Publié le 30 Avril 2020

Pèlerinage des Vocations à la Vierge Marie

Rendez-vous demain, vendredi 1er mai

sur le blog de la Paroisse Sainte Catherine.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #Homélies, #Horaires des messes, #Evangile du jour, #liturgie

Repost0

Publié le 26 Avril 2020

DIMANCHE 26 avril 2020

Le Passage d’Agen – en confinement

 

 

Lectures de ce 3ème Dimanche de Pâques, dans vos missels ou sur AELF.org :

 

Première lecture : « Il n’était pas possible que la mort le retienne en son pouvoir » (Lecture du livre des Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 14.22b-33)

 

Psaume : 15  R/  « Tu m’apprends, Seigneur, le chemin de la vie. »

 

Deuxième lecture : « Vous avez été rachetés par un sang précieux, celui d’un agneau sans tache, le Christ » (Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre, chapitre 1, versets 17-21)

 

 

Évangile : « Il se fit reconnaître par eux à la fraction du pain » (Evangile de Jésus Christ selon saint Luc, chapitre 24, versets 13-35)

 

 

Alléluia. Alléluia.

 

 

Homélie :

 

 

« Mon coeur exulte, mon âme est en fête. (…) Tu ne peux m’abandonner à la mort, ni laisser ton ami voir la corruption. »

 

 

Frères et soeurs bien-aimés, je ne sais pas si vous avez commencé à découvrir l’Encyclique du pape Laudato Si’ que je vous invite à lire pendant ce temps pascal confiné, mais j’espère que vous tirerez bien profit de ce temps forcé chez vous.

 

Aujourd’hui, en ce 3ème dimanche de Pâques, comme dès le début de ce temps pascal, ce qui me frappe dans les lectures bibliques, c’est la mémoire et l’intelligence des Ecritures Saintes. Elles sont mises en avant par Jésus lui-même, puis par Pierre et les Apôtres dans leur première prédication : « Esprits sans intelligence, comme votre coeur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! » dit Jésus aux disciples sur le chemin d’Emmaüs…

En résumé, tout était annoncé dans la Bible sur la venue du Messie, le Christ. Et même sur le sens de notre Vie (avec un grand « V ») et sur la Bonne Nouvelle, c’est-à-dire la suite de la vie sur cette terre voulue par Dieu et donnée aux hommes qu’il veut sauver.

 

Oui, la Bible est une vraie boussole. Le Christ Jésus nous demande de recevoir cet enseignement et sa présence, la confiance en Lui, pour vivre sur cette terre dans le bon sens !

 

Aujourd’hui, nous devons actualiser la Parole que Dieu nous adresse, comprendre ce qu’il veut nous dire pour notre vie, et ne pas en rester seulement au passé. Certes, le message de la Résurrection de Jésus et l’annonce de notre propre résurrection doivent être éclairés par l’Ancien Testament, comme dans la première prédication des Apôtres, mais cela ne suffit pas pour aujourd’hui.

 

C’est ce pourquoi le ministère confié aux pasteurs est d’enseigner, d’actualiser la Parole de Dieu. Le témoignage des martyrs de la foi, connus ou cachés, hommes et femmes, est également une preuve vivante de la vie de l’Evangile aujourd’hui. Mais la parole du pape, surtout dans son enseignement magistériel est une prédication apostolique (pour tous) qui actualise au plus haut point la Parole même de Dieu pour nous.

Ce n’est pas l’opinion d’un homme aussi saint ou apprécié soit-il. C’est l’enseignement du Seigneur lui-même à travers la bouche de son vicaire principal sur la terre, le successeur de Pierre, évêque de Rome.

 

Or, une « Lettre Encyclique » d’un pape est l’enseignement le plus haut dans la hiérarchie de la prédication des papes.

Le pape François en a signé deux en sept ans de pontificat : la première, « Lumen Fidei » (la  Lumière de la foi), commencée par le pape Benoît XVI et achevée par le pape François. C’est un remarquable enseignement sur la foi dans notre société contemporaine et la lumière de la pratique de la foi notamment par les sacrements demandés et reçus. Et la deuxième, « Laudato Si’ » (Loué sois-tu !), en mai 2015, sur la sauvegarde de la maison commune.

 

Petit à petit, je vous en parlerai, car je souhaite vraiment que cet enseignement de l’Église soit reçu, réfléchi, et qu’il oriente notre agir, nos pratiques. C’est l’éclairage même du Seigneur et de son Esprit pour toute la Création dont nous sommes les dépositaires, pour ne pas dire les locataires.

