Publié le 31 Décembre 2019

JOUR DE NOËL 2019 – Saint Urbain

 

« A tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir devenir enfants de Dieu ; eux qui croient en son nom »

 

Frères et sœurs bien-aimés, nous savons par l’Ecriture Sainte et par la tradition que Jésus est né dans la ville de Bethléem, la ville où est né le Roi David, fis de Jessé. Or, étymologiquement, BETH-LEEM signifie «  la maison du pain ».

 

Celui qui se fait chair dans la maison du pain donnera sa chair comme pain de vie... Mystères des mystères, merveilles des merveilles ! Bien sûr, ce n’est ni une coïncidence, ni un hasard, ni une histoire montée de toutes pièces. C’est le plan de Dieu qui se révèle à nous, pas à pas, goutte à goutte. Et comme un enfant qui devient grand, nous passerons d’une nourriture liquide à une nourriture solide, nous passerons d’une transmission à une recherche personnelle de Dieu. Car c’est cela que veut le Seigneur : la quête de Dieu.

 

Dans les premiers temps de l’Eglise, on ne fêtait pas la Nativité du Christ. On fêtait Pâques, sa Passion, sa Mort et sa Résurrection, son Ascension dans le Ciel et le don de l’Esprit Saint consolateur. Mais plus les chrétiens cherchaient le Christ, plus les théologiens, les convertis, les mystiques, les femmes et les hommes se sont approchés du Christ qui a donné sa vie pour nous, et plus le sens de sa naissance à Bethléem, la « maison du pain » devenait encore plus lumineux. Lui, « non accueilli », même à Bethléem, puisqu’il n’y avait plus de place pour lui dans la salle commune.

 

La première mention du mot « pain » dans la Bible se trouve peu de temps après le récit de la Création, au chapitre 3 : « A la sueur de ton visage, tu mangeras le pain ». Puis vient le pain que Melchizédek offre à Abraham, le pain que les Hébreux affamés viennent chercher en Egypte lorsqu’il retrouvent leur frère Joseph, le pain quotidien de la manne dans le désert, le pain que les corbeaux apportaient au prophète Elie pour reprendre des forces. Et jusqu’au pain que Jésus donne à ses disciples en leur disant « Prenez et mangez en tous, ceci est mon corps livré pour vous ».

 

Le pain est notre nourriture quotidienne. Le pain que l’on partage, le pain qu’on laisse parfois se dessécher, le pain que l’on n’arrive pas à jeter, le pain qui est accessible à tous. Voilà l’abîme que le Très-Haut, Créateur et Sauveur, a choisi d’épouser... Pourquoi ? Pour nous sauver, pour nous racheter. Pour nous dire : « Je crois en toi plus que toi-même », « Sois ! », « Vis », « Je t’ai préféré à la non-existence »..., « Sois avec moi pour l’éternité ».

 

N’est-ce pas pour cela que l’Eglise tient tant à l’Eucharistie, le pain de la vie ? N’est-ce pas pour cela que la « descente » de la Passion rejoint admirablement la « descente » de l’Incarnation ? Soyons des chercheurs de Dieu, et lorsque nous cherchons Dieu, n’oublions pas le Corps du Christ comme signe qui nous est donné pour le reconnaître.

 

« A tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir devenir enfants de Dieu ; eux qui croient en son nom »

 

Amen.

 

Père Thibaud de La Serre.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Repost0

Publié le 31 Décembre 2019

NUIT DE NOËL 2019 – Sainte Jehanne et Saint Joseph

 

 

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi »

 

Frères et sœurs bien aimés, cette année, j’ai décidé de ne pas mettre l’Enfant Jésus dans sa traditionnelle « mangeoire », mais carrément à même la paille. Ce n’est pas pour me plaindre, car les chrétiens du Passage sont généreux, nous ne sommes pas « sur la paille » ! Même si, contrairement à ce que beaucoup de non-chrétiens pensent, l’Eglise en France n’est pas riche, en tout cas matériellement.

 

Cet Enfant Jésus sur la paille me fait penser à ce très beau tableau flamand d’Hugo Van der Goes (au musée des Offices à Florence), intitulé « L’Adoration des bergers », qui est une superbe méditation sur la divinité de cet Enfant squelettique, nu, pauvre et sur trois brins de paille... C’est le mystère de l’Incarnation de Dieu.

