Publié le 26 Janvier 2020

BAPTÊME DU CHRIST – 11 et 12 Janvier 2020

 

«Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit »

 

Frères et sœurs bien-aimés, nous voici arrivés à la fin du temps de Noël où le Messie est révélé comme le Fils-même de Dieu. C’est une Epiphanie, après celle des mages, lorsqu’il a trente ans et qu’un nouveau phénomène apparaît au-dessus de lui. Non plus une étoile qui a conduit les mages jadis, mais l’Esprit Saint comme un rayon lumineux et une colombe qui ouvre le ciel.

 

Ainsi, depuis que Jésus est venu à nous, le ciel s’est ouvert pour tous les hommes, sur tous les continents.

Nous nous laissons appeler, nous nous laissons interpeller, comme ceux qui parmi nous demandent le Baptême ou la Confirmation ou la Communion, les sacrements de l’initiation chrétienne.

 

Comme prêtre, pasteur de votre communauté, je peux dire que je vois le ciel ouvert et l’Esprit Saint demeurer en tous ces fidèles qui s’engagent et prennent en charge la suite de leur baptême. Et il y a aussi tous ceux qui agissent dans leur milieu professionnel, familial et de voisinage et que je ne vois pas...

 

Je pense à ceux et celles qui pendant deux à trois ans, accompagnent des catéchumènes adultes, et qui s’ouvrent de leur foi tout en écoutant ceux qui commencent. Je pense aux adultes catéchistes qui accompagnent les enfants et les jeunes avec joie et générosité. Je pense à toutes celles et ceux qui nettoient, qui embellissent, qui préparent les célébrations et ceux qui les animent (musiciens, chanteurs, servants et servantes, éveil à la foi). Je pense à celles qui accueillent les familles en deuil et accompagnent leurs frères et sœurs dans l’épreuve.

 

Et je pense en ce moment aussi à tous les bénévoles du Parcours Alpha qui va commencer le 23 janvier. Car un parcours Alpha, pour échanger sur la foi chrétienne et s’ouvrir à toutes les questions que l’on peut se poser, c’est avant tout un dîner. Quand vous préparez un dîner, quand vous invitez quelqu’un à dîner, vous préparez votre maison, vous pensez à ce que vous allez leur offrir, vous préparez une jolie table. Et dans le cadre d’un parcours Alpha, vous invitez aussi (surtout) le Saint Esprit car c’est lui qui connaît et qui aime chacun en premier.

 

Au cours du mois de janvier, pour l’adoration à Saint Urbain le vendredi matin, nous disons cette prière de Mgr RAMOUSSE, ancien de Pnom Penh originaire de Lavardac, que je trouve très belle :

 « Dans cette chaîne invisible qui nous unit par-dessus océans et rivages, à travers murs et frontières, chacun de nous est un maillon précieux. Chacun de nous, est tour à tour, celui qui donne et celui qui reçoit, celui qui réconforte et celui qui est libéré. Tu nous as réconfortés, Seigneur, pour une espérance vivante. Ravive le souffle de notre espérance, donne-nous de grandir dans la fraternité ». N’est-ce pas pour cela que nous sommes tous frères et sœurs par le baptême et ouverts sur le ciel ?!

 

«Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit »

 

AMEN

P. Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 26 Janvier 2020

Agenda de la semaine

 

 

Dimanche 26 janvier

Conférence de Sr Marie-Luce à 16h, chapelle du Martrou (Agen),

"Au commencement était le Verbe"

 

Mardi 28 janvier

Messe au Foyer de Burges à 15h30

 

Jeudi 30 janvier

2ème soirée Alpha ouverte à tous

"Qui est Jésus", de 19h30 à 22h,

salle Mgr Johan

 

Dimanche 2 février

Fête de la Présentation du Seigneur (bénédiction des chandelles) et bénédiction des fiancés de la paroisse, suivie d'un apéritif.

Dimanche 2 février

Formation des servants et servantes d'autels de 16h à 17h15 à Sainte Jehanne.

 

Passage Abbé Demarche

 

La paroisse Sainte Catherine du Passage a proposé d'offrir à la commune du Passage une bande de terrain côté jardin pour permettre un lien plus facile entre la place Sainte Jehanne et les commerces et le quartier de Béoulaygues par derrière l'église. Les travaux sont en cours et ce futur passage doit porter le nom de l'Abbé Demarche, curé fondateur.