 

Je vous invite à échanger entre vous sur ce premier chapitre de Laudato Si’, intitulé « Ce qui se passe dans notre maison ». C’est un constat général pour commencer, pour voir et pour ne pas se cacher davantage les graves dommages qu’une partie de l’humanité, dont nous sommes en tant que grande puissance mondiale, afflige avec excès à la Création toute entière, non seulement l’humain, mais aussi la faune, la flore, l’eau et les ressources naturelles, depuis deux siècles d’accélérations exponentielles… « Toutes les espèces vivantes sont liées » affirme le pape.

Et si nous, humains, nous souffrons en ce moment, sommes-nous capables de voir la nature, les animaux notamment, qui revit, avec ce moins de kérosène volatilisé et de piétinement permanent et industriel ? Sommes-nous capables de voir que oui, les nouvelles technologies nous permettent aujourd’hui de continuer de nous voir, d’échanger, de parler, mais qu’en temps normal elles doivent passer au second plan ?

 

Car la pression technologique aujourd’hui est devenue hautement commerciale, consumériste, et dans le même temps politique, dominant même complètement la conscience humaine et son humanité même !

Cet excès doit être rééquilibré. Nous devons nous en rendre compte et avoir le pouvoir, le pouvoir citoyen, commun et responsable, de le dire avec force aujourd’hui et demain. Sinon, les catastrophes comme celles que nous vivons (au pluriel), ne vont que s’accentuer et nous détruire totalement.

 

Or, comme je le disais dans mon homélie de Pâques : Il n’y aura pas d’autre Messie que Jésus pour nous le dire. Et il n’y aura pas d’autre Création. Certains, qui ont beaucoup d’argent et beaucoup de pouvoir, veulent nous faire vivre comme des machines et aller maintenant polluer la planète Mars. Nous devons dire NON ! Ce n’est pas de l’archaïsme, ni une perte de pouvoir que de dire NON. C’est de la sagesse et de la responsabilité, que nous devons avoir, y compris la France, une des plus grandes puissances mondiales.

 

Et pour cela, j’avoue que je suis plus confiant dans les nouvelles générations que dans les anciennes ou actuelles générations au pouvoir…Il nous faut des prophètes pour notre temps !

 

Cependant, rien n’avancera si, comme en ce temps de souffrance personnelle qu’est notre confinement forcé, nous ne prenons pas sur nous, comme une souffrance qui nous est infligée personnellement, la souffrance que nous infligeons à notre monde. « L’objectif n’est pas de recueillir des informations ni de satisfaire notre curiosité, dit le pape François, mais de prendre une douloureuse conscience, d’oser transformer en souffrance personnelle ce qui se passe dans le monde et ainsi de reconnaître la contribution que chacun peut apporter » (Laudato Si’, n°19).

 

Comme le dit saint Pierre aujourd’hui (deuxième lecture) : « Vivez dans la crainte de Dieu. (…) Ce n’est pas par des biens corruptibles, l’argent ou l’or, que vous avez été rachetés de la conduite superficielle héritée de vos pères, mais c’est par un sang précieux, celui d’un agneau sans défaut et sans tache, le Christ. »

 

Le Seigneur continue de marcher à nos côtés, parfois invisiblement, mais le plus souvent visiblement. Puissions-nous le voir à l’oeuvre ! Et oeuvrer avec Lui !

 

 

« Mon coeur exulte, mon âme est en fête. (…) Tu ne peux m’abandonner à la mort, ni laisser ton ami voir la corruption. »

Amen. Alleluia !

Père Thibaud de La Serre

Homélie : DIMANCHE 26 avril 2020 Le Passage d’Agen – en confinement

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 26 Avril 2020

« Il se fit reconnaître par eux à la fraction du pain » (Lc 24, 13-35)

Alléluia. Alléluia.
Seigneur Jésus, ouvre-nous les Écritures !
Que notre cœur devienne brûlant
tandis que tu nous parles.
Alléluia. (cf. Lc 24, 32)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    Le même jour (c’est-à-dire le premier jour de la semaine),
deux disciples faisaient route
vers un village appelé Emmaüs,
à deux heures de marche de Jérusalem,
    et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.

    Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient,
Jésus lui-même s’approcha,
et il marchait avec eux.
    Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
    Jésus leur dit :
« De quoi discutez-vous en marchant ? »
Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes.
    L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit :
« Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem
qui ignore les événements de ces jours-ci. »
    Il leur dit :
« Quels événements ? »
Ils lui répondirent :
« Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth,
cet homme qui était un prophète
puissant par ses actes et ses paroles
devant Dieu et devant tout le peuple :
    comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré,
ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.
    Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël.
Mais avec tout cela,
voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.
    À vrai dire, des femmes de notre groupe
nous ont remplis de stupeur.
Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau,
    elles n’ont pas trouvé son corps ;
elles sont venues nous dire
qu’elles avaient même eu une vision :
des anges, qui disaient qu’il est vivant.
    Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau,
et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ;
mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
    Il leur dit alors :
« Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire
tout ce que les prophètes ont dit !
    Ne fallait-il pas que le Christ
souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »
    Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes,
il leur interpréta, dans toute l’Écriture,
ce qui le concernait.

    Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient,
Jésus fit semblant d’aller plus loin.
    Mais ils s’efforcèrent de le retenir :
« Reste avec nous,
car le soir approche et déjà le jour baisse. »
Il entra donc pour rester avec eux.

    Quand il fut à table avec eux,
ayant pris le pain,
il prononça la bénédiction
et, l’ayant rompu,
il le leur donna.
    Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent,
mais il disparut à leurs regards.
    Ils se dirent l’un à l’autre :
« Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous,
tandis qu’il nous parlait sur la route
et nous ouvrait les Écritures ? »
    À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem.
Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons,
qui leur dirent :
    « Le Seigneur est réellement ressuscité :
il est apparu à Simon-Pierre. »
    À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 24 Avril 2020

Chers amis, communauté chrétienne du Passage,

Cette semaine se négocie à l'Elysée, à Matignon et à la Conférence des Evêques de France la reprise progressive de nos offices communautaires et du caté, donc nous espérons pouvoir avoir quelques réponses la semaine prochaine. Notre évêque nous invite encore à la patience...

- DES MASQUES : Nous prévoyons, quelque soit la date de notre "retour à la normale", d'être contraints à des exigences sanitaires plus grandes qu'au départ. C'est pourquoi nous prévoyons du gel hydroalcoolique, et nous demandons à chacun de se fabriquer des masques ou à quelques personnes de se désigner pour offrir du tissu ou proposer son aide pour confectionner des masques. Une machine à coudre est disponible si besoin. Vos réponses deviennent importantes sur ce sujet...

Message du Père Thibaud - 24 avril 2020

- LAUDATO SI' : La semaine dernière, je vous invitais à profiter de notre temps pascal confiné pour lire ou relire l'Encyclique du pape François sur l'écologie et la sauvegarde de la maison commune. Avez-vous pu commencer la lecture ? Le chapitre 1 est le plus long et le plus "négatif" car c'est un constat sur ce qui est aujourd'hui. Ne vous découragez pas dans cette lecture qui portera du fruit pour tout le monde ! Et osez inviter à cette lecture et à ce partage un(e) voisin(e) ou un(e) ami(e) qui n'est pas forcément chrétien mais que l'avenir de notre vie et de notre planète touche : le pape s'adresse à tous les hommes et les femmes de bonne volonté !

6 exemplaires papier du livre sont en dépôt de la Librairie de la Sainte Famille au secrétariat à Sainte Jehanne à 3,90 Euros (05 53 96 77 83). Les premiers réservés et payés seront les premiers partis !

Pour faciliter un échange à plusieurs, vous avez le choix :

* soit par affinités ou groupe déjà constitué, avec un ou deux amis possibles supplémentaires (groupe biblique, catéchuménat, catéchistes, etc) : écrivez-nous sur le mail de la paroisse pour nous dire si votre groupe de partage est constitué.

* soit vous vous proposez mais vous n'avez encore pas de groupe : vous pouvez vous inscrire sur la feuille à l'entrée des églises, ou télécharger TEAMS MICROSOFT et vous inscrire sur l'équipe "Paroisse Ste Catherine" pré-remplie.

Message du Père Thibaud - 24 avril 2020

- DENIER de l’ÉGLISE : à cause du confinement, la distribution des enveloppes du Denier dans les boîtes aux lettres n'a pas pu démarrer encore. Merci à ceux qui sont en prélèvement automatique et à ceux qui ont déjà envoyé leur contribution ! Dès la semaine prochaine ou début mai, vous devriez recevoir l'enveloppe d'appel au don pour le DENIER annuel (déductible des impôts) dans votre boîte aux lettres : MERCI pour votre soutien qui est réel, surtout depuis le 15 mars...Et merci à ceux et celles qui ont fait un don via "QUETE.CATHOLIQUE.FR", cela fonctionne toujours en choisissant votre Diocèse (AGEN) et votre paroisse (SAINTE CATHERINE DU PASSAGE) !

