Publié le 30 Septembre 2018

« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la » (Mc 9, 38-43.45.47-48)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jean, l’un des Douze, disait à Jésus :
« Maître, nous avons vu quelqu’un
expulser les démons en ton nom ;
nous l’en avons empêché,
car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
    Jésus répondit :
« Ne l’en empêchez pas,
car celui qui fait un miracle en mon nom
ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;
    celui qui n’est pas contre nous
est pour nous.
    Et celui qui vous donnera un verre d’eau
au nom de votre appartenance au Christ,
amen, je vous le dis,
il ne restera pas sans récompense.

    Celui qui est un scandale, une occasion de chute,
pour un seul de ces petits qui croient en moi,
mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou
une de ces meules que tournent les ânes,
et qu’on le jette à la mer.
    Et si ta main est pour toi une occasion de chute,
coupe-la.
Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains,
là où le feu ne s’éteint pas.
    Si ton pied est pour toi une occasion de chute,
coupe-le.
Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
    Si ton œil est pour toi une occasion de chute,
arrache-le.
Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux,
    là où le ver ne meurt pas
et où le feu ne s’éteint pas. »

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

La page Facebook de la

"Paroisse Sainte Catherine du Passage"

a été créée !
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

«Si le Juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires»

 

Frères et sœurs, dans la lecture continue de l’Evangile de Saint Marc, nous arrivons au chapitre 9 et à la 2ème  annonce de la Passion.

 

Jésus va devoir par trois fois annoncer et expliquer sa Passion et sa mort prochaines, et il va le faire ici en lien avec la notion de POUVOIR : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous, et le serviteur de tous ».

En d’autres termes, la jalousie, la guerre, les rivalités entre les personnes, les pièges pour essayer de dominer l’autre, tout cela fera plus de mal que de bien, et pourtant cela ne fera jamais flancher Dieu, qui restera toujours le SEIGNEUR.

Un Seigneur pour nous sauver ….

 

Mais nous touchons aussi ici un point et un moment extrêmement important de l’Histoire Sainte : cette 2ème annonce de la Passion du Fils unique de Dieu, et la place -qui n’est pas due au hasard- de cet enfant au milieu des disciples n’est autre que l’explication de la 10ème plaie d’Egypte … Souvenez-vous, dans le Livre de l’Exode, ce dixième fléau si grave où Pharaon, se prenant lui-même pour un dieu, va déclencher par son refus, la mort de tous les premiers nés de l’Egypte. C’est de l’histoire ancienne pour nous, certes, mais la première lecture tirée du Livre de la Sagesse nous resitue dans cette révélation, celle de la mort du « Juste » devant ceux qui se croient tout-puissants, et donc celle du sacrifice du Fils unique consenti par le Père du Ciel comme unique et indélébile ALLIANCE offerte à ceux qui arrêterons de faire la guerre à Dieu…Car il y a un vrai « combat intérieur » en nous comme le dit l’apôtre Saint Jacques !

 

Ainsi, communier au sacrifice du Fils unique de Dieu (sacrement de l’Eucharistie), c’est ni plus ni moins laisser vaincre en nous le SEIGNEUR et Sauveur, et arrêter de faire la guerre à Dieu ! C’est lui laisser le pouvoir en nous, et se faire le dernier de tous … le plus petit de tous, à son école. « Celui qui m’accueille, dit Jésus, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais celui qui m’a envoyé ».

 

Sommes-nous conscients de cela ? Sommes conscients de la signification de ce geste de communion au Corps du Christ ?

Oui par la communion, le Seigneur veut nous « désarmer » et nous rendre la dignité, celle de Fils et de Filles de Dieu ! La communion est en ENGAGEMENT, à la suite du Messie, le Christ, pour vaincre en nous le Mal.

 

«Si le Juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires». Amen

 

Père Thibaud de La Serre

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

* INSCRIPTIONS AU CATECHISME et à l’AUMONERIE :

 

- LE MATIN AU SECRETARIAT (10h- 12h) : Dossier d’inscription

- PRIMAIRES (CE1-CE2-CM1-CM2) le Samedi à 10h à Ste Jehanne (prochain le 06/10)

- COLLEGIENS-LYCENS : le Vendredi à 19h30 à Ste Jehanne (prochain le 05/10)

 

Des petites cartes d’invitation au caté sont disponibles au fond de l’église

 

* APPEL A LA CONFIRMATION DES ADULTES :

 

- Vous avez fait votre communion mais n’avez pas poursuivi à l’époque : Il n’est jamais trop tard pour recevoir la force intérieure de l’ESPRIT SAINT !

Inscription avant le 20 octobre auprès du secrétariat paroissial ou sous enveloppe, tract jaune au fond des églises. La confirmation des adultes sera célébrée le 8 juin 2019 au soir à la Cathédrale d’Agen par Monseigneur Herbreteau notre évêque.

