Publié le 28 Septembre 2020

Chers confirmands et vous tous, frères et sœurs dans le Christ Jésus,
Hier, un confirmand définissait la vérité comme la cohérence entre les paroles et les actes. C’est tout à fait, chers amis, les propos de Jésus dans cet Evangile. 
Aujourd’hui, La Parole de Dieu nous invite à la cohérence entre nos paroles et nos actes, à la cohérence entre nos actes et notre foi, à la cohérence entre nos actes et notre désir de suivre le Christ.
1- Cohérence entre nos paroles et nos actes : 
Avons-nous conscience que le Seigneur nous choisit et nous appelle pour être au cœur du monde des témoins de son Evangile ? Avons-nous conscience qu’il nous met sous le regard de ceux qui nous entourent pour faire rayonner la lumière de l’Evangile ? Nos paroles, nos actions sont passées aux cribles du discernement et du jugement de ceux qui nous connaissent ou qui pensent nous connaître. Il ne s’agit pas de vouloir que les autres fassent ce que nous disons et non ce que nous faisons …  Lorsqu’il existe un écart entre nos actes et nos paroles, l’autre est interpelé. Cet écart peut se révéler être un contre-témoignage pour le plus petit. Dans ce contexte, à chacun de nous, le Seigneur dit et redit: les publicains [pour faire vite les voleurs, les collabo] et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu.
Vous me direz : « on a droit à aucun écart alors ! ». Et bien je nous mettrai en garde … parfois un petit écart peut se transformer en grand écart. A moins d’être un bon gymnaste, c’est dangereux ! Plus sérieusement, entendons l’écho d’Ezéchiel : « ouvre les yeux et détourne-toi de ton crime ». Regarde l’écart existant entre tes paroles et tes actes et convertis-toi !
2- Cohérence entre nos actes et notre foi : 
En réfléchissant hier avec les confirmands sur la sainteté, l’une d’eux associait sainteté et le fait de faire de moins en moins de péchés. La sainteté c’est la santé de l’âme, c’est faire les choses par amour et en aimant. Notre foi en Jésus-Christ nous pousse à faire des choix pas seulement pour soi-même mais pour notre famille, pour l’Eglise, pour la société. Et ces choix parfois sont à contre courant, non pour embêter notre monde, mais parce que nous sommes convaincus, que par nous l’Evangile est mis en actes. A travers cela, c’est le Christ qui continue son œuvre missionnaire pour laquelle il est sorti du Père. 
Dans Silence, Parole de vie, Maurice Zundel écrit : « Le péché n’est pas d’abord telle ou telle action contraire à une loi, mais c’est essentiellement ce refus de nous-mêmes, cette possession de nous-mêmes par nous-mêmes. C’est se tourner vers soi. Le mal essentiel, c’est justement de s’être détourné de Dieu et de s’être tourné vers soi. C’est pourquoi la conversion consiste d’abord à se tourner vers Dieu en se détournant de soi. »
C’est naturellement que j’en viens à mon dernier point : 
3- Cohérence entre nos actes et notre désir de suivre le Christ :
Le Christ n’est pas seulement l’exemple à suivre mais le modèle sur lequel toute notre existence doit se laisser modeler. Aujourd’hui, Saint Paul, dans notre deuxième lecture nous montre l’abaissement du Christ. En théologie, cet abaissement se nomme kénose. A notre tour, et ça c’est à contre courant des paillettes du monde, abaissons-nous, prenons le chemin de l’humilité … Saint Bernadette répétait souvent : « Il faut beaucoup d’humiliation pour faire un peu d’humilité ». 
Frères et sœurs, pour vivre en cohérence, que mettrons-nous en œuvre dans notre vie cette semaine ? se réconforter les uns les autres ? s’encourager avec amour ? être en communion ? avoir de la tendresse et de la compassion ? rechercher l’unité ? avoir assez d’humilité pour considérer l’autre supérieur à soi ? penser aux intérêts des autres ?
En tout cela, le Christ est notre modèle, lui qui dans un instant se donne à nous dans l’humble hostie de l’autel, mémoire de l’amour qui va jusqu’au bout. 
Amen                            
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

  • Pour ce 1er temps du cheminement, nous sommes invités à prier cette semaine (du 27 septembre au 03 octobre) avec le don de Sagesse : (ici la PDF de la PJ)

 

ITINERAIRE SPIRITUEL VERS LA CONFIRMATION Semaine du 27/09 au 03/10  

1er temps du cheminement : le don de Sagesse 

Ce temps de prière peut être pris seul ou en famille ; le  dimanche ou un autre jour de la semaine ; n’importe quand  dans la journée. 