Message du Père Thibaud - 24 avril 2020
Message du Père Thibaud - 24 avril 2020

- PRIÈRE POUR LES VOCATIONS les 1er et 3 MAI : Le pèlerinage diocésain des vocations qui aurait dû cette année avoir lieu au Passage le Vendredi 1er mai, sous la présidence de Mgr HERBRETEAU, est ANNULE, ainsi que le Concert d'orgue initialement prévu avec Philippe Lefebvre.

Le service des Vocations propose cependant le VENDREDI 1er MAI deux rendez-vous : Le Chapelet à 11h00 en direct de Sainte Jehanne sur Youtube le 1er mai  ("Chapelet 1er mai Sainte Jehanne), ainsi que le visionnage de deux témoignages sur Youtube aussi via le BLOG de notre paroisse. Le lien vous sera donné facilement le jour-même.

Par ailleurs, le Service national des Vocations, malgré le confinement, lance une GRANDE CHAINE de PRIERE avec une neuvaine nationale pour les vocations et un Livret. Vous trouverez ci-joint le document d'explications. Soyons au rendez-vous !

Message du Père Thibaud - 24 avril 2020

- VOUS ME MANQUEZ : Une fois par semaine, j'essaie de vous retransmettre sur Youtube ou Facebook une messe depuis Sainte Jehanne ou une petite vidéo à thème. N'hésitez pas à demander ou rechercher si vous ne l'avez pas vue. Sur KTO, TV Lourdes ou France 2, retrouvez encore les messes rediffusées. J'expose par ailleurs le Saint Sacrement, pour la prière individuelle, le jeudi soir et le dimanche après-midi à Sainte Jehanne.

J'espère que l'arbre de la Gratitude vous a aidés la semaine dernière, faites-en bon usage !

Je vous bénis et je rends grâce à Dieu pour ce que vous êtes et pour notre renaissance pascale.

Bien fidèlement,

Père Thibaud de La Serre.

Message du Père Thibaud - 24 avril 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Pape François, #Vie de la paroisse, #informations, #vie du diocèse

Repost0

Publié le 20 Avril 2020

ThéoDom : 5 semaines pour découvrir la théologie mariale

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations, #Marie

Repost0

Publié le 19 Avril 2020

Homélie : DIMANCHE DE LA DIVINE MISÉRICORDE 19 avril 2020 Le Passage d’Agen – en confinement

DIMANCHE DE LA DIVINE MISÉRICORDE

19 avril 2020

Le Passage d’Agen – en confinement

 

 

Lectures de ce Dimanche de la Divine Miséricorde, dans vos missels ou sur AELF.org :

 

Première lecture : « Tous les croyants vivaient ensemble, et ils avaient tout en commun » (Lecture du livre des Actes des Apôtres chapitre 2, versets 42-47)

 

Psaume : 117 R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

 

Deuxième lecture : « Il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts » (Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre, chapitre 1, versets 3-9)

 

Évangile : « Huit jours plus tard, Jésus vient » (Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 20, versets 19-31)

 

 

Alléluia. Alléluia.

 

Homélie :

 

« Les frères étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. »

 

Frères et sœurs bien-aimés, être séparés pour célébrer et recevoir le Ressuscité est une grande souffrance. Ne pas pouvoir donner la vie nouvelle par le Baptême, le sacrement de Confirmation et surtout de l’Eucharistie à ceux et celles qui ont compris l’importance de la foi pour toute une vie, est une grande souffrance.

J’ai été personnellement touché par le témoignage de ceux qui ont pleuré de ne pas pouvoir recevoir le Corps du Christ, et par les images de vos coins de prière aménagés avec l’écran, et parfois même accompagné de pain à partager, pain non consacré bien sûr même avec à l’écran les paroles de la consécration, mais pain pour marquer que le Christ nous appelle à la bénédiction et au partage.

 

Oui, c’est notre ADN chrétien, dès le début, les premiers chrétiens après la Résurrection de Jésus étaient « assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. (…) Et ils avaient la faveur du peuple tout entier. » C’est ce que l’on appelle « les 5 essentiels » !

 

Alors, même si nous souffrons - mais sans doute ici beaucoup moins que d’autres dans leur lit d’hôpital ou dans des pays très pauvres également touchés par cette épidémie - , je vous invite à redoubler de courage et d’effort, d’inventivité même, pour faire vivre en vous cet ADN chrétien, ces 5 essentiels :

1) L’enseignement des Apôtres : écouter les homélies du pape, de vos pasteurs, et proposition sur notre paroisse de (re)-découvrir Laudato Si’ pour « sauvegarder à tous les niveaux notre maison commune »...Voir le Blog pour en savoir plus !

