté du Père corrige la désobéissance d’Eve. Marie est pleinement Mère des Vivants, parce qu’elle est la Mère du Fils, la Mère de Dieu. Parce qu’elle est la « Comblée-de-grâces », elle peut être l’humble servante du Seigneur, dans le corps de laquelle va prendre chair la Parole de Dieu.

Dans les combats que nous menons contre le Mal, invoquons Marie. Pour grandir toujours mieux en humanité, demandons son intercession. Prendre Marie avec nous, la prendre chez nous, c’est vivre avec la Comblée-de-grâces … Comme nous en avons besoin !

 

2. Rien n’est impossible à Dieu

« Or voici que … », dans cette annonciation, l’ange révèle une autre annonce, celle de la « vieille » stérile qui enfante. Comme autrefois la vieille Anne mit au monde le prophète Samuel, Elisabeth va mettre au monde le dernier des prophètes de l’Ancienne Alliance, le trait d’union entre l’Ancienne et la nouvelle Alliance. Rien n’est impossible à Dieu.

Dans le moment de l’histoire de l’humanité où vit la Vierge Marie, voilà que la jeune fille qui ne connaît pas d’homme va porter en son sein l’humanité du Fils de Dieu, Jésus. Jamais auparavant, une vierge n’a mis au monde un enfant. La conception de cet enfant est chose nouvelle. Peut s’accomplir ainsi la prophétie d’Isaïe… Quelque chose de nouveau est en train de naître … car rien n’est impossible à Dieu.

La Parole créatrice de la genèse, par l’Esprit Saint, peut prendre chair en Marie et la personne du Fils avoir désormais un visage d’homme … Rien n’est impossible à Dieu.

L’annonce de l’Ange ne vient pas imposer une réalité dans la vie de la Vierge Marie … Elle vient ouvrir un chemin et une parole d’acceptation … Que tout se passe pour moi selon ta parole … car rien n’est impossible à Dieu.

 

3. L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre

Chers amis, chaque dimanche, au moins, chaque jour peut-être, la Parole de Dieu vient à nos oreilles. Elle retentit dans notre cœur et notre intelligence.

Parce que Jésus ne nous appelle plus serviteurs mais amis, il nous livre entièrement sa Parole pour qu’elle soit aujourd’hui encore Bonne Nouvelle. Elle nous apporte la vie véritable, celle qui repose sur le triple fondement de l’amour. Elle nous rappelle que notre vocation, c’est l’amour. Laissons l’écho de cette parole envahir notre cœur, laissons-la habiter notre intelligence pour nous donner la joie, dans la conversion, de devenir toujours mieux ce que nous sommes appelés à être : les visages, l’écoute, la parole, les gestes du Christ.

Oui, puisque cette Parole c’est Jésus-Christ lui-même, laissons l’Esprit Saint nous couvrir de son ombre pour que la Parole du Dieu, pour que le Christ prenne chair en chacun de nous. Il s’incarne aujourd’hui dans notre histoire, dans notre existence, dans notre vie.

 

Puisque rien n’est impossible à Dieu, nous allons communier au Corps très saint du Christ. En s’abaissant pour transformer la petite hostie en son corps véritable, il nous montre le véritable chemin de l’humilité… Que sa divinité transforme notre humanité.                                                                                                                              Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0