Publié le 27 Juin 2013

A vous les paroissiens de Sainte JEANNE DU PASSAGE, Soeur Renée vous demandebible 2 de bien vouloir prier ce mois de juillet 2013 pour sa congrégation. 


Le chapitre est un temps fort de réélection de la supérieure générale et de décisions pour l'avenir. Les déléguées appelées "capitulantes" se retrouvent à Brest à leur Maison Mère. 


Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Repost0

Publié le 25 Juin 2013

A 17h. Les Heures d'Orgue de la Cathédrale Saint-Caprais d'Agen - Agen (Lot-et-Garonne)

Festival International d'Orgue sur les deux instruments classés Monument Historique de la cathédrale d'Agen, sous la Direction artistique de Jérôme Chabert.

Tous les mercredis du 10 juillet au 28 août 2013.

Retransmission du concert sur grand écran dans la nef.

 

Renseignements au 06 11 95 87 12 ou contact@institutmarcderanse.com

 

orgue.jpg

 

Mercredi 10 juillet : Gianandrea Pauletta,

                               Organiste titulaire de l'église Sana Maria di Nazareth (Venise)

Mercredi 17 juillet : Thomas Pellerin,

                               Organiste titulaire de l'église Saint Irénée (Lyon)

Mercredi 24 juillet : Jean-Claude Guidarini,

                               Organiste titulaire de l'église Notre Dame du Tour (Toulouse)

Mercredi 31 juillet: Isabelle Lagors,harpe Christian Ott,

                               Organiste titulaire de la cathédrale de Versailles

Mercredi 7 août : La chapelle Musicale Ars Cantus,Ensemble vocal

                            Pauline Chabert Organiste titulaire de la cathédrale-basilique d'Auch

Mercredi 14 août: Jean-Luc Aze,trompette

                             Jérome Chabert,Organiste titulaire de la cathédrale d'Agen

Mercredi 21 août: Valéra Drougovskoï,basse

                             Slava Chevliakov, Organiste titulaire de l'église Saint Léon (Paris)

Mercredi 28 août :Thomas Lacôte,

                             Organiste titulaire adjoint de l'église de la trinité (Paris)

 

Place du Maréchal Foch
47000 Agen
05 53 66 37 27


entrée et participation libres

 

 

L'institut Marc de Ranse est une association Loi 1901 qui oeuvre pour la promotion et l'enseignement de la Musique Sacrée:

Classes d'orgue (tous âges et niveaux) à Lectoure (32) ,au Passage (47),à Auras(33)

-Conférences,visites

-Concerts

-Stages

-Ensembles vocaux...

 

Présidente:Roselyne Maitre

Directeur: Jéronme Chabert

 

Institut Marc de Ranse:

12,rue des martyrs

47000 Agen

06 11 95 87 12

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #sortir

Repost0

Publié le 23 Juin 2013

Visite Pastorale de Monseigneur Hubert HERBRETEAU

« Vivante Eglise » 

Paroisse Sainte Catherine du Passage

Du passé vers le présent : s'enraciner et exister

Le Passage d’AGEN - 9600 habitants. 11 kilomètres de long, 3 de large, longeant la Garonne. Commune née après la Révolution de 1789, à partir des paroisses de MONBUSQ et de DOLMAYRAC qui dépendaient d'Agen.

a  4 églises :

·        Monbuscq – Moyen Age- « Chapelle de l’Assomption » désaffectée après la révolution

 

·        Saint Urbain -vers l’an 1000- Bourg de Dolmayrac

Église gothique rattachée au Diocèse de CONDOM pour le Spirituel et à la juridiction d’AGEN pour le temporel

 

  • Saint Joseph –vers 1870- Vieux Bourg

Église édifiée après la promulgation du dogme de l’Immaculée Conception par Pie IX et les apparitions de Marie à Bernadette à Lourdes (1858)

·        Sainte Jehanne de France – 1962-1965 –

Architecte Jacques POMPEY

Œuvres d’Art : Jacques BRINGUIER

Dédicace de Monseigneur JOHAN, Evêque Consécrateur (15 mai 1965)

Édifice dédié à Sainte Jehanne de France, canonisée le 28 mai 1950 par Pie XII, à l’origine de la fondation des Annonciades (présentes à Villeneuve sur Lot).

Église des trois renouveaux :

-          Biblique,

-          « Monastique-Patristique »,

-          Œcuménique et Conciliaire (lien avec Vatican I et Vatican II)

a        CREATION DE LA PAROISSE SAINTE CATHERINE- 27 Novembre 2005-

Le premier Dimanche de l’Avent, par Monseigneur Hubert HERBRETEAU. Le nom de Sainte Catherine du Passage lui est donné en raison de la vocation fluviale de la Moyenne Garonne, en mémoire de Sainte Catherine d’Alexandrie, vierge et martyre du 4ème siècle, Patronne des philosophes.

 

 

3 couleurs : Bleu - Blanc- Brun.

Symboles : l’air, l’eau, le feu, la lumière, la terre- rappelant la fertilité et l’abondance des eaux, « La vallée des Merveilles » selon l’expression de l’Evêque pèlerin d’une Terre Sainte.

a        Logo de la Paroisse

 

Des personnes, des lieux : s’organiser, se structurer.

 

Voir guide paroissial (2012)

·         Un pôle pastoral

Paroisse placée sous la responsabilité de l’abbé Jean Claude LASBENES depuis octobre 2004.

8, rue Charles de Foucauld, 47520 Le Passage d’Agen

paroissesaintecatherinedupassage@orange.fr

Blog : paroissesaintecatherinedupassage47.overblog.com

Secrétariat : Danielle TRUPIN

Téléphone : 05.53.96.77.83

Ouvert : mardis, jeudis et vendredis : 08 h / 12 h, vendredi : 14 h / 18 h

Permanence : mercredis : 09 h / 11 h 30.

Lundi pour la comptabilité.

 

Lieu d’accueil et de rencontre pour les préparations aux baptêmes, mariages, familles en deuil et la catéchèse.

