Homélie du jeudi 13 mai 2021, Ascension du Seigneur, Première des communions

Publié le 13 Mai 2021

Ascension (vitraux église Saint-Urbain)
Ascension (vitraux église Saint-Urbain)

Ascension (vitraux église Saint-Urbain)

Homélie du jeudi 13 mai 2021, Ascension du Seigneur, Première des communions

Chers enfants, frères et sœurs dans le Christ Jésus,

IL y a 40 jours nous célébrions la grande fête de Pâques. Le Christ crucifié, mort, ressuscitait. Il se montrait vivant à ses apôtres. Aujourd’hui devant eux, il monte au ciel. Dans cette ascension sont annoncés un envoi, un retour, une présence !

1- L’envoi

A l’instant, je viens d’éteindre symboliquement le Cierge Pascal. Allumé à l’aurore pascale, il est le symbole au milieu de nous de la présence du Christ Ressuscité. Les Apôtres l’ont vu plusieurs fois pendant cette quarantaine. Il a continué leur catéchèse, il a pris le repas avec eux, il s’est laissé toucher, il a pardonné … Et aujourd’hui comme cette flamme vient de disparaître de nos regards, le Ressuscité a disparu du regard des apôtres … Mais il leur promet la venue de l’Esprit Saint. La deuxième personne de la Trinité part vers la première pour envoyer la troisième. « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ». De cet envoi de l’Esprit Saint sur eux naîtra leur envoi en mission : « vous serez alors mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre ». L’évènement de Pentecôte permettra de faire connaître au monde l’évènement de Pâques. La flamme du Ressuscité allumée dans la nuit pascale parvient jusqu’à nous grâce aux flammes de Pentecôte. Autrement dit pour vous chers enfants, pour vivre notre vie de baptisés reçue de l’évènement de Pâques, nous avons besoin du sacrement de la confirmation reçu de l’évènement de Pentecôte. Ainsi symboliquement, je rallumerai ce cierge à la fête de Pentecôte, RDV dans 10 jours !

 

2 – Le retour

Nous avons peut être suivi des yeux la fumée produite par l’extinction de la flamme. Naguère, les disciples ont suivi des yeux Jésus qui montait au ciel … Leurs yeux étaient-ils plein de larmes ? Les nôtres par ce départ sont-ils humides de tristesse ? Attention aux lunettes … Elles vont se recouvrir de buée … C’est surtout notre cœur, comme celui des apôtres qui peut se retrouver plongé dans le brouillard … Ecoutons le message de l’ange : « ce Jésus qui a été enlevé au ciel, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller » … En bref, non de haut en bas mais de bas en haut … Rien à voir avec la fusée chinoise … nous connaissons une partie du comment de ce retour : de la terre vers le ciel. Mais ce qui nous intéresse ce n’est pas trop comment mais QUAND ? Ce retour il aura bien sûr lieu à la fin des temps, inutile de prendre vos agendas téléphoniques, je n’ai pas de scoop sur la date et l’horaire. En revanche je sais une chose c’est que ce retour a lieu quotidiennement, quand de bas en haut, nous faisons monter vers Dieu nos prières de demandes et de remerciements. Quand ici-bas nous partageons, accueillons, visitons, compatissons, consolons, pardonnons, notre charité fait ce mouvement de bas en haut. Notre amour part de la terre pour rejoindre le ciel. Le Christ vit aussi son retour de bas en haut quand d’autres ont à mon égard un geste d’amitié ou accomplissent une œuvre de miséricorde.

 

3 – La présence

Ce mouvement de bas en haut, je l’effectuerai tout à l’heure en élevant devant vos yeux l’hostie et le calice de vin consacrés. A chaque messe et dans le sacrement de l’Eucharistie, que chers enfants vous recevez aujourd’hui pour la première fois, le Christ Ressuscité se rend présent à son Eglise, pour que nous le portions au cœur du monde. En communiant à lui, il vient demeurer en nous. Il s’unit à notre âme, non pour que nous récupérions de lui ce que notre corps, nos vies ont besoin mais pour que nos vies soient transformées en la sienne. Cette présence nous permet d’espérer l‘Esprit Saint qui nous envoie. Cette présence fait grandir en nous l’amour nécessaire pour aimer les autres. Cette présence fait grandir en nous l’humilité nécessaire pour être aimé des autres et pour aimer Dieu. Communiez souvent, communiez chaque dimanche, non pour perdre de votre liberté mais pour grandir pleinement libres.              

Amen

Votre Abbé, Jérôme

A l'église Saint-Joseph

A l'église Saint-Joseph

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article