Publié le 31 Décembre 2017

« L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse » (Lc 2, 22-40)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
pour la purification,
les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem
pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi :
Tout premier-né de sexe masculin
sera consacré au Seigneur.

Ils venaient aussi offrir
le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur :
un couple de tourterelles
ou deux petites colombes.


Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon.
C’était un homme juste et religieux,
qui attendait la Consolation d’Israël,
et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce
qu’il ne verrait pas la mort
avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple.
Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus
pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s’en aller
en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant
s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit,
puis il dit à Marie sa mère :
« Voici que cet enfant
provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël.
Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – :
ainsi seront dévoilées les pensées
qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Il y avait aussi une femme prophète,
Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Elle était très avancée en âge ;
après sept ans de mariage,
demeurée veuve,
elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans.
Elle ne s’éloignait pas du Temple,
servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même,
elle proclamait les louanges de Dieu
et parlait de l’enfant
à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 27 Décembre 2017

"Marie l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune."

Frères et sœurs bien-aimés, il y a un mois, sur le quai du métro à Paris, j'ai été extrêmement surpris...J'ai habité 12 ans à Paris, mais c'est la première fois que je voyais cela...: un vieil homme, antillais, annonçait avec force le salut que Jésus Christ est venu apporter à tout homme, quelque soit son âge, sa profession, son origine. Cet homme ne récitait pas un texte appris par cœur, il avait des mots très concrets et très percutants, comme mû par la force du Saint Esprit, dans les sous-sols de la terre !

Vous constatez aussi peut-être fleurir là où vous habitez de plus en plus de propositions d'"évangélisation" nouvelles : des missions de jeunes, des parcours Alpha, des temps de louange et de témoignages. Par exemple au Passage, nous avons accueillis au printemps un groupe de jeunes de l'école Jeunesse Lumière pour une semaine de prédication et de louange, et depuis 8 ans, nous sillonnons le diocèse pendant une semaine en août pour la mission Saint Gabriel.

Ces types de proposition de "nouvelle évangélisation", il y en a de plus en plus et il y en aura de plus en plus : Pourquoi ? Parce que, plus Dieu est rejeté, mis de côté du quotidien des gens, de notre respiration quotidienne, du lever le matin au coucher le soir, plus il ressort de tous les côtés, comme une transpiration.

C'est une "transpiration de sang" qui nous encombre parfois, nous inquiète ou nous dérange comme les hommes et les femmes migrants, qui ne fuient pas leur pays par plaisir. Ces personnes risquent leur vie, car c'est tout ce qu'il leur reste ! Le pape François voit comme un signe prophétique et un appel pour notre temps ces accueils d'hommes et de femmes qu'il faut secourir, même si nous pensons qu'"il n'y a pas de place pour dans la salle commune".

Je suis sûr qu'il y a parmi vous des personnes d'origine russe, polonaise, roumaine ou tchèque, qui ont dû fuir leur pays il y a quelques décennies ! Cette transpiration que j'appelle "de sang", elle est là aussi quand des chrétiens ont l'audace de parler de leur foi en Jésus à des personnes, si nombreuses de nos jours, atteintes de maladies ravageuses. Car Jésus vient pour juger la terre et pour nous illuminer de la plénitude de sa vie et de sa joie. Le chant des anges que nous venons de chanter et qui résonne au fond de nous s'en fait l'écho au fond de nos entrailles...

Mais, ne voyez-vous pas encore, autour de vous, des hommes et des femmes suffoquer et transpirer, avoir soif du sens de la vie ? Je pense à des couples en difficulté ou à des jeunes en plein mal-être...S'il n'y a pas de place pour eux dans la salle commune, Jésus, leur Sauveur, se fera petit, mais il n'en sera pas moins lumineux, s'ils acceptent leur condition misérable comme la paille de la crèche ! Car nous le savons et nous le croyons ici, tous ensemble, cette venue improbable et mystérieuse du Fils de Dieu sur la terre n'a rien perdu de son actualité. Certains s'appellent Hallyday ou d'Ormesson, d'autres Juliette ou Noëlle, et nous ont fait nous réveiller ces derniers temps. Mais allons-nous repartir de cette célébration vers le film de notre vie comme si l'affaire était classée ?!


Non, car Dieu continue de respirer ! Comme vous le savez tous sans doute, la fête chrétienne la plus importante est Pâques, le passage de Jésus de la mort à la résurrection du tombeau, pour nous délivrer de la mort et de l'Enfer. Mais si les chrétiens ont remonté la source très tôt et ont fêté la Nativité du Seigneur, vrai homme et vrai Dieu, c'est parce que le Fils de Dieu a pris chair de notre chair et peut nous apprendre à respirer la vie, au lieu de la transpirer !! Je ne suis pas médecin des corps, mais médecin des âmes par mon ministère au nom de Jésus Christ...Eh bien, vous me croirez ou non, mais Jésus est le Seul qui puisse nous donner la meilleure "spiration" en cette vie,pour préparer notre Ciel !