·         EAP : Equipe Animation Pastorale

4 délégués nommés le 12 février 2012 par Monseigneur Hubert HERBRETEAU, autour de Jean-Claude LASBENES (Pasteur – Curé de la Paroisse) :

Gilles FREMY (Conseil Economique) – Marie Céleste DIAS (Catéchuménat Adultes) – Eliette BIAU (Familles en deuil- SEM) – Céline N’DYAYE (Equipe Baptême) –

Tous responsables de l’ensemble, avec un cahier des charges spécifique à chacun. L’équipe se réunit chaque mois.

·         Conseil Pastoral

Aline BOUVELLE, Florence CASTELLANI, Isabelle CHARRIER, Nathalie CROUZEL, Christian JACQ, Katia KFOURY, Hervé LAMOTHE, Renée PINEAU, Denis POMPEY, Danielle TRUPIN, Céline N'DIAYE

-          Respect de la représentativité des zones géographiques

-          Diversité des engagements missionnaires (solidarité – liturgie – catéchèse – relais fêtes)

-          Présence des nouvelles générations.

 

·         Conseil Economique

Jacques BIAU – Gilles FREMY – Philippe PELET – Thierry NASSIVERA – Danielle TRUPIN,

Objectifs : rendre visible et lisible la comptabilité et la gestion matérielle et financière de la Paroisse.

Pastorale de l’engendrement  dans tous les secteurs de l’Eglise.

 

 

 

 

 

Des idées, des initiatives : innover et entreprendre

1)      Relire ses engagements à la Lumière de la Parole de Dieu

-          Avec qui ? :

Bruno MARCHAND, Prêtre Jésuite des Coteaux Païs

-          De quelle manière ? :

en suivant les exercices spirituels selon Saint Ignace- 1522-

-          Pour quoi ? :

pour apprendre à discerner les mouvements intérieurs de l’Esprit

-          Comment ? :

par une lecture lente, goûtée, personnelle, en église

-          Pourquoi ?

pour être capable de liberté personnelle d’Action, d’initiative

-          Quels Enjeux pour aujourd’hui ?

Unir Action et Contemplation dans le monde et dans la société

Enjeu missionnaire pour la transmission et la nouvelle évangélisation

-          Quels Défis ?

Oser affronter le réel- dans l’amour – l’humilité, pour le service de l’Eglise

Les exercices sont connus et reconnus pour repenser l’Annonce de la Foi comme au temps de la Renaissance où ils ont été conçus.

Nous voyons un lien entre le charisme de Sainte Jehanne et les dix vertus, et les Principes fondamentaux selon Saint Ignace.

Ces deux grands témoins de la Foi nous invitent à nous approprier une Pastorale de l’Engendrement.

Cette pratique sur trois ans, à raison de deux enseignements par an, a porté de nombreux fruits. Nous les percevons à tous les niveaux de la Communauté.

2)      Favoriser le lien social, l’inter-génération, la convivialité

En maintenant les échanges avec les différentes associations de solidarité (CCFD, CCAS, ACAT, Visiteurs de Prisons, Amis de Béthanie…)

En poursuivant les visites de quartier et en organisant des soirées  de voisinage (Monbuscq, Bonnafous)

En développant les échanges et les liens établis avec les activités culturelles et sportives (ateliers du Centre Culturel, activités sportives…)

Par la découverte ou la redécouverte des richesses de la « Vallée des merveilles »

 

3)      Développer la pastorale de l’Engendrement

Par l’écoute du monde d’aujourd’hui : diversité des engagements missionnaires  (solidarité – liturgie – catéchèse – relais fêtes…)

Par la rencontre et le dialogue avec les autres religions

Par l’accueil des personnes qui viennent ou reviennent vers l’Eglise

Par la réunion fraternelle des trois communautés  Sainte Jehanne, Saint Joseph, Saint Urbain

Une paroisse et son évêque : vivre une visite pastorale

1)       Que mettons-nous sous ce nom de « Paroisse » ? [du latin « parochia » : « séjour dans un pays étranger » mais aussi  « communauté »]

Pour Benoit XVI, Paroisse = école de prière et du Service du Seigneur

Notre Evêque a prié chaque matin, dès 9 heures, dans chaque église. Prier c’est donner du temps à Dieu comme les enfants de la Catéchèse l’ont dit. C’est aussi Agir en faveur du Développement : CCFD, ACAT, visite des malades, accueil des familles en deuil.

Prier et le Service de l’humain ne font qu’UN quand une Paroisse devient une Ecole de prière.

 

Pour Paul VI, Paroisse = AGAPE

Cette visite pastorale de notre Evêque, nous l’avons vécue comme un Pèlerinage de la Foi.

« Pèlerinage des Peuples » : visite de la ville, rencontre des nombreuses associations

« Pèlerinage du corps et de l’esprit » : échanges avec les sportifs 

« Pèlerinage intérieur » quand la « Porte de la Foi » s’entrouvre : solidarité

 

Pour  Jean-Paul II, Paroisse = « Communion de Communautés »

Par l’Eucharistie célébrée chaque jour, la relecture de nos engagements, les rencontres, les temps d’immersion dans les quartiers, nous étions en « communion » avec ceux qui, dans la Commune ou en Agenais, occupent des responsabilités, dans les secteurs les plus variés !

2)      « Qu’attend votre Evêque en venant vous voir ? »

Notre Evêque est venu en « PELERIN », nous invitant à voir dans cette commune et notre Paroisse la « Vallée des Merveilles ».

Comme dit notre Pape François « Choisi parce que pardonné », notre Evêque est venu à la périphérie de notre paroisse, vers nos territoires non encore évangélisés, qui demandent à être visités et à être « Appelés parce que Pardonnés ».

Par sa visite, Monseigneur HERBRETEAU, nous dit « C’est Dieu qui vous visite ! »

Partageant tout avec nous, Monseigneur HERBRETEAU nous a confirmés et affermis dans la Foi tout au long de cette semaine du 3 au 9 juin 2013.

 

Merci Monseigneur

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 20 Juin 2013

 

Parents, dèjà les inscriptions !

13539393-mixtes-enfants-des-groupes-ethniques-autour-de-la-

c

 

s,

 Vous vous posez la question : mon enfant est baptisé,nous nous sommes engagés, ce jour là, à lui donner une instruction religieuse, il ne me le demande pas, comment lui en parler ?

N'hésitez pas à venir nous rencontrer ?  