 

Vide Grenier de la Paroisse

Dimanche 15 mars, salle chauffée

Mgr Johan, 3€/mètre.

Inscriptions au 05.53.96.77.83

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 26 Janvier 2020

Il vint habiter à Capharnaüm pour que soit accomplie la parole d’Isaïe (Mt 4, 12-23)

Alléluia. Alléluia.
Jésus proclamait l’Évangile du Royaume,
et guérissait toute maladie dans le peuple.
Alléluia. (cf. Mt 4, 23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste,
il se retira en Galilée.
    Il quitta Nazareth
et vint habiter à Capharnaüm,
ville située au bord de la mer de Galilée,
dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
    C’était pour que soit accomplie
la parole prononcée par le prophète Isaïe :
    Pays de Zabulon et pays de Nephtali,
route de la mer et pays au-delà du Jourdain,
Galilée des nations !
    Le peuple qui habitait dans les ténèbres
a vu une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort,
une lumière s’est levée.

    À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer :
« Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. »

    Comme il marchait le long de la mer de Galilée,
il vit deux frères,
Simon, appelé Pierre,
et son frère André,
qui jetaient leurs filets dans la mer ;
car c’étaient des pêcheurs.
    Jésus leur dit :
« Venez à ma suite,
et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
    Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

De là, il avança et il vit deux autres frères,
Jacques, fils de Zébédée,
et son frère Jean,
qui étaient dans la barque avec leur père,
en train de réparer leurs filets.
Il les appela.
    Aussitôt, laissant la barque et leur père,
ils le suivirent.

    Jésus parcourait toute la Galilée ;
il enseignait dans leurs synagogues,
proclamait l’Évangile du Royaume,
guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

OU LECTURE BREVE

Évangile
Il vint habiter à Capharnaüm pour que soit accomplie la parole d’Isaïe (Mt 4, 12-17)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste,
il se retira en Galilée.
    Il quitta Nazareth
et vint habiter à Capharnaüm,
ville située au bord de la mer de Galilée,
dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
    C’était pour que soit accomplie
la parole prononcée par le prophète Isaïe :
    Pays de Zabulon et pays de Nephtali,
route de la mer et pays au-delà du Jourdain,
Galilée des nations !
    Le peuple qui habitait dans les ténèbres
a vu une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort,
une lumière s’est levée.

    À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer :
« Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 19 Janvier 2020

Tu seras lumière au milieu du monde

Flamme qui rayonne et qui luit

Tu seras lumière au milieu du monde,

Flamme du Seigneur Jésus Christ.

 

Tu seras le feu que le Maître veut répandre

Dieu t’a réveillé par le souffle de l’Esprit

Donne ta chaleur quand la nuit vient à descendre

Toi qui as reçu l’étincelle de la vie !

 

Tu seras la lampe qui chasse les ténèbres

Dieu fera de toi un flambeau dans sa maison

Donne à tout vivant le reflet de sa tendresse

Toi qui as reçu la brûlure du pardon.

 

Tu seras la braise qui veille sous la cendre

Dieu te gardera de mourir à tout jamais

Donne ton secret à qui cherche une espérance

Toi qui oses  croire à l’aurore de la paix.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #répertoire de chants à écouter

Repost0

Publié le 19 Janvier 2020

Agenda de la semaine

 

 

Semaine de prière

pour l'unité des chrétiens

 Lundi 20 janvier : Soirée louange avec

la communauté adventiste à 20h

(133 rue de Lille à Agen)

 

 Mercredi 22 janvier : enseignement

biblique à l'église réformée à 20h

(cours Victor Hugo)

 

 Vendredi 24 janvier : partage du pain

au Centre cultuel St Jacques à 20h

(avenue d'Italie Agen)

 

Jeudi 23 janvier

1er dîner de lancement du Parcours Alpha Classic, salle Mgr Johan à 19h30 Venez accompagnés !

 

 

Dimanche 26 janvier

Assemblée Générale de l'Hospitalité Notre Dame de Lourdes à Marmande Rens. hospitalite.agen@gmail.com

 

Vide Grenier de la Paroisse

Dimanche 15 mars, salle chauffée

Mgr Johan, 3€/mètre.