Saint Augustin disait dans un Sermon de Noël : « Homme, réveille-toi ! ...Tu serais mort pour l’éternité, s’il n’étais né dans le temps. Tu n’aurais pas retrouvé la vie, s’il n’avait pas rejoint ta mort. Tu aurais péri, s’il n’était pas venu ».

 

Voilà la radicalité de Noël : Dieu se fait homme pour le sauver de cet enfer dans lequel le Mal l’a plongé. Et ce n’est pas Star Wars à regarder, comme une nouvelle histoire inventée, mais une réalité à assumer !

 

Mais plus encore aujourd’hui, cet Enfant pauvre sur la paille me fait penser à la misère sociale, familiale et intellectuelle parfois de très nombreuses personnes âgées, notamment dans de nombreuses maisons de retraite. Et, je voudrais m’adresser là aux plus jeunes, avec les mots du Pape François. Car oui, il faut avoir compassion pour les réfugiés, qui pour beaucoup ont quitté leur pays pour survivre. Mais ne faut-il pas être plus humains et plus solidaires affectivement et socialement vis-à-vis des anciens qui ne peuvent plus se déplacer ? Ne peut-on pas faire quelque chose de plus ?

 

Le Pape François dans son exhortation de 2019 sur la jeunesse dit (n° 191) :

 

« La rupture entre générations n’a jamais aidé le monde et ne l’aidera jamais. Ce sont les chants des sirènes d’un avenir sans racines, sans ancrage. C’est le mensonge qui te fait croire que seul ce qui est nouveau est bon et beau ! ». Et à un autre endroit : « Jeunes, donnez-vous à ce qu’il y a de mieux dans la vie (…) ne prenez pas votre retraite avant l’heure ! ».

Ne croyons pas que tous nos problèmes vont se régler matériellement, mécaniquement ou médicalement, même le problème des personnes âgées autour de nous. Car, l’homme a d‘abord et surtout besoin de Cœur. Jésus est le cœur de Dieu et sa lumière.

Ne le voyez-vous pas battre tout près de vous ? N’ayez pas peur ! Approchez-vous et vous verrez, vous serez inondés de sa lumière !

 

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi »

 

Amen.

 

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Repost0

Publié le 31 Décembre 2019

Samedi 21 Décembre 2019 – Avent – Saint Joseph

Dimanche 22 Décembre 2019 – Avent – Sainte Jehanne

 

«Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint »

 

Frères et sœurs bien-aimés, ce 4ème dimanche de l’Avent, après la figure prophétique de Jean le Baptiste, nous ouvre sur l’origine directe et familiale de Jésus avec les personnes de Marie, Joseph et de l’Esprit Saint.

 

Deux évangiles (Matthieu et Luc), nous parlent de l’enfance de Jésus. Saint Jean, lui, dans son Prologue (lu le 25 décembre) nous expose l’origine divine de Jésus, « le Verbe au commencement ». Mais ce que tous disent c’est que Jésus est venu pour sauver des péchés et de la mort : Yeshoua » (Yahvé sauve – Dieu sauve). C’est le nom même de l’Enfant…. : Dieu avec nous pour nous sauver.

 

Les évangélistes Matthieu et Luc ne se sont a priori jamais rencontrés pour rédiger leur évangile, mais tous les deux disent clairement que Joseph n’est pas le père de Jésus et que c’est l’Esprit Saint, l’Esprit de Dieu par sa puissance, qui a provoqué la grossesse de Marie, demeurée Vierge. C’est pourquoi cette naissance à Bethléem est exceptionnelle et prometteuse.

 

Mais aujourd’hui, je voudrais que l’on parle un peu plus de Joseph. Souvent le prénom de Joseph est porté par des aînés, car ce mot hébreu signifie « Que Dieu ajoute », lorsque les parents souhaitaient d’autres enfants en signe de bénédiction !

 

  • Joseph est un homme « juste », c’est-à-dire un croyant, qui « craint Dieu » et qui fait le bien,
  • Joseph n’est pas un homme colérique ou orgueilleux sinon il aurait renvoyé Marie,
  • Joseph est un homme travailleur et courageux (il apprend à Jésus à Nazareth le métier de charpentier),
  • Joseph est le protecteur de l’Eglise et des familles. Il a un rôle masculin de protecteur. On peut le prier, lui offrir une neuvaine par exemple, mais il faut être précis dans nos demandes… « c’est un homme », me disait une de mes cousines ! 