  

  IL n'est pas baptisé, il me  demande, 

      Maman inscrit  moi au caté      ? d'ou lui vient cette idée !

2385351-des-enfants-heureux-groupe-d-39-enfants-jouantIn

Inscription  au catéchisme

 

-   le samedi :         22 juin de 9h30 à 12h

JUIN ET SEPTEMBRE - permanence mardi, mercredi, jeudi, vendredi

               de 9h à 12h 

FORMATION religieuse des 7-10 ans

    - 2 fois par mois le samedi matin de 10hà 12h

 

Eveil à la foi : (4-7ans)

le samedi matin ou à la messe en famille

- une fois par mois

                                                              téléphone 05 53 96  77  83

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Catéchèse

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

Journée de la Paix: 1er Janvier 2002





Jean-Paul II





1

La paix, oeuvre de justice et d'amour

Les souffrances indicibles des peuples et des individus, et parmi eux beaucoup de mes amis et de personnes que je connaissais, causées par les totalitarismes nazi et communiste, ont toujours suscité en moi des interrogations et ont stimulé ma prière. Bien des fois, je me suis attardé à réfléchir à la question: quel est le chemin qui conduit au plein rétablissement de l'ordre moral et social qui est violé de manière aussi barbare ? La conviction à laquelle je suis parvenu en réfléchissant et en me référant à la Révélation biblique est qu'on ne rétablit pleinement l'ordre brisé qu'en harmonisant entre eux la justice et le pardon. Les piliers de la véritable paix sont la justice et cette forme particulière de l'amour qu'est le pardon.

Mais comment, dans les circonstances actuelles, parler de justice et en même temps de pardon comme sources et conditions de la paix ? Ma réponse est celle-ci: on peut et on doit en parler, malgré les difficultés que comporte ce sujet, parce que, entre autres, on a tendance à penser à la justice et au pardon en termes antithétiques. Mais le pardon s'oppose à la rancune et à la vengeance, et non à la justice. La véritable paix est en réalité «oeuvre de la justice» (Is 32, 17). Comme l'a affirmé le Concile Vatican II, la paix est «le fruit d'un ordre qui a été implanté dans la société humaine par son divin Fondateur, et qui doit être mené à la réalisation par des hommes aspirant sans cesse à une justice plus parfaite» (Constitution pastorale Gaudium et spes, n. 78). Depuis plus de quinze siècles, dans l'Église catholique retentit l'enseignement d'Augustin d'Hippone, qui nous a rappelé que la paix qu'il faut viser avec la coopération de tous consiste dans la tranquillitas ordinis, dans la tranquillité de l'ordre (De civitate Dei, 19, 13).

La vraie paix est donc le fruit de la justice, vertu morale et garantie légale qui veille sur le plein respect des droits et des devoirs, et sur la répartition équitable des profits et des charges. Mais parce que la justice humaine est toujours fragile et imparfaite, exposée qu'elle est aux limites et aux égoïsmes des personnes et des groupes, elle doit s'exercer et, en un sens, être complétée par le pardon qui guérit les blessures et qui rétablit en profondeur les rapports humains perturbés. Cela vaut aussi bien pour les tensions qui concernent les individus que pour celles qui ont une portée plus générale et même internationale. Le pardon ne s'oppose d'aucune manière à la justice, car il ne consiste pas à surseoir aux exigences légitimes de réparation de l'ordre lésé. Le pardon vise plutôt cette plénitude de justice qui mène à la tranquillité de l'ordre, celle-ci étant bien plus qu'une cessation fragile et temporaire des hostilités: c'est la guérison en profondeur des blessures qui ensanglantent les esprits. Pour cette guérison, la justice et le pardon sont tous les deux essentiels.



Suivant l'enseignement et l'exemple de Jésus, les chrétiens sont convaincus que faire preuve de miséricorde signifie vivre pleinement la vérité de notre vie: nous pouvons et nous devons être miséricordieux parce que nous avons bénéficié de la miséricorde d'un Dieu qui est Amour miséricordieux (1Jn 4, 7-12). Le Dieu qui nous rachète par son entrée dans l'histoire et qui, à travers le drame du Vendredi saint, prépare la victoire du jour de Pâques est un Dieu de miséricorde et de pardon (Ps 103 [102], 3-4. 10-13). Devant ceux qui le critiquaient parce qu'il mangeait avec les pécheurs, Jésus s'est exprimé ainsi: «Allez apprendre ce que veut dire cette parole: C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs» (Mt 9, 13). Les disciples du Christ, baptisés dans sa mort et dans sa résurrection, doivent toujours être des hommes et des femmes de miséricorde et de pardon.

La nécessité du pardon

Mais que signifie concrètement pardonner ? Et pourquoi pardonner ? Quand on parle du pardon, on ne peut éluder ces interrogations. Reprenant une réflexion que j'ai déjà eu l'occasion d'exposer pour la Journée mondiale de la Paix de 1997 («Offre le pardon, reçois la paix»), je voudrais rappeler que le pardon réside dans le coeur de chacun avant d'être un fait social. C'est seulement dans la mesure où l'on proclame une éthique et une culture du pardon que l'on peut aussi espérer en une «politique du pardon», qui s'exprime dans des comportements sociaux et des institutions juridiques dans lesquels la justice elle-même puisse prendre un visage plus humain.

En réalité, le pardon est avant tout un choix personnel, une option du coeur qui va contre l'instinct spontané de rendre le mal pour le mal. Cette option trouve son élément de comparaison dans l'amour de Dieu, qui nous accueille malgré nos péchés, et son modèle suprême est le pardon du Christ qui a prié ainsi sur la Croix: «Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font» (Lc 23, 34).

Le pardon a donc une racine et une mesure divines. Mais cela n'exclut pas que l'on puisse aussi en saisir la valeur à la lumière de considérations fondées sur le bon sens humain. La première de ces considérations concerne l'expérience vécue intérieurement par tout être humain quand il commet le mal. Il se rend compte alors de sa fragilité et il désire que les autres soient indulgents avec lui. Pourquoi donc ne pas agir envers les autres comme chacun voudrait que l'on agisse envers lui-même ? Tout être humain nourrit en lui-même l'espérance de pouvoir recommencer une période de sa vie, et de ne pas demeurer à jamais prisonnier de ses erreurs et de ses fautes. Il rêve de pouvoir à nouveau lever les yeux vers l'avenir, pour découvrir qu'il a encore la possibilité de faire confiance et de s'engager.