Le monde transpire et fume parfois, et Lui, respire et nous communique son Esprit Saint : à vous de choisir, à nous de choisir ! Mais pour cela, il est vrai, ce n'est pas simple, car Jésus n'est pas qu'un gentil bébé muet dans une crèche. Il nous parle et nous remue souvent de l'intérieur : oui, l'humilité du Fils de Dieu veut nous conduire à demander pardon, pas seulement à Dieu mais aussi à ceux à qui on a fait du mal, son humilité nous conduit à être pauvres, à accepter d'être fatigués et malades, pour enfin pouvoir recevoir et voir sa Lumière et son Salut. Laissons donc Jésus respirer en nous...Je vous invite maintenant à lui parler, à le prier...(silence)

"Jésus, divin Sauveur, toi qui es venu souffrir en ce monde, montre-nous le vrai chemin de la Rédemption, éclaire nos consciences, illumine-nous de ta présence.

Je te remercie pour la force de ton Esprit que tu donnes en abondance, pour l'Eglise, tes frères et sœurs, qui vivent et revivent de cet Esprit Saint. Et je te demande l'audace, le saut d'une foi libérée et vivante pour tous ceux qui sont ici, car sans toi, Jésus, Sauveur, nous ne sommes rien. Merci et pardon. Amen."

 

"Marie l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

"Amen, Alleluia.

Père Thibaud de La Serre

Paroisse Sainte Catherine du Passage

24 décembre 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 26 Décembre 2017

Lundi 25 décembre

 

Solennité de la Nativité

Messe à St Urbain à 10h30

 

Mardi 26 décembre

 

Messe au foyer de Burges

à 16h15

 

31 décembre – 1er janvier

 

Veillée spirituelle au Foyer de Charité de Lacépède (Colayrac) 21h-1h

Rens. 05.53.66.86.05

 

Denier de l’Eglise

Savez-vous que les prêtres et les salariés des paroisses ne vivent que par votre offrande au Denier chaque année, déductible des impôts ?

Merci pour le don de chacun

 

 

26 décembre – 1er janvier

 

Retraite spirituelle au Foyer de Charité

Rens. 05.53.66.86.05

 

Extrait du Message de Noël de

Monseigneur H. Herbreteau

 

« Il vient, ce divin Sauveur, apporter la paix aux hommes de bonne volonté. Avons-nous vraiment cette bonne volonté de mieux faire, de servir le Seigneur de toutes nos forces ? » (Adèle de Batz).

Il y a la violence de la vie, vivifiante comme celle des plantes et des bêtes, mais qui peut être aussi ravageuse. L'eau et le feu si indispensables à la vie peuvent devenir des catastrophes écologiques. Les cyclones aux Antilles, en septembre dernier, sont un bel exemple de déchaînement violent.

La grisaille du quotidien est encore une autre forme de violence parce qu’elle use tous les goûts, les amours, les destinées. Ce sont les mots qui tuent, même dans la conversation banale.

La violence a parfois la couleur du sang. C'est une violence déchaînée et spectaculaire. C'est la violence routière avec ses accidents. Comment comprendre la violence qui devient un abîme sans fond, une chute inéluctable vers la mort ?

En fêtant Noël et le Nouvel An, prenons la décision de faire reculer la violence sous toutes ses formes. Que l’enfant de la crèche, notre Sauveur, nous donne la force de résister à tout ce qui déshumanise, abîme l’être humain ! »

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 24 Décembre 2017

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils » (Lc 1, 26-38)

vangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 17 Décembre 2017

« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas » (Jn 1, 6-8.19-28)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Voici le témoignage de Jean,
quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem
des prêtres et des lévites
pour lui demander :
« Qui es-tu ? »
Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement :
« Je ne suis pas le Christ. »
Ils lui demandèrent :
« Alors qu’en est-il ?
Es-tu le prophète Élie ? »
Il répondit :
« Je ne le suis pas.
– Es-tu le Prophète annoncé ? »
Il répondit :
« Non. »
Alors ils lui dirent :
« Qui es-tu ?
Il faut que nous donnions une réponse
à ceux qui nous ont envoyés.
Que dis-tu sur toi-même ? »
Il répondit :
« Je suis la voix de celui qui crie dans le désert :
Redressez le chemin du Seigneur,
comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens.
Ils lui posèrent encore cette question :
« Pourquoi donc baptises-tu,
si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? »
Jean leur répondit :
« Moi, je baptise dans l’eau.
Mais au milieu de vous
se tient celui que vous ne connaissez pas ;
c’est lui qui vient derrière moi,
et je ne suis pas digne
de délier la courroie de sa sandale. »

Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain,
à l’endroit où Jean baptisait.

