Homélie – Pentecôte – Confirmation d’un adulte

Publié le 24 Mai 2021

Homélie – Pentecôte – Confirmation d’un adulte

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

 

Cher Aymeric, dans un instant, vous allez faire profession de foi. Trois temps marquent l’enracinement de notre foi dans la foi de l’Eglise : receptio, redditio, transmissio. Et je voudrais, ce soir, les commenter à partir de trois verbes : entendre, marcher, témoigner (ou rendre témoignage). L’Esprit Saint est l’acteur principal de ces trois temps.

 

1. Entendre : le temps de la réception (receptio)

L’Esprit Saint envoie à notre esprit « un rayon de sa lumière » pour que nous comprenions les choses de Dieu. Pour les comprendre, il ne s’agit pas seulement d’écouter, mais bien d’entendre. Le soir de la Pentecôte tous ceux qui sont présents entendent les apôtres parler dans leur langue des merveilles de Dieu. Le dimanche nous pouvons faire profession de foi avec une prière appelée symbole des Apôtres. Ce symbole est le condensé de ce qui est contenu dans le Nouveau-Testament. Nous considérons que le témoignage que nous devons recevoir des apôtres s’arrête à la mort du dernier apôtre. L’Esprit Saint ne peut avoir caché (depuis cet évènement pentecostal) un écrit essentiel de l’un d’eux. Nous croyons que tout est contenu de leur message, sur la Bonne-Nouvelle de Jésus-Christ, dans ce Nouveau Testament. Nous nous le transmettons depuis ce discours de Pierre dont nous avons entendu aujourd’hui un extrait dans les Actes des Apôtres. Recevez ce message !  Entendez ce qui est contenu dans cette bonne nouvelle des merveilles de Dieu !

 

2. Marcher : le temps pour dire sa foi (redditio)

L’Esprit qui nous rassemble a conservé jusqu’à nous les mots de la foi. Il a formé votre intelligence dans la foi. Il a fait grandir en vous la liberté de croire. L’Esprit Saint unifie l’Eglise comme il unifie le cœur de chacun. C’est lui qui fait l’unité entre les mots que nous proclamons dans la foi et notre façon de vivre. Nous devons marcher sous la conduite de l’Esprit Saint. Dire sa foi dans les actes que nous posons, fait grandir notre foi. Le bien que nous faisons en actes, au nom de notre foi, dispose en nos cœurs des fruits : les fruits de l’Esprit Saint. Je me permets d’employer une image. Comme l’arbre fleurit au printemps laissant voir la beauté de ces fleurs, et la bonne odeur de leur parfum, ainsi en est-il de nos bonnes actions. Comme l’arbre donne des fruits pour la santé du corps, pour satisfaire notre goût aussi, ainsi en est-il des fruits de l’Esprit en nous. Quand notre foi s’accompagne d’actes bons, l’Esprit nous comble d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bienveillance, de fidélité, de douceur et de maîtrise de soi.

 

3. Témoigner : le temps pour transmettre sa foi (transmissio)

Ceux qui comme vous, cher Aymeric, se sont convertis connaissent précisément un avant et un après … L’amour de Dieu dans un évènement, une parole, une rencontre, les a comme vous, retournés. Vous avez fait une expérience de Dieu qui marque le début de votre cheminement. L’Esprit Saint est présent au principe de cette quête. Mais chacun de nous, peut aussi dans une étape de notre vie, dans une rencontre, un évènement, une confession donner un exemple de l’amour de Dieu qui se fait sentir dans notre existence … C’est Dieu qui passe ! Et l’Esprit Saint nous le fait sentir, nous le fait ressentir. Nous ne pouvons continuer comme avant sans dire ce qui nous habite ou plutôt qui nous habite. C’est le temps de rendre témoignage. Nous voilà envoyés pour transmettre la foi. Nous sommes envoyés pour témoigner que ce Jésus qui est passé en faisant le bien, notre péché l’a crucifié. Mais Dieu l’a ressuscité pour notre salut, faisant de nous des fils adoptifs en Jésus le Christ. Vous et moi, nous connaissons de quel amour nous sommes aimés de Dieu ! Nous ne pouvons le taire. Nous devons dire à tous et partout que ce Dieu nous veut libres et que notre liberté grandit en l’accueillant ! Souvent, notre témoignage peut aller à contre-courant du monde. Dans ce monde qui manque d’espérance, il est nécessaire d’annoncer cette bonne nouvelle de Jésus-Christ. Rendre témoignage conduit, encore aujourd’hui des chrétiens au martyre. Comme les apôtres, laissons l’Esprit Saint faire sauter les verrous de la peur en nous et partons témoigner du Christ avec audace.

 

Chers amis, ce qui est valable pour Aymeric est valable pour chacun de nous. Dans ce mystère de la Pentecôte faisons mémoire de notre confirmation. Entendons la parole de foi des apôtres, marchons sous la conduite de l’Esprit Saint, rendons témoignage jusqu’au bout.                                            Amen

Votre Abbé, Jérôme

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article