En tant qu'acte humain, le pardon est avant tout une initiative du sujet singulier dans ses relations avec ses semblables. Toutefois, la personne a une dimension sociale essentielle qui fait qu'elle tisse un réseau de relations où elle exprime ce qu'elle est: non seulement dans le bien, mais aussi malheureusement dans le mal. De ce fait, le pardon devient nécessaire également au niveau social. Les familles, les groupes, les États, la Communauté internationale elle-même, ont besoin de s'ouvrir au pardon pour renouer les liens rompus, pour dépasser les situations stériles de condamnations réciproques, pour vaincre la tentation d'exclure les autres en leur refusant toute possibilité d'appel. La capacité de pardonner est à la base de tout projet d'une société à venir plus juste et plus solidaire.

Le refus du pardon, au contraire, surtout s'il entretient la poursuite de conflits, a des répercussions incalculables pour le développement des peuples. Les ressources sont consacrées à soutenir la course aux armements, les dépenses de guerre, ou à faire face aux conséquences des rétorsions économiques. C'est ainsi que font défaut les disponibilités financières nécessaires au développement, à la paix, à la justice. De quelles souffrances l'humanité n'est-elle pas affligée parce qu'elle ne sait pas se réconcilier, quels retards ne subit-elle pas parce qu'elle ne sait pas pardonner ! La paix est la condition du développement, mais une paix véritable n'est possible qu'à travers le pardon.

Le pardon, voie royale

La proposition du pardon n'est pas une chose que l'on admet comme une évidence ou que l'on accepte facilement ; par certains aspects, c'est un message paradoxal. En effet, le pardon comporte toujours, à court terme, une perte apparente, tandis qu'à long terme, il assure un gain réel. La violence est exactement le contraire: elle opte pour un gain à brève échéance, mais se prépare pour l'avenir lointain une perte réelle et permanente. Le pardon pourrait sembler une faiblesse ; en réalité, aussi bien pour l'accorder que pour le recevoir, il faut une grande force spirituelle et un courage moral à toute épreuve. Loin de diminuer la personne, le pardon l'amène à une humanité plus profonde et plus riche, il la rend capable de refléter en elle un rayon de la splendeur du Créateur.

Le ministère que j'accomplis au service de l'Évangile me fait vivement sentir le devoir d'insister, en même temps qu'il m'en donne la force, sur la nécessité du pardon. Je le fais aujourd'hui encore, soutenu par l'espérance de pouvoir susciter des réflexions sereines et longuement mûries en faveur d'un renouveau général dans le coeur des personnes et dans les relations entre les peuples de la terre.



Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: voilà ce que je veux annoncer dans ce Message aux croyants et aux non-croyants, aux hommes et aux femmes de bonne volonté, qui ont à coeur le bien de la famille humaine et son avenir.

Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: voilà ce que je veux rappeler à ceux qui ont entre leurs mains le sort des communautés humaines, afin qu'ils se laissent toujours guider, dans les choix graves et difficiles qu'ils doivent faire, par la lumière du bien véritable de l'homme, dans la perspective du bien commun.

Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: je ne me lasserai pas de répéter cet avertissement à ceux qui, pour un motif ou un autre, nourrissent en eux la haine, des désirs de vengeance, des instincts destructeurs.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #poèmes-prières

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

          Dans la nuit du 22 au 23 juin 2013 acat.JPG

 

 

 

 

 

 

L'ACAT appelle les chrétiens à agir à l'occasion de la journée internationale de Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture (26 juin)

 

Samedi 22 juin à 20h au Temple protestant 18 cours Victor Hugo à Agen

 

La nuit des veilleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

                                     Dimanche 23 juin 2013 à 17h

 

             EGLISE SAINT JOSEPH Le Passage D'Agen

 

 

 

voix-d-arcanes.JPG

 

Les Amis de Béthanie présentent un concert, pour la Fête de la Musique, avec la Chorale des Voix d’Arcane, pupitre 777 sous la direction de Lilla Papp.

 

Participation libre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #sortir

Repost0

Publié le 10 Juin 2013

 

Vendredi 7 juin 2013

Journée du Sacré Cœur de Jésus et de la convivialité

Après le temps de prière à l’Eglise Sainte Jehanne, notre Evêque s’est rendu au quartier « Las Mounines » où il a partagé un moment de convivialité, en partageant, tout simplement le quotidien des habitants : « Ce qui est UNIQUE dans cette paroisse, c’est qu’il y a une VIE de QUARTIER ! » (rappelons qu’il avait passé la soirée du mardi 4 juin au quartier Monbuscq)

Puis, ce fut un retour vers la salle Sainte Jehanne pour une réunion des Equipes Pastorales : Accompagnement des familles en deuil et Service Evangélique des Malades. Monseigneur HERBRETEAU a reconnu l’importance de l’engagement auprès des personnes malades et des familles en deuil mais il souligne qu’il faudrait « lancer un appel à des personnes disponibles » pour  augmenter le nombre des personnes « accompagnantes ».

L’après-midi fut consacrée à une visite à l’A.C.M.G (météo) sous la conduite de Jacques, suivie à nouveau d’un moment de convivialité à l’hippodrome pour la fête du mariage que le Père Jean-Claude venait de célébrer.

A 18 heures, ce fut la messe à l’Eglise Saint Joseph où Monseigneur HERBRETEAU commenta les textes du jour où nous fêtions le Sacré Cœur de Jésus : « Cette fête du Sacré Cœur nous renvoie à ce qui est central dans notre foi : le Mystère Pascal. Jésus a donné sa vie pour nous… Oui, notre Dieu a un cœur : la preuve, c’est qu’IL a envoyé Son Fils, Jésus, qui avait le souci de tout le monde…  Le problème, c’est que l’on est sans cœur parfois. Mais, si c’est l’économie qui mène le monde, il y a la solidarité partout !... Jésus a travaillé avec des mains d’homme, Il a aimé avec un cœur d’homme parce que Jésus est le tévisite-de-notre-Eveque-0074.jpgmoin du Cœur MISERICORDIEUX de DIEU.»