Inscriptions au 05.53.96.77.83

 

Comédie musicale "Bernadette de Lourdes"

Achetez et offrez vos tickets sur

bernadettedelourdes.fr. Spectacle à partir du 5 avril 2020 à Lourdes

 

Pélé VTT août 2020

Appel pour des bénévoles de 26 à 91 ans au 1er pélé VTT du diocèse,

de Rocamadour à Périgueux.

Rens. : 06.51.31.79.54

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 19 Janvier 2020

« Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29-34)

Alléluia. Alléluia.
« Le Verbe s’est fait chair,
il a établi parmi nous sa demeure.
À tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. »
Alléluia. (cf. Jn 1, 14a.12a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    voyant Jésus venir vers lui,
Jean le Baptiste déclara :
« Voici l’Agneau de Dieu,
qui enlève le péché du monde ;
    c’est de lui que j’ai dit :
L’homme qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était.
    Et moi, je ne le connaissais pas ;
mais, si je suis venu baptiser dans l’eau,
c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
    Alors Jean rendit ce témoignage :
« J’ai vu l’Esprit
descendre du ciel comme une colombe
et il demeura sur lui.
    Et moi, je ne le connaissais pas,
mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit :
‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer,
celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’
    Moi, j’ai vu, et je rends témoignage :
c’est lui le Fils de Dieu. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 11 Janvier 2020

Agenda de la semaine

 

 

Lundi 13 janvier

Rencontre des catéchistes à 20h00

 

Mardi 14 janvier

Rendez-vous des étudiants à la Boussole à Agen à partir de 19h45. Apporte quelque chose à partager

pour le repas.

 

Mercredi 15 janvier

Rencontre de l'EAP à 19h15

 

Jeudi 16 janvier

Rencontre des animateurs

liturgiques à 20h

 

Dimanche 19 janvier

Rencontre du groupe Samuel

pour les jeunes motivés de 14 à 25 ans

chez les petites sœurs des pauvres à Agen de 10h00 à 16h 30.

Rens. 06.51.31.79.54.

 

Dimanche 19 janvier

Journée Vivre et Aimer pour les couples à Nérac. Rens. : 06.80.58.10.12

 

Jeudi 23 janvier

1er dîner du Parcours Alpha

Réservez votre soirée

et invitez une personne !

Rens. : 05.53.96.77.83

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations, #sortir, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 11 Janvier 2020

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 11 Janvier 2020

Homélie de Mgr Hubert HERBRETREAU pour le jour de Noël en la cathédrale Saint-Caprais à
Agen, le mercredi 25 décembre 2019