 

- Si vous êtes adulte et que vous souhaitez recevoir le Baptême ou la Communion, c’est le moment d’en parler au prêtre également à la fin d’une messe ou au secrétariat. Une nouvelle équipe est en train de se mettre en place !

Tel : 05 53 96 77 83

 

* GROUPE BIBLIQUE MENSUEL :

 

- Redémarrage d’un groupe biblique au Passage, un jeudi après-midi par mois, avec Danielle TEYSSIER. Cette année, « L’Alliance dans l’Ancien Testament ». 7 personnes déjà inscrites. Tel : 05 53 96 77 83

 

* ADORATION DU SAINT SACREMENT :

 

- Un nouveau créneau pour un temps de pause est offert sur la paroisse : Adoration devant le Saint Sacrement, quand vous voulez, le JEUDI entre 18h30 et 19h30 à l’église Sainte Jehanne (Ganet). Présence d’un prêtre pour parler si besoin.

- Tous les VENDREDIS de 9h00 à 12h30 à l’église Saint Urbain (Dolmayrac)

 

* AGENDA de la SEMAINE :

 

- Mardi 25 septembre : 20h, rencontre du Conseil économique

- Jeudi 27 septembre : 15h00, Messe à la Résidence du Canalet

- Affichage au fond de l’église pour un appel au bénévolat (temps avec les 3-7 ans pendant la messe, ménage des églises, don de fleurs, visite aux malades…)

- Lettre pastorale de rentrée de Mgr Hubert HERBRETEAU au fond des églises

 

Nouveauté : Les homélies du week-end sont sur le Blog de la paroisse !

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 23 Septembre 2018

« Le Fils de l’homme est livré…Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le serviteur de tous » (Mc 9, 30-37)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus traversait la Galilée avec ses disciples,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
    car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
    Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles
et ils avaient peur de l’interroger.
    Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
    Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
    S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
    Prenant alors un enfant,
il le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
    « Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 22 Septembre 2018

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations, #Catéchèse, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 22 Septembre 2018

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

 

Frères et sœurs bien-aimés, on ne peut pas se le cacher, les temps sont durs pour la pratique de la foi. La foi en Dieu et en Jésus n’est pas rejetée, même dans l’Eglise catholique -malgré ses péchés-, mais c’est la pratique de la foi qui est abandonnée par la majorité des enfants de Dieu.

 

Un exemple : l’église saint Joseph était comble vendredi soir pour le concert du Choeur d’hommes de l’Auvignon au profit des Petites Soeurs des Pauvres ! En 3 ans de ministère ici, j’avais jamais vu cette église aussi pleine, plus une seule chaise n’était libre et il u=y avait des personnes debout...C’était pour une très bonne cause, tant mieux !

Mais beaucoup de baptisés étaient présents, notamment d’autres paroisses de l’Agenais, avec un très grand nombre a une pratique dominicale superficielle … c’est à dire que la foi est bien en actes (actes de charité, comme le dit l’apôtre saint Jacques au sujet de l’aumône ce dimanche : « c’est par mes actes que je te montrerai ma foi »), mais POURQUOI cette distance avec la Prière dominicale ?

 

On pourra toujours trouver un bouc-émissaire : « les prêtres prêchent trop longtemps ou sont comme ci ou comme ça », « le Pape est trop exigeant », « il y tant de langues de vipères après les messes », « la messe télévisée c’est quand même plus confortable et souvent plus beau », « on manque de temps », certains avouent courageusement de la paresse, etc, etc.). Cela peut être tout à fait vrai !

En fait, le problème principal, à mon avis, est que la grande majorité des catholiques français n’écoutent pas vraiment la Parole de Dieu, comme un sacro-saint respect de Dieu  en tant que Dieu. C’est-à-dire qu’ils se font leur religion, sans même y voir aucun mal. Mais une religion sans l’écoute et le respect de Dieu, sans son altérité respectée, c’est une religion païenne !

 

« Passe derrière moi Satan, tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes » dit Jésus aujourd’hui, même à Pierre son apôtre ! C’est dire si le mal nous guette à nous aussi...

 

Or, notre Dieu est celui qui souffre pour nous sauver, c’est le mystère de la Rédemption (cf mémoire de la Croix glorieuse le 14 septembre) : nous ne pouvons pas édulcorer cela ! Donc, comment supprimer ce mystère de la prière dominicale ?

 

La question «cruciale» est plutôt comment permettre que le mystère de la souffrance de Jésus pour nous soit «une bonne nouvelle» ? Et comment transmettre aux jeunes générations, le respect de Dieu tel qu’il est ? ...«Celui qui veut sauver sa vie la perdra» dit Jésus...ou encore « Je n’ai pas caché ma face devant les outrages » en Isaïe.

 

Certes, la nouvelle évangélisation de notre pays et de notre continent passera par des communautés chrétiennes accueillantes, joyeuses et fraternelles, par une purification dans la vérité des actes, par une attention généreuse auprès des plus fragiles, mais elle passera d’abord par un ACTE DE FOI DE NOTRE PART : les plus jeunes sont aussi appelés à recevoir l’Evangile du Christ tel qu’il est, aussi radical soit-il !

