Homélie du 24 janvier 2021, 3ème Dimanche du Temps Ordinaire, Dimanche de la Parole

Publié le 24 Janvier 2021

Homélie du 24 janvier 2021, 3ème Dimanche du Temps Ordinaire, Dimanche de la Parole

Frères et Sœurs dans le Christ Jésus,

Je veux le réaffirmer avec force : les temps que nous vivons sont les meilleurs. Ceci peut nous étonner, c’était tellement mieux avant … autrefois … Non, non, non !!! Les temps que nous vivons sont les meilleurs car c’est dans ces temps-ci, dans cet aujourd’hui que nous écoutons la Parole de Dieu, que nous nous convertissons, que nous croyons - au présent – à l’Evangile. Dans ces temps-ci, le Seigneur nous appelle, il nous choisit. C’est aujourd’hui qu’il dit à notre communauté « Venez à ma suite. Je vous ferai pêcheurs d’hommes ».

1 – « Convertissez-vous »

Les temps que nous vivons sont les meilleurs car c’est aujourd’hui que le Seigneur nous appelle à la conversion. La conversion au ski est une méthode pour changer de direction. Se convertir c’est changer de cap. C’est choisir la voie en direction de la vie, de l’amour et du don de soi, de la charité et du partage à l’autre. C’est choisir de quitter l’obscurité pour venir à la lumière. C’est faire le choix de la vérité, du respect de la dignité humaine. C’est choisir le Christ qui change notre vie. Ce n’est pas facile de se convertir parce que cela implique de casser des habitudes, de se reconnaître ayant tort, c’est descendre du pied d’estale sur lequel nous nous sommes perchés pour reprendre le chemin de l’humilité. La conversion ce n’est pas une fois et une fois pour toute. C’est toujours ! Se convertir c’est grandir dans la sainteté.

2 – « Croyez à l’Evangile »

Avez-vous remarqué ? ce qui est premier dans la bouche du Christ ce n’est pas la foi à l’Evangile qui entrainerait en quelque sorte la conversion. Se convertir va de pair avec la foi à l’Evangile. Ce n’est pas 2 mouvements mais un seul. Croire à l’Evangile, c’est s’attacher à la Bonne Nouvelle du Christ. Chers amis nous devons être des porteurs de bonnes nouvelles. Au petit déjeuner, nous avalons des tartines de mauvaises nouvelles. A 13h, elles prennent l’aspect d’un plat de résistance, très copieux. Et le soir, nous en soupons encore des mauvaises nouvelles. Il passe ce monde de mauvaises nouvelles. Attachons-nous au Christ, à la joie de l’Evangile, voilà un sens à la vie qui a de l’avenir. Mais cela n’est possible que par l’adhésion pleine et entière que nous confère la liberté de nos choix, la liberté de la conversion.

3 – « Venez à ma suite »

Les temps que nous vivons sont les meilleurs car c’est dans ces temps-ci que le Seigneur nous appelle à venir à sa suite. Nous l’avons bien compris, il ne s’agit pas de partir devant lui comme une armée de soldats pour le défendre. Ne peut-il pas se défendre seul ? Cessons parfois de prendre les armes, ne perdons plus de l’énergie pour la défense des grands messages-bateaux. Mais dépensons-nous en mettant nos pas dans les siens ! Nous sommes faits pécheurs d’hommes. Tant de femmes et d’hommes attendent celui qui donne sens à nos existences : le Christ ! Ce n’est pas avec du vinaigre qu’on attrape des mouches. Ce n’est pas avec des mines de cornichons acides que nous attirerons ceux qui veulent enraciner leur vie dans une joie profonde. Ce n’est pas dans les reproches et la dénonciation du péché des autres sans aucune pédagogie que nous gagnerons au Christ. Il s’agit de faire un morceau du chemin avec, de se faire compagnon de route, de prendre du temps … assurés, que c’est lui, Jésus qui ouvre la marche.

Frères et Sœurs, je veux vous offrir aujourd’hui l’Evangile du Christ. Promenez-vous souvent dans ces jardins. Enivrez-vous de ces parfums. Nourrissez-vous de ces fruits … Cette édition vous permettra d’entourer, de surligner, de commenter … Travailler cet évangile, c’est le meilleur moyen de vous laisser travailler par lui.

Amen

Votre Abbé Jérôme 

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article