Is 52, 7-10 ; Ps 97 ; He 1, 1-6 ; Jn 1, 1-18
Chers amis, frères et soeurs,
Le pape François disait il y a un an au début de l’Avent : « Nous ne sommes pas faits pour des sommeils
tranquilles mais pour des rêves audacieux. »
Après une nuit qui fut peut-être courte pour certains d’entre nous, la fête de Noël nous sort de notre sommeil
et nous nous mettons à rêver d’un monde enfin apaisé, bienveillant, sans tensions, joyeux et fraternel. Tout
cela parce qu’« un enfant est né ». C’est le Christ notre Sauveur.
Ce petit qui est né et déposé dans une mangeoire d’animaux à Bethléem, c’est quelqu’un avec qui il faudra
désormais compter. On peut lui donner notre confiance à ce petit qui est Dieu lui-même. Cela a du poids parce
que là est l’essentiel de notre foi. Aucun pouvoir humain ne tient devant le pouvoir de cet enfant posé dans
une mangeoire d’animaux, dans le dénuement et la pauvreté.
Contempler
La période de Noël nous invite à contempler. Après la lumière et les couleurs de l’automne, elle nous fait entrer
dans la saison la plus aride de l’hiver.
Les lumières artificeilelles de nos villes et de nos villages ne devraient pas bloquer notre esprit de
contemplation. Nous pouvons bénir Dieu en regardant la nature, quelque chose de beau comme la sculpture
des arbres dépouillés de leurs feuilles.
Et puis tout simplement regardons la crèche ! On y a mis des éléments naturels et symboliques. Une palme
déposée derrière l’enfant Jésus évoque l’entrée de Jésus à Jérusalzem ; la branche épineuse peut nous
rappeler la couronne d’épine du Christ ; la mousse exprime la douceur de Jésus ; les personnages, en
contemplation, convergent vers le lieu du berceau.
N’oublions pas que la contemplation passe aussi par les petits gestes du quotidien, gestes d’attention aux
autres, en particulier attention à ceux qui traversent des situations difficiles familiales et personnelles.
Tout est contenu dans le mystère de Noël que nous célébrons : la bonté, la beauté, la paix et l’espérance, la
joie profonde et le courage. Contempler et consommer moins et mieux nous met dans une attitude d’accueil
et d’ouverture du coeur.
Aucune naissance n’a été et ne sera célébrée comme la sienne ! L’Enfant que nous contemplons dans nos
crèches est le Dieu éternel, vivant et vrai ! Que ce soit bien clair : la clef de voûte de notre Histoire humaine
c’est Jésus Christ, né à Bethléem, mort à Jérusalem sur le mont Golgotha, ressuscité à l’aube du matin de
Pâques.
C’est pourquoi, on ne peut pas ranger simplement Jésus dans la liste des grands hommes, des philosophes,
des sages, des inspirés. C’est bien plus qu’une personnalité importante de l’Histoire : c’est la « Lumière née
de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu ».
Bénissons le Seigneur !
À la crèche, même les animaux (l’âne, le boeuf, les moutons) font partie de la contemplation. Ils symbolisent
la création tout entière. La liturgie de l’Église, à l’office des Laudes nous invite aussi : « Toutes les oeuvres du
Seigneur, bénissez le Seigneur ! »
Le psalmiste, quant à lui, s’émerveille : « Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l’ouvrage
de ses mains. Le jour au jour en livre le récit et la nuit à la nuit en donne connaissance. Pas de paroles dans
ce récit, pas de voix qui s’entende ; mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du
monde » (Ps 19, 2-5). La Bible regorge de tels cris de jubilation et d’émerveillement devant la beauté du monde
créé.
Comme en écho, un chrétien du deuxième siècle se joint à la louange : « Toute créature prie. Les animaux
domestiques et les bêtes sauvages prient et fléchissent les genoux. En sortant de leurs étables ou de leurs
tanières, ce n’est pas pour rien qu’ils font vibrer l’air de leurs cris. Même les oiseaux qui volent dans le ciel
étendent leurs ailes en forme de croix et disent quelque chose qui ressemble à une prière » (Tertullien, De
Oratione n° 29).
Ajoutons le témoignage du pèlerin russe, assoiffé de Dieu, au milieu du XIXe siècle : « À cette époque, je lisais
aussi ma Bible et je sentais que je commençais à la mieux comprendre ; j’y trouvais moins de passages
obscurs. (…) Quand en même temps je priais au fond du coeur, tout ce qui m’entourait m’apparaissait sous
un aspect ravissant : les arbres, les herbes, les oiseaux, la terre, l’air, la lumière, tous semblaient me dire qu’ils
existent pour l’homme, qu’ils témoignent de l’amour de Dieu pour l’homme ; tout priait, tout chantait gloire à
Dieu ! »
Romantisme que tout cela ? Sentiment de plénitude provoqué par une intense émotion esthétique ? C’est bien
plus que cela. Contempler, c’est communier. C’est faire advenir la beauté. Chaque expérience de la beauté,
si brève dans le temps tout en transcendant le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du premier matin
du monde. C’est cela la beauté de Noël !
La bonté de Dieu
À Noël, la bonté de Dieu se montre à nous totalement. La source de la bonté est le Christ né dans la grotte
de Bethléem, pauvre et démuni. Gardons cela dans notre coeur afin de ne pas être tentés de « fêter Noël sans
le Christ », d’oublier l’auteur du Don par excellence.
Notre vie serait tout autre si nous sachions nous communiquer continuellement la bonté les uns aux autres ?
En pratiquant la bonté nous témoignons de Celui qui est la Bonté en personne.
Noël est une fête de la bonté. Nous vivons dans une époque et une société où nous croyons souvent que tout
nous est dû, que tout ce que nous avons nous appartient et que nous ne devons rien à personne.
La bonté et l’amour ont rendu le Fils de Dieu pauvre pour nous. Mais sa pauvreté est en fait d’une grande
richesse. Parce que la bonté change le coeur de l’homme, le rend lumineux et le purifie des mauvaises
pensées.
La fête de Noël nous invite à cultiver la bonté et l’amour dans nos familles et dans les communautés où chacun
de nous vit.
Il convient donc de faite attention à Celui qui se trouve au centre de notre célébration de Noël. Ne vivons pas,
nous chrétiens, comme si le Christ n’était pas venu au monde, apportant paix, bonté et bienveillance. Avec la
venue de Dieu dans notre condition humaine, notre vie est renouvelée, recréée. La nativité est donc l’occasion
d’un renouvellement. Le Christ a-t-il la place qui lui convient dans notre coeur ?
Que cette interrogation résonne au cours de cette eucharistie.
Amen !
Mgr Hubert HERBRETEAU
Cathédrale Saint-Caprais à Agen, le mercredi 25 décembre 2019