Et, ils le peuvent !

Sans cet acte de foi vis à vis de ceux que nous côtoyons et qui ne sont pas ici, qui manquent sur les places laissées vides, sans cet acte de foi envers eux, nous serons une communauté chrétienne morte, ni plus, ni moins ! Oui, osons transmettre la Parole même de Dieu !

 

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

 

P. Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 18 Septembre 2018

Messe de rentrée du catéchisme et la bénédiction des catéchistes puis
des cartables le 9 septembre 2018.
 

Bénédiction catéchistes et cartables.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations, #Catéchèse

Repost0

Publié le 18 Septembre 2018

« Mettez la parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter ; ce serait vous faire illusion ».

 

Frères et sœurs biens aimés, au moment de reprendre le fil de nos activités, l’actualité de l’Eglise nous remet face à un scandale qu’il ne faut pas laisser passer sous silence …

 

Le Seigneur est vivant et nous parle par tous les moyens (les événements, sa Parole, la souffrance des innocents, les non croyants, le Pape, etc). C’est pourquoi il nous faut vraiment l’écouter de l’intérieur et comprendre, même si nous pouvons nous sentir éloignés. Il ne faut pas tomber dans le piège de l’hypocrisie !

 

Le 20 août dernier, le Pape a envoyé une « Lettre au peuple de Dieu » (des exemplaires photocopiés sont disponibles au fond de l’église), où il écrit :

 

« Les blessures infligées ne disparaissent jamais, (…) elles ne connaissent pas de « prescription ». La douleur de ces victimes est une plainte qui monte vers le ciel, qui pénètre jusqu’à l’âme. (…) Mais leur cri a été plus fort, (…) un cri qui fut entendu par le Seigneur en nous montrant une fois encore de  quel côté il veut se tenir. »

 

Mais, me direz-vous peut être…… Que faire ? Comment faire ?

 

- D’abord écouter en vérité la Parole de Dieu et les personnes.

 

Je pense par exemple à un verset du Livre de la Sagesse (chapitre 14) : « Dieu déteste l’impie et son impiété », ou encore le chapitre 18 de l’évangile de Saint Matthieu : «  Si quelqu’un doit scandaliser l’un de ces petits qui croient en moi, mieux vaut le suspendre à une de ces meules que tournent les ânes et qu’il soit englouti dans la mer ». Et le Seigneur dit aujourd’hui en Saint Marc (chapitre 7) : « C’est du dedans, du cœur de l’homme que sortent les pensées perverses ». Nous avons déjà entendu ici la plupart de ces paroles lors de la veillée de prière pour les victimes d’abus sexuel organisée ici le 7 juin dernier...

 

- Il faut aussi comprendre que les abus sexuels n’arrivent pas tout seul, mais sont souvent aussi liés à des abus de pouvoir et de conscience : « cela se manifeste clairement dans une manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise, si commune dans nombre de communautés dans lesquelles se sont vérifiés des abus sexuels, des abus de pouvoir et de conscience, comme l’est le cléricalisme (…) favorisé par les prêtres et par les laïcs ».

Le mot « cléricalisme » ne signifie pas « contre les prêtres », car la grâce est pour tous les baptisés, et tous les pouvoirs ne peuvent tout simplement pas être aux mains des prêtres.

 

- Il faut enfin dire non aux abus, faire œuvre commune, s’engager dans le bien commun de l’Église, et aussi apprendre à jeûner, c’est-à-dire vaincre l’appétit de domination, de possession, et avoir soif de justice, prendre de la distance avec les choses et les personnes …Et le Seigneur continuera de nous éclairer !

 

« Mettez la parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter ; ce serait vous faire illusion ». Amen

 

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 16 Septembre 2018

« Tu es le Christ… Il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Mc 8, 27-35)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, 
vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. 
Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : 
« Au dire des gens, qui suis-je ? » 
    Ils lui répondirent : 
« Jean le Baptiste ; 
pour d’autres, Élie ; 
pour d’autres, un des prophètes. »    

Et lui les interrogeait : 
« Et vous, que dites-vous ? 
Pour vous, qui suis-je ? »
Pierre, prenant la parole, lui dit : 
« Tu es le Christ. » 
    Alors, il leur défendit vivement 
de parler de lui à personne.

    Il commença à leur enseigner 
qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, 
qu’il soit rejeté par les anciens,
les grands prêtres et les scribes, 
qu’il soit tué, 
et que, trois jours après, il ressuscite. 
    Jésus disait cette parole ouvertement.
Pierre, le prenant à part, 
se mit à lui faire de vifs reproches. 
    Mais Jésus se retourna 
et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : 
« Passe derrière moi, Satan ! 
Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, 
mais celles des hommes. »
    Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : 
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, 
qu’il renonce à lui-même, 
qu’il prenne sa croix 
et qu’il me suive. 
    Car celui qui veut sauver sa vie 
la perdra ; 
mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile 
la sauvera. »

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0