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 15 Décembre 2017

Se confesser avant Noël

Une grâce pour Jésus : mardi (17h), mercredi (17h), jeudi (18h30) et vendredi (9h30)

Comme indiqué sur la feuille rose

 

Mercredi 20 décembre

Rencontre de l’aumônerie des étudiants dès 15h à la Boussole (Agen) sur le Credo

 

Samedi 23 décembre

Présentation de la Mission Saint Gabriel 2018, à la Boussole, de 19h15 à 20h30

 

 

Visite pastorale de Mgr Herbreteau

Réservez votre après-midi du samedi 13 janvier ! (cf feuille beige)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 15 Décembre 2017

"Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu'il a du retard (...) mais il veut que tous parviennent à la conversion"

Frères et sœurs bien-aimés, être chrétien ne veut pas dire être gentil avec tout le monde...et cela ne veut pas dire non plus être méchant : Etre chrétien c'est être "baptisé dans l'Esprit Saint", c'est-à-dire avoir un feu d'amour dans le cœur! C'est autre chose que d'être gentil.

Un peu comme le prophète Jean-Baptiste, vous voyez, je suis en colère, cette colère gronde en moi depuis quelques années, mais mon espérance en Dieu et son amour sont en moi toujours plus forts....Car quand je regarde l'histoire, je vois toujours l'amour de Dieu l'emporter sur la haine :

- regardez le communisme et la révolution d’octobre 1917… déminé en 1989 par la chute du mur.

- regardez le sang versé et le culte chrétien chassé pendant la révolution française

- souvenez-vous de l’assassinat du pasteur Martin Luther King au Tennessee en avril 1968, pour la cause des noirs et de la non-violence, etc.

"Mille ans sont comme un jour..." dit Saint Pierre aujourd’hui !

 

Pourtant je suis en colère quand j'entends un intellectuel ce matin, sur une chaîne de radio qui se dit intelligente, affirmer que toutes les bases des grandes religions sont des "légendes", et que l'on interdit radicalement les crèches pour les remplacer par des pères Noël qui n'existent pas! Cette année encore par exemple au foyer de Burges où la crèche commune des résidents est devenue « interdite ».

Je suis en colère quand je vois aujourd'hui des jeunes de 20 ans entrer dans des hôpitaux psychiatriques parce que la pornographie ou l'avortement les a déjà ravagés.

Mes amis, être chrétien, être baptisé, c'est avoir une doctrine et une morale, et si vous n'avez rien de tout cela, vous êtes paumés ! Les enfants sont les plus vulnérables, toujours, c'est pourquoi c'est aux adultes de se réveiller! (jeunes et âgés).

Je voulais vous le dire, parce que j'aime Jésus, parce que Jésus vous aime passionnément, et parce que le réveil de notre sommeil, demain, va être très rude.

Le baptême a déposé en nous la puissance de Dieu. Une puissance d'amour, de vérité et de paix qui ne peut pas mourir malgré le mal...Puisons davantage à cette source !

"Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu'il a du retard (...) mais il veut que tous parviennent à la conversion".  Amen

P. Thibaud de La Serre

homélie du dimanche 10 décembre 2017

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 13 Décembre 2017

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #sortir

Repost0

Publié le 10 Décembre 2017

« Rendez droits les sentiers du Seigneur » (Mc 1, 1-8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Commencement de l’Évangile de Jésus,
Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète :
Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,
pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.

Alors Jean, celui qui baptisait,
parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion
pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain,
en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau,
avec une ceinture de cuir autour des reins ;
il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 8 Décembre 2017

Mardi 12 décembre

 

Pas de messe à St Joseph

Messe au Foyer de Burges à 16h15

 

Jeudi 14 décembre

 

Célébration pénitentielle

à Roquefort à 18h30

Messe à 18h00 à Ste Jehanne,

mais pas de permanence.

 

Dimanche 17 décembre

 

Ecole d’oraison à Ste Jehanne

de 9h45 à 10h20 : Le Saint Esprit

 

Denier de l’Eglise

 

Merci aux 256 premiers donateurs

qui ont déjà fait leur don

par prélèvement automatique

ou par enveloppe.

Et merci à ceux qui donneront

d’ici le 31 décembre :

Vous êtesles pierres vivantes

dont notre paroisse a besoin

pour servir l’Evangile !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0