JOUR DE NOEL 2018 – Saint Urbain

Publié le 27 Décembre 2018

JOUR DE NOEL 2018 – Saint Urbain

 

«Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante,(...) s’est assis, à la droite de la Majesté divine»

 

Ø  Frères et sœurs bien-aimés, vous le savez peut-être par Alphonse Daudet..., mais la liturgie chrétienne a retenu non pas trois messes, mais quatre messes différentes pour célébrer Noël, avec à chaque fois des lectures différentes. Je voudrais vous en exposer la trajectoire ce matin car nous arrivons à la dernière, « la messe du jour » de Noël.

 

  1.       La veillée au soir (normalement avant 23 h) : nous entendons la Généalogie de Jésus en Saint Matthieu, qui part d’Abraham  jusqu’à Jésus, fils adoptif de Joseph et l’annonce à Joseph. Le nom de Jésus est « Emmanuel », Dieu avec nous. L’évangile nous donne ici la filiation de Jésus ancrée dans notre humanité.

 

  1.       Nuit de Noël : C’est le récit de la Nativité, fait historique, situé sous le règne d’Auguste, avec Quirinius gouverneur de Syrie. Saint Luc donne également une place importante aux Anges qui vont faire se déplacer des bergers là où, en théorie, il n’y a rien à voir, que des animaux...dans une étable.

 

  1.       Messe de l’Aurore, le 25 décembre : Il s’agit de l’arrivée des bergers. C’est la suite en Saint Luc, où nous pouvons constater l’obéissance des pauvres, de ceux qui acceptent de se laisser conduire par Dieu, et où Marie, elle, « retient dans son cœur tous ces événements ».

 

  1.       Jour de Noël : Avec le prologue de Saint Jean, nous entendons la « Généalogie divine » de Jésus, le « VERBE » de Dieu, le Logos, l’être-même de Dieu qui sort de lui-même pour nous communiquer sa grâce et sa vérité… D’où le rappel du récit de la création auquel le Verbe de Dieu (avant d’être Jésus homme) a participé : « au commencement était le Verbe... ».

 

C’est tout un parcours, « le parcours de Dieu » qui est relu et présenté par trois évangélistes (Matthieu, Luc et Jean). Marc commence son Evangile directement au baptême de Jésus dans le Jourdain.

Pour autant, ce n’est pas une histoire, une biographie, qui est exposée. Non, les évangiles, et l’Eucharistie qui les accompagne, nous mettent en présence du SALUT, de l’intention première de Dieu (l’Incarnation) et de l‘action de Dieu qui vient nous sauver (la Rédemption). Cette actualité des sacrements et de la foi vivante, ni plus ni moins, nous prépare au Ciel, notre partie espérée et définitive (cf. vous remarquerez que les 2émes lectures de ces quatre messes parlent toutes du dernier « avènement » de Jésus, à la fin des temps…).

 

NOEL c’est la douceur de Dieu, sa fidélité, sa beauté originelle qui est mise sous nos yeux ; mais c’est aussi par la même occasion l’annonce et l’appel du Ciel pour chacune de nos âmes, et un jour chacun de nos corps ! « Tout est lié » comme dirait le Pape François...

 

«Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui  porte l’univers par sa parole puissante, (...) s’est assis, à la droite de la Majesté divine»

 

Amen.

Père Thibaud de La Serre

 

 

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article