Et la journée se termina par la réunion du Conseil Economique et d’un nouveau moment de convivialité au quartier « Bonnafous ».

                                                                             Dominique

 

 

 

 

 

Samedi 8 juin 2013

Bâtissons ensemble l’Eglise de demain

Matinée « Catéchèse » parfaitement orchestrée par notre  Sœur Renée.

9 H                 Prière

9h15              Petit déjeuner avec le Père Evêque et  partage

10h20           Accueil des enfants

10h30           Accueil de Monseigneur HERBRETEAU par les enfants

 

Sous la conduite des Catéchistes, les enfants furent heureux de  présenter plusieurs chants et « saynetes » relatant les grands chapitres de la Bible : La Création, les 10 Commandements et l’ALLIANCE, l’Annonciation, la Visitation, la Naissance de Jésus et son Baptême, la Cène, la Passion pour terminer dans la joie la plus totale avec la Résurrection et la Pentecôte.

Notre Evêque Hubert apprécia particulièrement ce moment de partage et d’écoute auprès des plus petits.

La matinée s’est terminée par une rencontre des familles avec notre Evêque, suivi d’un pique-nique.

   P1010198.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010210.JPG

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

avril-010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KT-21.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KT-22.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

P1010208.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KT-55.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010213.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010217.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010218.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010189.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’après-midi commença par la rencontre avec l’Equipe Liturgique et la Communication suivie d’un temps de partage pour tous avec notre Evêque, à la salle Sainte Jehanne.P1010224.JPG

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 

P1010225.JPG

  

  

  

  

  

  

  

  

 

 

 

 

 

P1010226.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

puis vint le moment de rencontre et partage :

 

 

P1010232.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, ce fut la messe à l’Eglise Saint Urbain (messe anticipée du dimanche) où notre Evêque Hubert a fait appel à notre imagination en commentant les textes du jour dans son Homélie : Lecture du 1er Livre des Rois (17,17-24), Psaume 29, Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Galates (1,11-19), Evangile de jésus Christ selon Saint Luc (7,11-17).

Il Souligne tout d’abord la correspondance entre la première Lecture et l’Evangile : dans les deux textes, un enfant sera ramené à la vie, par Elie dans la première Lecture, et par Jésus dans l’Evangile.

« On peut essayer d’imaginer la scène ! On voit le cortège, une foule considérable venue accompagner la mère de l’enfant ! Qu’est-ce que les gens pouvaient penser, dire ? … Il y avait certainement tous les points de vue ! … Et, dans l’Evangile, poursuit-il, voilà Jésus qui arrive ! Et le texte dit : ʺ En voyant cette femme, Jésus fut saisi de pitié pou elleʺ. Jésus est saisi dans son Cœur d’homme et il a ʺun Cœur d’Orʺ ! Jésus est venu témoigner que Dieu est plein de compassion : DIEU a un Cœur ! » Puis, Monseigneur Hubert poursuit avec la deuxième énigme : « Le jeune homme se releva et s’assit ! Que peut-on imaginer ? Qu’est-ce que ce jeune homme peut dire ? À mon avis, cela doit être Action de Grâce et reconnaissance ! … et le texte dit ensuite : ʺLa foule rendait grâce à DIEU.ʺ Puis il reprend la petite phrase énoncée juste avant l’Evangile : « Un grand Prophète s’est levé parmi nous, Dieu a visité son Peuple. La vie l’emporte sur la mort ! Dieu est le DIEU DES VIVANTS ! » Puis notre Evêque termine en disant : « Nous avons, nous les Chrétiens, à continuer ce que Jésus a fait. Devant la souffrance, Jésus fut pris de pitié, de compassion. Nous devons, nous aussi, être saisis aux entrailles et nous avons à poser des gestes comme Jésus l’a fait : poser la main sur la main ou sur le front du malade, d’une personne en deuil. Prolonger le geste de Jésus, c’est aussi rendre gloire à DIEU pour Ses Merveilles! »

 

Et ce samedi se termina avec une courte pause à la fête de GANET puis une soirée conviviale chez une famille Passageoise.

 

 

 

Dimanche 9 juin 2013

« Un grand Prophète s’est levé parmi nous, Dieu a visité son Peuple. »

Cette phrase, qui précède l’Evangile de ce dimanche, correspond parfaitement avec ce que nous avons vécu durant toute cette semaine de visite pastorale de notre Evêque qui nous dit : « Dieu visite Son Peuple ! Dieu aime Son Peuple ! »

Oui, à l’Image de DIEU, notre Evêque Hubert est venu visiter son peuple, dans cette belle paroisse du Passage d’Agen, au cœur même de nos « communautés joyeuses, fraternelles et missionnaires » nous montrant ainsi combien il aime son peuple !

Que d’émotion, d’amour et de fraternité durant cette Messe dominicale, intergénérationnelle et familiale ! Eucharistie vivante, toute remplie de JOIE et de LOUANGE ! Bonheur intense partagé entre petits et grands ! Merci à notre équipe liturgique et d’animation !

« L’EGLISE EST BELLE ! Et cette visite pastorale me met du baume au cœur ! » nous dit notre Evêque au début de son Homélie (que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur notre site).

Sans nul doute, cette semaine laissera des traces indélébiles dans nos cœurs comme le souligne le Père Jean-Claude avec qui nous pouvons tous dire :

 

« Merci de votre passage, Monseigneur ! Et en route vers des chemins nouveaux ! »

 

 

P1010235.JPG

 

P1010239.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  P6090165-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P6090168.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P6090171.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Chant à la Vierge en portugais

 

P1010252.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010244.JPG

 P1010245.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P6090174

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12h verre de l'amitié :

 

P6090178.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P6090180.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 10 Juin 2013

 

Au cours de cette semaine de visite pastorale dans votre paroisse, je me suis souvent dit : l'Eglise est belle.

L'Eglise est belle lorsqu'elle se laisse habiter par l'Esprit Saint, lorsqu'elle se met en mouvement, s'ouvre au monde, accueille avec compassion ceux qui sont malades ou qui traversent l'épreuve du deuil.