 

«Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint »

 

AMEN

 

Père Thibaud de La Serre.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 31 Décembre 2019

Samedi 7 Décembre 2019 – Avent – Saint Joseph

Dimanche 8 Décembre 2019 – Avent – Sainte Jehanne

 

«Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu »

 

  • Frères et sœurs bien-aimés, la prédication de Saint Jean Baptiste que l’on entend toujours pendant l’Avent, est un appel à la conversion :

 

  • Si tu veux faire la guerre, change et bâtis la paix,
  • Si tu veux te venger, change et offre ton pardon,
  • Si tu veux rester chez toi à ne rien faire, change et va rendre service à ceux qui sont seuls ou dans le besoin,
  • Si tu veux critiquer les autres, change et relève les qualités de ton voisin, etc.

 

On se croirait au début du Carême ! La seule différence, c’est que ce n’est pas Jésus qui parle mais son cousin Jean Baptiste, « le précurseur » du Seigneur, c’est-à-dire « la voix qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur ».

 

Qu’est-ce que cela signifie ? Que devons-nous en retirer aujourd’hui ?

 

C’est qu’être chrétien, disciple de Jésus, ce n’est pas pareil que de ne pas être chrétien ! Je vous l’ai déjà dit, le chrétien n’est pas chargé d’être gentil avec tout le monde, non, ni d’être méchant, bien sûr ! Il est chargé d’être différent :

 

  • celui qui va continuer d’espérer même si la situation est difficile,
  • celui qui va continuer de donner et de partager même s’il ne roule pas sur l’or,
  • celui qui va défendre la justice même si la majorité est dans le mensonge,
  • celui qui va continuer de croire et de voir plus loin même s’il peut être assailli de doutes.

 

Voilà ce qui distingue et qui doit distinguer un chrétien baptisé de quelqu’un qui ne l’est pas …

 

Nous ne sommes pas des super héros, mais nous avons comme principale aide de Dieu, son Esprit Saint : « Esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur », esprit d’adoration comme nous le rappelle la première lecture de ce dimanche (Isaïe 11,7).

 

A nous donc, de voir, de faire le point, avant de célébrer la naissance de Jésus en vérité, si nous souhaitons bien être des hommes et des femmes différents pour porter la Paix, et la Vérité, c’est-à-dire le nom de Jésus. Et « ne pas laisser le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils », comme dit la prière d’oraison  de cette 2ème semaine de l’Avent.

 

Jean Baptiste, dans sa prédication radicale au Jourdain parle de « craindre la colère de Dieu ». Maintenant que pour la plupart nous sommes baptisés ici, je dirais qu’il faut « craindre de perdre le nom du fils de Dieu ». Oui, soyons dignes de notre nom de chrétiens.

 

«Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu »

 

AMEN

 

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 31 Décembre 2019

Samedi 30 Novembre 2019 – Avent – Saint Joseph

Dimanche 1er Décembre 2019 – Avent – Sainte Jehanne

 

«Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme »

 

  • Frères et sœurs bien-aimés, l’Avent, temps de « veille » n’est pas une veille nocturne où l’on pique du nez, où il est dur de ne pas s’endormir. Non, la veille que Jésus nous propose en attendant son retour, c’est une veille active qui nous « met en marche » (« Venez, allons ! » dit Isaïe dans la première lecture), pour plus de justice et d’espérance joyeuse.

 

Jésus, dans Saint Matthieu, nous donne un exemple de veille et de la dernière veille qu’il attend de nous avec la figure de NOÉ (Genèse chapitres 6 à 10). Voici un extrait, tiré du chapitre 6...(Genèse 6, 5-14.17-18) où il est question de l’ Arche et de l’ Alliance :

« 05 Le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toutes les pensées de son cœur se portaient uniquement vers le mal à longueur de journée.

06 Le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre ; il s’irrita en son cœur et il dit :

07 « Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés – et non seulement les hommes mais aussi les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel – car je me repens de les avoir faits. »

08 Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur.