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 11 Janvier 2020

EPIPHANIE 4-5 janvier 2020

Saint Joseph, Saint Urbain et Sainte Jehanne

 

«Voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’Orient les précédait jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouver l’enfant »

 

Frères et sœurs bien-aimés, le 31 décembre dernier j’étais en Pologne pour les rencontres européennes de Taizé dans une ville, Wroclaw, qui accueille un nombre incalculable de réfugiés ukrainiens depuis plusieurs années. Nous avons pu en parler avec plusieurs polonais, dont la famille d’accueil qui nous recevait chez elle. J’ai parlé aussi avec une jeune hongroise des différentes frontières que nous pouvons avoir dans nos pays d’Europe : montagnes, rivages ou murs et barbelés construits. J’ai eu l’occasion de parler à des jeunes français de mon souci du bien commun et de mes inquiétudes répétées devant l’absence de vrai dialogue entre nous dans la société, notamment avec les communautés musulmanes qui sont si différentes de nous, mais aussi avec tous ces français qui ne veulent pas s’engager pour les autres et ne voient que midi à leur porte (et ce ne sont pas que des jeunes).

 

Bref, l’or, l’encens et la myrrhe ne sont rien à côté de ces trois Orientaux eux-mêmes qui ont franchi tant de barrières (la langue, le chemin, la religion car ils ne sont pas juifs, et Hérode, le roi jalou) pour être, de la part de Dieu, des signes d’espérance et de respect mutuel pour le monde entier aujourd’hui ! Oui, quelle grâce pour aujourd’hui que de voir tant de respect de Dieu et des différentes croyances se visiter !

 

Le message du Pape pour le 1er janvier 2020, journée mondiale de la prière pour la paix, le dit explicitement :

« La guerre, nous le savons bien, commence souvent par l’intolérance à l’égard de la différence de l’autre, qui renforce le désir de possession et la volonté de domination. Elle naît, dans le cœur de l’homme, de l’égoïsme et de l’orgueil, de la haine qui pousse à détruire, à renfermer l’autre dans une vision négative, à l’exclure et à le faire disparaître. (…) La paix est un bien précieux, objet de notre espérance auquel aspire toute l’humanité  (…)

Nous devons poursuivre une fraternité réelle, basée sur la commune origine divine et exercée dans le dialogue et la confiance réciproques  (…). La discussion nucléaire ne peut que créer une sécurité illusoire. »

 

Pour cette Epiphanie, frères et sœurs du Passage, pour ces vœux de paix et de foi en cette nouvelle année, mon message est très simple et clair : Allez visiter ceux qui sont différents ! Allez visiter et offrir vos vœux à votre voisin qui vous agace parce qu’il met toujours sa voiture devant chez vous ou parce que son chien aboie en permanence ! Ne restez pas qu’entre vous, déjà amis, à offrir vos vœux, ni seulement à votre seul réseau social, réel ou virtuel.

 

« Le monde n’a pas besoin de paroles creuses, mais de témoins convaincus, d’artisans de paix ouverts aux dialogues sans exclusions ni manipulations » dit encore le Pape (Message du 1er janvier 2020).

Le Christ est la Paix de Dieu. Il veut se révéler à toutes les nations, et il nous demande d’être ses pieds, ses yeux, ses mains, son coeur. C’est notre mission chrétienne, notre responsabilité ! Ne restons pas paralysés devant notre télévision anxiogène ou devant nos désirs plus ou moins refoulés de domination et de vengeance. Non, allons saluer ceux qui sont différents de nous et que Dieu lui-même a mis à notre porte ou sur notre chemin ! Et le monde reconnaîtra le Christ qui est la véritable Paix.

 

«Voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’Orient les précédait jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouver l’enfant »

 

AMEN.

 

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0