L'Eglise est belle lorsque des enfants et des jeunes grandissent joyeusement dans la foi en Jésus, lorsque des plus anciens gardent leur vivacité et leur dynamisme comme c'est le cas avec ceux que j'ai rencontrés mardi au foyer logement Burges ou à la MARPA du Canalet.

Oui, l'Eglise est belle et la visite pastorale chez vous me donne du baume au coeur. Laissez-moi rappeler à ce sujet quelques faits marquants de la semaine vécue avec vous. 

 

La proximité de Dieu

La foi met en marche, de mille manières, et pousse à poser des actes et à trouver les mots pour dire la proximité de Dieu

 

C'est une affirmation du Prions en Eglise de ce mois-ci. C'est aussi un accent que vous voulez donner a votre paroisse. J'ai entendu lundi soir les membres de l'EAP (Équipe d'Animation Pastorale) dire l' importance de soigner l'accueil au moment des célébrations eucharistiques. De plus, accueillir ce n'est pas seulement attendre que les gens viennent au presbytère, c'est aussi aller vers ceux qui se sont éloignés de l'Eglise pour différentes raisons. Il faut aussi s'interroger : c'est peut-être l'Eglise qui plus ou moins consciemment s'est coupée de la vie réelle du monde. Parce que trop préoccupée par des problèmes d'organisation interne. Ou tout simplement en raison de la routine, ou, plus grave, en raison de rivalités entre chrétiens. La question surgit alors : comment accueillir les nouveaux venus sur le territoire de la paroisse ? Comment ouvrir nos communautés ( à Sainte Jeanne, Saint Joseph ou  saint Urbain ) aux plus jeunes générations ? Comment être attentif à toute détresse et venir en aide aux plus démunis ?

Suivons le Christ ! L'Evangile d'aujourd'hui raconte l'épisode bien connu de la résurrection du fils de la veuve de Naim. Il est dit que Jésus croisant le cortège funèbre fut saisi de pitié     envers cette femme. Il donne la vie à  ce fils et le rendit a sa mère. Au contact de la souffrance, Jésus est remué jusqu'aux entrailles.

Cet épisode se termine par des mots qui prennent tout leur sens en cette fin de semaine : Tous rendaient gloire à Dieu en disant : un grand prophète s'est levé parmi nous, et Dieu a visite son peuple. Par le geste de Jésus, apparaît clairement que Dieu se veut proche des humains et en particulier des plus démunis, des plus fragiles et des plus précaires. C'est de cette manière que Dieu visite peuple. La visite pastorale de l'évêque, c'est avant tout le signe que Dieu est proche de nous et que nous avons tous à prolonger  le geste du Christ qui s'est fait proche.

Votre paroisse a aussi une particularité : la vie de quartier. Cultivez cette esprit de voisinage ! Vous les chrétiens, vous avez un rôle important pour favoriser le lien social, l'inter-génération, la convivialité. Visitez-vous les uns les autres. Vous êtes signe de la visite de Dieu au milieu de son peuple.

 

La vallée des merveilles

Je voudrais insister sur un second point qui n'est pas sans rapport avec le premier et qui apparaît aussi dans les lectures de la Parole de Dieu entendues en ce dimanche.

Il y a dans le Parc National du Mercantour, une vallée que l'on appelle la vallée des merveilles. En effet, on y trouve beaucoup de vestiges de la préhistoire. On pourrait aussi parler des merveilles de la vallée de la Garonne.

Nous avons souvent l'impression de vivre aujourd'hui dans une vallée de larmes. Les conflits, la haine, la guerre en Syrie et dans beaucoup de pays du monde, nous font dire : oui, nous sommes dans une vallée de larmes !

Et si nous regardions aussi notre monde avec un regard positif, sans naïveté, mais surtout sans catastrophisme.

L'attitude du jeune homme que le Christ ressuscite nous invite à regarder les merveilles de Dieu. Le texte de l'Evangile dit qu'il se redressa, s'assit et se lit à parler. L'évangile reste discret sur les paroles du jeune homme. Mais il y a fort à parier qu'il a dû s'émerveiller, louer Dieu pour son retour à la vie, remercier avec gratitude. D'ailleurs les gens qui se trouvaient dans le cortège funèbre, rendaient gloire à Dieu.

Et vous paroissiens de Sainte Catherine du Passage, de quelles merveilles pouvez-vous témoigner ? Vous pouvez en découvrir dans votre quartier, sur votre lieu de travail, dans vos relations quotidiennes, au marché.  Comme le dit le Cardinal Etchegaray : Que de merveilles nos côtoyons sans les voir, des merveilles gravées sur des visages... laissez-vous guider par l'Esprit de Dieu. C'est extraordinaire, mêmes les vallées de larmes, il les transforme en vallées de merveilles.

Le psaume entendu à l'instant l'exprime fort bien : avec le soir viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie ! Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en parure de joie !

Je n'en finirais pas d'énumérer toutes les merveilles de votre paroisse.

Merveille, le sport, lorsqu'il permet à des enfants et des jeunes de mieux maîtriser leur vie. Je suis heureux d'avoir  visité le complexe sportif du Passage.

Merveille, le chant et la musique qui accompagnent vos liturgies !

Merveille, l'écoute de la Parole de Dieu, le vendredi soir !

Merveille la préparation au mariage, l'accompagnement des familles en deuil, les engagements dans la solidarité.

Oui, votre paroisse est une vallée de merveilles.

 

Trois points d'appui

Pour vivre de ces merveilles, vous pouvez vous appuyer sur trois références.

- L'exemple de Pierre et Jean. A saint Urbain, ils sont représentés dans les vitraux du chœur comme disciples ( à l'écoute du Seigneur) et comme apôtres. Nous aussi nous avons à être disciples et apôtres.

- l'exemple de Marie et de Joseph. Ils sont représentés dans l'église saint Joseph. Ce sont les pauvres de Dieu ( avec le sens de la grandeur de Dieu, l'abandon entre les mains de Dieu, l'espérance).

- l'exemple de Sainte Jeanne de France. Avec ces dix vertus : l'humilité, la compassion, la pureté, la foi, la prudence, la pauvreté, la louange, la patience,l'obéissance et la charité.

