Publié le 8 Décembre 2014

Célébration Communautaire de la Réconciliation


Jeudi 18 décembre
20 h 30 : Sainte Jehanne


Veillée de Noël


Mercredi 24 décembre
18 h 00 : Sainte Jehanne


************


21 h 00 : Saint Joseph


Jour de Noël


Jeudi 25 décembre
10 h 30 : Saint Urbain

Noël 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 8 Décembre 2014

Lc 1, 26-38

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »

Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Alors l'ange la quitta.

Apparition majestueuse ? On se représente souvent les anges comme ces puissances invincibles, extraordinaires de l’Apocalypse, et l’on pourrait avoir du mal, de ce fait, à se représenter de quoi il s’agit ici.

J’aime beaucoup la représentation de Sandro Botticelli, où l’ange semble arriver avec une douceur et un respect infini. L’annonciation semble vécue de l’intérieur par Marie, qui en est « toute retournée », si l’on en croit le geste de torsion de tout son corps. Les deux mains qui seraient prêtes à se toucher annoncent une célèbre représentation de la chapelle Sixtine, presque contemporaine[1]. Cet instant est donc bien de l’ordre d’une re-création : Marie « Eve nouvelle ». Au fond, l’arbre de la vie dit la promesse, dont on sait qu’elle ne sera pas offerte sans que Dieu-Lui-même en paye le prix. Cet arbre est encore à l’état de baliveau : son tronc est si fragile qu’un simple coup de canif en viendrait à bout.

Cette représentation me semble être l’exacte expérience humaine d’une annonciation. Car chacun, à notre manière, nous vivons de tels instants. C’est toujours avec beaucoup de discrétion que l’ange vient nous visiter. Presque en posant la question, comme lorsque Marie s’adresse à Bernadette « voulez-vous me faire la grâce de venir ici prier ? »

Dieu à genoux devant l’homme, Dieu qui depuis la question « Adam, où es-tu » ne cesse d’implorer l’homme de ne pas se perdre, de le supplier « choisis la vie ! » (Dt30.19) comme un parent qui verrait son enfant se perdre dans la drogue et l’implorerait de ne pas continuer sur ce chemin mortel…

Un Dieu qui aime vraiment, et qui pour cela vient sans armes, nudité vulnérable… et même blessée depuis le péché originel. La devise des petites sœurs de l’Agneau est « Blessé, je ne cesserai d’aimer ». C’est peut-être la plus belle représentation de Dieu, en tout cas celle qui me rend amoureux et me désarme à mon tour.

Etre attentif aux signes si discrets, si humbles et presque timidement aimants de Dieu, C’est si difficile de dire à quelqu’un qu’on est amoureux ! Mais qu’y a-t-il de plus beau ? Alors il ne faut pas écraser ces signes d’un coup de talon inattentif, l’œil embrumé par le quotidien…

[1] Le tableau de Botticelli date de 1489-90, et la fresque de Michel Ange fut réalisée entre 1508 et 1512

D.P.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0