09 Voici l’histoire de Noé. Parmi ses contemporains, Noé fut un homme juste, parfait. Noé marchait avec Dieu.

10 Il engendra trois fils : Sem, Cham et Japhet.

11 Mais la terre s’était corrompue devant la face de Dieu, la terre était remplie de violence.

12 Dieu regarda la terre, et voici qu’elle était corrompue car, sur la terre, tout être de chair avait une conduite corrompue.

13 Dieu dit à Noé : « Je l’ai décidé, c’est la fin de tout être de chair ! À cause des hommes, la terre est remplie de violence. Eh bien ! Je vais les détruire et la terre avec eux.

14 Fais-toi une arche en bois de cyprès. Tu la diviseras en cellules et tu l’enduiras de bitume à l’intérieur et à l’extérieur.

15 Tu la feras ainsi : trois cents coudées de long, cinquante de large et trente de haut.

16 Tu feras à l’arche un toit a pignon que tu fixeras une coudée au-dessus d’elle. Tu mettras l’entrée de l’arche sur le côté, puis tu lui feras un étage inférieur, un deuxième étage et un troisième.

17 Et voici que moi je fais venir le déluge, les eaux recouvriront la terre ; ainsi je détruirai, sous les cieux, tout être de chair animé d’un souffle de vie. Tout ce qui vit sur la terre expirera.

18 Mais, avec toi, j’établirai mon alliance. Toi, tu entreras dans l’arche et, avec toi tes fils, ta femme et les femmes de tes fils. »

 

          Pourquoi cette arche ? Pourquoi cette recommandation de Jésus qui, dans sa prédication, revient à l’arche de Noé dans la Genèse ?

Je ne crois pas, frères et sœurs, que l’Arche soit une préfiguration du Ciel, du Royaume à venir, mais au contraire, une préfiguration de l’Eglise « vigilante » ici-bas, pour un jour être préservés de la destruction définitive !

 

Saint Paul, plusieurs fois, parle d’être « revêtus des armes de la lumière, … revêtus du Seigneur Jésus Christ ». C’est le vêtement du Salut qui nous protège. C’est le baptême et la vie de la foi qui nous fait entrer dans l’Arche de l’alliance avec Dieu ! Mais attention, ne nous endormons pas « sur nos lauriers » ou nos sécurités.

 

Vous connaissez l’adage de Saint Cyprien de Carthage : «  Hors de l’Eglise, pas de salut ». Cet adage a pu être exagéré à des fins temporelles de domination, c’est vrai. Mais, l’appel à entrer dans l’Arche de Dieu pour être sauvé est toujours d’actualité et même plus fortement...

Il y a sur notre paroisse actuellement neuf adultes qui font une démarche vers les sacrements de l’initiation, pour être « revêtus du Christ » et entrer davantage dans « l’Arche de l’Eglise » (par la confirmation et l’Eucharistie), et quatre enfants en pleine conscience. A l’échelle du diocèse également, ce sont plus de 50 personnes qui cheminent vers les sacrements. Nous nous demandons pourquoi ? Pourquoi tant de recherche de Dieu aujourd’hui ? Et pourquoi tant de recherche de sens trouvé dans l’Eglise ? ...Parce que le monde ne va pas bien. Parce que la beauté de la vie ne peut être significative dans la violence et la méchanceté toute proches. Et parce que, même sans le savoir toujours, l’Eglise est une Arche qui porte un trésor vivant et un trésor de vie !

 

Poursuivons donc notre route, montons dans la joie de croire, dans la joie d’être aimés et appelés par Dieu notre Créateur.

 

«Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme »

 

AMEN.

 

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 25 Décembre 2019

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-18)

Alléluia. Alléluia.
Aujourd’hui la lumière a brillé sur la terre.
Peuples de l’univers, entrez dans la clarté de Dieu ;
venez tous adorer le Seigneur !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
    Il était au commencement auprès de Dieu.
    C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
    En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
    la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

    Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
    Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
    Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

    Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
    Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.

    Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
    Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
    Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle,
ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
    Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

    Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant :
« C’est de lui que j’ai dit :
Celui qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était. »
    Tous, nous avons eu part à sa plénitude,
nous avons reçu grâce après grâce ;
    car la Loi fut donnée par Moïse,
la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

    Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

OU LECTURE BREVE

Évangile
« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-5.9-14)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
    Il était au commencement auprès de Dieu.
    C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
    En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
    la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

    Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
    Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.
    Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
    Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
    Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle,
ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
    Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Repost0

Publié le 24 Décembre 2019

« Aujourd’hui vous est né un Sauveur » (Lc 2, 1-14)

Alléluia. Alléluia.
Je vous annonce une grande joie :
Aujourd’hui vous est né un Sauveur
qui est le Christ, le Seigneur !
Alléluia. (cf. Lc 2, 10-11)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ces jours-là,
parut un édit de l’empereur Auguste,
ordonnant de recenser toute la terre
    – ce premier recensement eut lieu
lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.
    Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine.
    Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth,
vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem.
Il était en effet de la maison et de la lignée de David.
    Il venait se faire recenser avec Marie,
qui lui avait été accordée en mariage
et qui était enceinte.

    Or, pendant qu’ils étaient là,
le temps où elle devait enfanter fut accompli.
    Et elle mit au monde son fils premier-né ;
elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire,
car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.
    Dans la même région, il y avait des bergers
qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs
pour garder leurs troupeaux.
    L’ange du Seigneur se présenta devant eux,
et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière.
Ils furent saisis d’une grande crainte.
    Alors l’ange leur dit :
« Ne craignez pas,
car voici que je vous annonce une bonne nouvelle,
qui sera une grande joie pour tout le peuple :
    Aujourd’hui, dans la ville de David,
vous est né un Sauveur
qui est le Christ, le Seigneur.
    Et voici le signe qui vous est donné :
vous trouverez un nouveau-né
emmailloté et couché dans une mangeoire. »
    Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable,
qui louait Dieu en disant :
    « Gloire à Dieu au plus haut des cieux,
et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.


– Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 24 Décembre 2019

Agenda de la semaine

 

Mercredi 25 décembre

Messe du jour de Noël

à Saint Urbain à 10h30

 

Jeudi 26 décembre

Messe à la résidence du Canalet

à 15h00

 

Prière de l'Adoration

 Jeudi 26 décembre à la crypte de

    Sainte Jehanne entre 18h30 et 19h30

 

Vendredi 27 décembre à Saint Urbain

    entre 9h30 et 12h30 

 

31 décembre - 1er janvier

    Au Foyer de Charité de Lacépède :

 21h veillée animée

   23h messe

1h-8h adoration possible

    Rens.: 05.53.66.86.05

 

Merci à tous les fidèles donateurs

du Denier pour le soutien annuel

à la vie de la paroisse.

Joyeux et Saint Noël à tous !

 

Jeudi 23 janvier

1er diner du Parcours Alpha 2020

à 19h30. Ouvert à tous

Renseignements et inscriptions :

au 05.53.96.77.83

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 22 Décembre 2019

Agenda de la semaine

 

 

Lundi 23 décembre

Présentation de la Mission Saint Gabriel 2020

pour les jeunes à partir de 17 ans, à la Boussole

(7, rue Ph Lauzun, Agen) de 18h à 20 h

 

Mardi 24 décembre

Confessions à Sainte Jehanne de 10h à 12h

 

31 décembre - 1er janvier

    Au Foyer de Charité de Lacépède :

21h veillée animée

 23h messe

1h-8h adoration possible

    Rens.: 05.53.66.86.05

Messes de Noël

    Mardi 24 décembre :

18h à Sainte Jehanne

21h à Saint Joseph

 

    Mercredi 25 décembre :

10h30 à Saint Urbain

 

Jeudi 26 décembre

Messe à la résidence du Canalet à 15h00

 

Jeudi 26 décembre

Adoration du Saint Sacrement

à Sainte Jehanne de

18h30 à 19h30 (Crypte)

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 22 Décembre 2019

Jésus naîtra de Marie, accordée en mariage à Joseph, fils de David (Mt 1, 18-24)

Alléluia. Alléluia.
Voici que la Vierge concevra :
elle enfantera un fils,
on l’appellera Emmanuel, « Dieu-avec-nous ».
Alléluia. (Mt 1, 23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
    Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
    Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
    elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
    Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
    Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

    Quand Joseph se réveilla,
il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit :
il prit chez lui son épouse.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0