Suivre ces modèles de sainteté, c'est prendre appui sur le message de l'Evangile et c'est une garantie pour une vie paroissiale vivante, joyeuse et fraternelle.

 

Il me reste à vous remercier pour tout ce que vous m'avez partagé cette semaine.

Merci à tous les acteurs de la paroisse, en particulier aux délégué pastoraux : Marie-Céleste, Céline, Eliette, Gilles.

Un merci tout spécial à votre curé qui m'a accueilli chez lui avec tant de gentillesse.

Que votre paroisse se laisse toujours davantage habiter par l'Esprit Saint  !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 6 Juin 2013

 

 

·         Mercredi 5 Juin 2013

La journée a commencé à l’Eglise Saint Urbain, avec un temps de prière suivi de l’Eucharistie co-célébrée par Monseigneur Herbreteau et le Père Jean-Claude.

Et le soleil était là, sur nos têtes mais aussi dans nos cœurs !

La matinée s’est poursuivie au Centre Culturel, avec la visite des expositions sur le concile vatican II ainsi que les Eglises d’Asie et le témoignage particulièrement émouvant du Père Antoine Tran, prêtre de la paroisse St Benoît en Pays de Serres.

Le père Antoine nous a fait part de son parcours : quittant le Vietnam à l’âge de 16 ans en embarquant sur un « boat people », il a connu des jours, des semaines, des mois de réelle souffrance physique et morale, liée à la réalité quotidienne mais aussi à l’incertitude de chaque lendemain. Après un an en Malaisie, il arrive en France. Recueilli par la Croix Rouge pendant 6 mois, il fait alors la connaissance de compatriotes vietnamiens qui l’invitent à se joindre à eux : « J’ai travaillé dans un restaurant vietnamien pendant 1 an et ½ dans la banlieue parisienne.» Et ce fut « l’Appel» : « Quand j’étais au Vietnam, j’étais enfant de chœur et je pensais à être prêtre. Mais, après le «  boat people »,  les conditions de travail où je voyais que les plus forts s’imposaient devant les plus faibles, je n’y pensais plus. Je ne suis pas allé à la messe pendant ma première année en France. Et puis, un dimanche, je passe devant une église : elle est vide mais je rentre et je demande à rencontrer les prêtres vietnamiens. Quand je parle de devenir prêtre, on me dit d’abord «  Tu n’as pas les diplômes ! ». Bon, je ne peux pas être prêtre. Puis, je rencontre le Père Jean-Baptiste Etcharen des Missions Etrangères et je lui demande comment je peux rendre service à l’Eglise. Après lui avoir fait part de mon désir de retourner au Vietnam, il me dit : «  L’Eglise de France a besoin de prêtres ! Tu peux rester ici. Je vais t’aider. » Il m’a inscrit à La Sorbonne puis à Poitiers, au Séminaire. Et voilà ! Aujourd’hui, je suis prêtre dans le Lot et Garonne et je suis aussi parrain de la léproserie de Saïgon. »

L’échange s’est poursuivi entre le Père Antoine, le Père Jean-Claude et notre Evêque concernant la situation actuelle au Vietnam.

« Il faut miser sur l’esprit missionnaire ! » nous dit Monseigneur Herbreteau.

Et le Père Jean-Claude précise : « Aujourd’hui, nous posons un signe. Notre Evêque pose un signe en venant nous visiter. Ce signe, il faudra le répercuter car il est l’occasion de s’accueillir entre Eglises Sœurs, des Eglises fraternelles et missionnaires. »

 

Et l’après-midi de ce mercredi a fait l’objet d’un véritable « marathon » entre les ateliers du Centre Culturel et les installations du Complexe Sportif. Monseigneur Herbreteau a pu découvrir l’importance des activités proposées au Passage qui dénombre 93 associations avec 3250 adhérents, sur le plan culturel, sportif et caritatif.

Tout d’abord, le Centre Culturel avec notamment les ateliers de « l’Orange bleue », « la Palette Passageoise », et les autres ateliers.

Puis, le Complexe Sportif, sous la conduite de  Monsieur Serge Chaubin, responsable des sports de la ville du Passage. Notre Evêque a pu voir les sportifs en action et échanger avec des éducateurs : La gym de l’ALPA, le tennis de table, l’Espace Forme, le judo, le tennis, la maison de la pèche, le foot, pour terminer par le Rugby avec le Président Serge Cuesta qui n’a pas hésité à lui faire une passe en direct sur le terrain.

Et la soirée s’est terminée avec la réunion du Conseil Pastoral dans une ambiance toujours fraternelle et conviviale suivi de l'intervention de Bruno Marchand qui proposa de "relire ses engagements à la Lumière de l'Evangile" 

                                          

       Dominique

 

A Saint Urbain:

 

 

 

P1010121.JPG

P1010124.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1010128.JPG

 

P1010127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010129.JPG

P1010132.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010133.JPG

P1010136.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010137.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le Pere Tran :

 

5-juin-T--moignage-du-P--re-TRAN.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la Palmeraie :

 

 P1010140.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010138.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au centre culturel:

 

 

 

  P1010070.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010071.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1010080.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010082.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  P1010067.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010073.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010074.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010086.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au complexe sportif:

 

avec Monsieur Chaubin,responsable des sports de la ville du passage:

 

Accueil--a-l-entr--e-du-complexe-sportif-par-Serge-CHAUBI.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALPA GYM:

D--couverte-de-la-salle-de-gym.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace forme avec Martin :

 

Dans-l-Espace-Forme-avec-Martin.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La maison de la pêche avec Robin:

 

La-maison-de-la-p--che-avec-Robin.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maitre Thierry présente le judo:

 

Le-Ma--tre-Thierry-pr--sente-le-Judo.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le tennis de table par Arnaud:

 

Le-Tennis-de-Table-par-Arnaud.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

accueil chaleureux de  Monsieur Cuesta:

 

Accueil-chaleureux-du-Pr--sident-CUESTA.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La-passe-est-r--ussie.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseil pastoral et relire ses engagements à la lumière de l'Evangile avec Bruno Marchand

 

 

 P1010144.JPG

P1010142.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1010150.JPG

P1010148.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010151.JPG

 

 

 

·         Jeudi 6 Juin 2013

Solidarité et Alliance

Dés le matin, à 9 heures, nous nous sommes retrouvés à l’Eglise Sainte Jehanne pour un temps de prière.  Fanny a accueilli notre Evêque au nom de toute la communauté  paroissiale du Passage en évoquant l’historique de la construction de « l’Eglise Sainte Jehanne, élevée sur le plateau de  Ganet où peu à peu les lotissements remplaçaient les prés, les champs, les vergers ». « Ce fut », nous dit-elle, « une histoire d’amour et de foi entre des hommes et des femmes venus de tous les horizons ».