 

2) La communion fraternelle : continuer d’appeler, d’écrire, de prendre soin les uns des autres, de nos parents et de nos voisins. Faire des masques à offrir si vous le pouvez ; ils seront encore utiles de nombreuses semaines ! Encourager les parents qui sont depuis un mois 24h/24h avec leurs enfants…

 

3) La fraction du pain : suivre la messe sur écran et faire une visite au Seigneur à l’église dans la semaine, puisque l’église Sainte Jehanne est ouverte et que c’est autorisé (motif 5 de faire une promenade une heure autour de chez soi), tout en respectant les règles sanitaires.

 

4) Les prières : ne pas relâcher nos demandes à Dieu pour la fin de cette épidémie, pour notre santé, pour le salut de ceux qui refusent Dieu, pour demander le pardon, et dire Merci au Seigneur pour ce qu’il nous fait découvrir pendant ce confinement, prendre le temps de l’écouter, par exemple à 15h30 avec le chapelet en direct de Lourdes.

 

5) Evangéliser, s’ouvrir aux autres : ces temps de bouleversement, de « guerre », nous touchent tous, nous posent tous des questions. Pourquoi ? Comment va-t-on s’en sortir ? Comment va-t-on vivre ? Y a-t-il des choses à changer dans ma manière de vivre, dans le monde ? Est-ce que je dois avoir peur des autres, de qui ? Etc…

La foi chrétienne nous donne certaines réponses et des forces. Pourquoi la garder égoïstement pour nous, alors qu’elle est une flamme divine qui se propage comme la flamme d’une bougie, sans que nous en perdions une molécule, au contraire !

 

Ce dimanche, au cours duquel nous entendons l’apparition du Ressuscité à l’Apôtre Thomas, lorsqu’il lui montre les plaies de son coeur et de ses mains, est aussi le dimanche de la Divine Miséricorde, selon la demande du pape Saint Jean-Paul II. La Divine Miséricorde, c’est le coeur de Jésus qui nous appelle à persévérer malgré les épreuves, à ne pas relâcher, et à découvrir combien le Seigneur lui-même agit à travers tous ces événements. C’est cela le miracle !

 

« Les frères étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. »

 

Amen. Alleluia !

Père Thibaud de La Serre

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 19 Avril 2020

« Huit jours plus tard, Jésus vient » (Jn 20, 19-31)

Alléluia. Alléluia.
Thomas, parce que tu m’as vu, tu crois,
dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu !
Alléluia. (Jn 20, 29)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus.
        Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
étaient verrouillées par crainte des Juifs,
Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
    Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie
en voyant le Seigneur.
    Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous !
De même que le Père m’a envoyé,
moi aussi, je vous envoie. »
    Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint.
    À qui vous remettrez ses péchés,
ils seront remis ;
à qui vous maintiendrez ses péchés,
ils seront maintenus. »

    Or, l’un des Douze, Thomas,
appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
    Les autres disciples lui disaient :
« Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara :
« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas ! »

    Huit jours plus tard,
les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
et Thomas était avec eux.
Jésus vient,
alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux.
Il dit :
 « La paix soit avec vous ! »
    Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d’être incrédule,
sois croyant. »
    Alors Thomas lui dit :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
    Jésus lui dit :
« Parce que tu m’as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

    Il y a encore beaucoup d’autres signes
que Jésus a faits en présence des disciples
et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
    Mais ceux-là ont été écrits
pour que vous croyiez
que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,
et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0

Publié le 16 Avril 2020

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #vie du diocèse, #informations

Repost0

Publié le 14 Avril 2020

“J’ai vu le Seigneur !”, et elle raconta ce qu’il lui avait dit » (Jn 20, 11-18)

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia. (Ps 117, 24)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Marie Madeleine se tenait près du tombeau,
au-dehors, tout en pleurs.
Et en pleurant,
elle se pencha vers le tombeau.
Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc,
assis l’un à la tête et l’autre aux pieds,
à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
Ils lui demandent :
« Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Elle leur répond :
« On a enlevé mon Seigneur,
et je ne sais pas où on l’a déposé. »
Ayant dit cela, elle se retourna ;
elle aperçoit Jésus qui se tenait là,
mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit :
« Femme, pourquoi pleures-tu ?
Qui cherches-tu ? »
Le prenant pour le jardinier, elle lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté,
dis-moi où tu l’as déposé,
et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors :
« Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :
« Rabbouni ! »,
c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend :
« Ne me retiens pas,
car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va trouver mes frères pour leur dire
que je monte vers mon Père et votre Père,
vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
« J’ai vu le Seigneur ! »,
et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Evangile du jour

Repost0