Oui, cette semaine est vraiment, pour nous, toute baignée de cette Alliance avec notre Evêque et nous ne pouvons que reprendre les termes évoqués par Fanny dans son mot d’accueil :

« Merci Monseigneur d’être venu à nous pour nous stimuler et nous aider à continuer nos efforts pour faire une paroisse plus vivante, plus fervente, plus accueillante, plus priante, plus fraternelle plus généreuse ».

 

Puis nous avons pris la direction du Centre Culturel, où Monseigneur Hubert et le Père Jean-Claude n’ont pas hésité à « relever leurs manches » pour l’installation de la salle. Ce fut alors un échange d’une grande richesse autour de la Solidarité, avec les responsables des diverses associations représentées : Visite des malades en Etablissements, Aumônerie à la Maison d’Arrêt,  Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, Rencontre des prêtres venus d’ailleurs, les amis de Béthanie…

"Que celui qui aime Dieu aime aussi son frère" (I Jean 4,21).
En donnant à manger à ceux qui ont faim, à boire à ceux qui ont soif, en accueillant l'étranger, en visitant les malades ou les personnes âgées, en allant vers les prisonniers... nous essayons de répondre à la demande de Jésus: "Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Matthieu 25,40).

Pour la solidarité, quelle que soient les convictions de chacun et les différentes confessions religieuses, nous faisons tous Alliance autour de ce « Vivre Ensemble » dans le monde entier, en nous mettant tout simplement « au service de l’humain ».

Si les associations d’aide, de soutien, et de solidarité sont nombreuses au Passage comme ailleurs, « Il y a aussi des petits gestes individuels ou personnels », précise Monseigneur Herbreteau, en donnant cet exemple : « A Agen, une dame met chaque jour un poème à sa fenêtre. A Noël, elle les regroupe et en fait un petit livret pour le donner aux détenus de la prison. »

Et, concernant l’Aumônerie des prisons, Monseigneur ajoute : « Il y a la justice mais aussi le Pardon de Dieu. Les Aumôniers sont là pour rappeler la Miséricorde de Dieu. »

Et le Père Jean-Claude conclut : « Le vivre ensemble » permet d’établir le Lien. Il nous faut dialoguer en vérité, progresser dans ce domaine et grandir dans la crise. Nous pouvons aussi poser la question : Quelle solidarité vers les familles recomposées qui désirent venir vers l’Eglise ? Faisons un chemin ENSEMBLE. »

Et ce chemin a été repris dès l’après-midi avec la visite de la Maison de  Retraite du Canalet. Quel bonheur pour chaque résident ! Un peu de temps partagé avec notre Evêque  et c’est l’émerveillement ! Un regard, un sourire, une parole, un geste de Paix ! Avec en plus, la célébration de l’Eucharistie, au sein même de la Maison ! Grand moment  de joie et d’intense ferveur !

De retour à Sainte Jehanne, Monseigneur Herbreteau et le Père Jean-Claude ont concélébré la Messe, une deuxième fois. Monseigneur Herbreteau nous a fait part de sa joie concernant ces moments qu’il venait de passer à la Maison de retraite : « Pour une visite Pastorale, c’est une priorité pour l’Evêque d’aller visiter les pauvres, les malades, les personnes âgées ! » puis il développa dans son Homélie le thème de l’Alliance avec les trois pôles importants :

·         C’est Dieu qui a l’initiative !

·         Il faut suivre les Commandements de Dieu !

·         Si nous suivons les Commandements de Dieu, nous serons heureux

Et la journée se termina dans une ambiance sympathique avec les jeunes couples et leurs enfants ainsi que l’équipe de préparation au Mariage.

 

 

A Sainte Jehanne :

 

 

 

Monseigneur,

 

Nous sommes heureux de vous accueillir dans notre paroisse Sainte Catherine du Passage d’Agen, en l’ église Ste Jehanne de France qui a été voulue par l’évêque de l’époque (années 50-60).

Grâce à la bonne volonté des autochtones et des 400 ou 500 qui venaient d’aménager et grâce à la persévérance et à la foi de notre curé bâtisseur l’abbé Demarche, Ste Jehanne s’est élevée sur le plateau de Ganet où peu à peu les lotissements remplaçaient les prés, les champs, les vergers. P1010152

Ce fut une histoire d’amour et de foi entre des hommes et des femmes venus de tous les horizons.

Mais quand l’œuvre est accomplie on a tendance à se relâcher, à se laisser vivre. Merci Monseigneur d’être venu à nous pour nous stimuler et nous aider à continuer nos efforts pour faire une paroisse plus vivante, plus fervente, plus accueillante, plus priante, plus fraternelle plus généreuse ,mais comme disait st François d’Assise : « c’est une trop grande affaire pour que cela dépende de nous seuls. C’est aussi l’affaire de Dieu, la sainteté d’une paroisse c’est autre chose qu’un vase cassé ».

Dans ce moment de prière qui précède un moment d’ouverture sur la solidarité, demandons au Seigneur d’ouvrir nos yeux aux drames de notre temps. Qu’Il rende nos cœurs, nos esprits capables de comprendre l’évolution du monde et les besoins nouveaux. Que notre humble prière devienne grâce à Lui, une étincelle d’amour et d’espoir pour un désespéré, un méprisé, un sans-toit, un sans-ami.

 

Merci encore Monseigneur de votre visite de Père aimant et chaleureux.

                                 

                                Fanny

                    

  P1010155.JPG                                                                                             

P1010157.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010158.JPG

P1010159.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010161.JPG

P1010164.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010165.JPG

 P1010172.JPGP1010173.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010174.JPG

P1010177.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010178.JPG

 

  P1010175.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la solidarité :

 

La-Solidarit--.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0