Vitrail, Taizé 

Vitrail, Taizé 

- Hymne du Veni Sancte Spiritus : 

1. Viens, Esprit-Saint, 

et envoie du haut du ciel 

un rayon de ta lumière. 

2. Viens en nous, père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. 

3. Consolateur souverain, 

hôte très doux de nos âmes adoucissante fraîcheur. 

4. Dans le labeur, le repos, 

dans la fièvre, la fraîcheur, 

dans les pleurs, le réconfort. 

5. O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu'à l'intime le cœur de tous tes fidèles. 

6. Sans ta puissance divine, il n'est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. 

7. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. 

8. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. 

9. A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés. 

10. Donne mérite et vertu, donne le salut final 

donne la joie éternelle. Amen.

1  

ITINERAIRE SPIRITUEL VERS LA CONFIRMATION Semaine du 27/09 au 03/10 

La Pentecôte dans un missel du XIV 

- Parole de Dieu : 1er Livre des Rois (1,5-6a, 9-12) 

À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur apparut en songe à Salomon. Dieu lui dit : « Demande ce que je  dois te donner. » Salomon répondit : « Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache  gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est  si important ? » Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit : « Puisque c’est cela que tu as  demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais puisque tu as  demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te  donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura  après toi. » 

- En écho à la Parole de Dieu  

Soit Lectio Divina : Faisons nôtre la demande du roi Salomon, et écoutons la réponse du  Seigneur qui s’adresse donc à nous, à moi aujourd’hui.  

Qu’est-ce qui me touche dans cette réponse ? 

Nous pouvons demander au Seigneur le don d’un cœur intelligent et sage. Nous pouvons  rester en silence, humblement sous le regard de Dieu. 

Je repère un mot, une phrase, je la répèterai dans mon cœur tout au long du jour. 

Soit Méditation : : Extrait de l’audience générale du Pape François, Rome, le 9 avril 2014 : Les dons du Saint-Esprit sont : sagesse, intelligence, conseil, force, science, piété et crainte de  Dieu. 

Le premier don du Saint-Esprit, selon cette liste, est donc la sagesse. Mais il ne s’agit pas  simplement de la sagesse humaine, qui est le fruit de la connaissance et de l’expérience. Dans  la Bible, on raconte que Salomon, au moment de son couronnement comme roi d’Israël, avait  demandé le don de la sagesse (cf. 1 R 3, 9). Et la sagesse est précisément cela : elle est la grâce  de pouvoir voir chaque chose avec les yeux de Dieu. Elle est simplement cela : voir le monde, 

2  

ITINERAIRE SPIRITUEL VERS LA CONFIRMATION Semaine du 27/09 au 03/10  

voir les situations, les conjonctures, les problèmes, tout, avec les yeux de Dieu. Cela est la  sagesse. Parfois, nous voyons les choses selon notre plaisir ou selon la situation de notre  cœur, avec amour ou avec haine, avec envie... Non, cela n’est pas l’œil de Dieu. La sagesse est  ce que le Saint-Esprit accomplit en nous afin que nous voyions toutes les choses avec les yeux  de Dieu. Tel est le don de la sagesse. 

Et cela dérive bien évidemment de l’intimité avec Dieu, du rapport intime que nous avons  avec Dieu, du rapport des enfants avec leur Père. Et le Saint-Esprit, quand nous avons cette  relation, nous fait le don de la sagesse. Quand nous sommes en communion avec le Seigneur,  c’est comme si le Saint-Esprit transfigurait notre cœur et lui faisait percevoir toute sa chaleur  et sa prédilection. 

Avons-nous, dans notre expérience personnelle, des exemples où nous avons le sentiment que  l’Esprit Saint « transfigurait notre cœur et lui faisait percevoir toute sa chaleur » et ce pourquoi nous  sommes faits ? 

Le Saint-Esprit rend alors le chrétien « sage », mais pas au sens où il a une réponse pour  chaque chose, qu’il sait tout, mais au sens qu’il « sait » à propos de Dieu, il sait comment Dieu  agit, il reconnaît quand une chose est de Dieu et quand elle n’est pas de Dieu ; il possède cette  sagesse que Dieu donne à nos cœurs. 

C’est dans ce sens que le cœur de l’homme sage possède le goût et la saveur de Dieu. Et  comme il est important que dans nos communautés, il y ait des chrétiens de cette sorte ! Tout  en eux parle de Dieu et devient un signe beau et vivant de sa présence et de son amour. Et  cela est une chose que nous ne pouvons pas improviser, que nous ne pouvons pas nous  procurer par nous-mêmes : c’est un don que Dieu fait à ceux qui deviennent dociles à son  Saint-Esprit. Nous avons en nous, dans notre cœur, le Saint-Esprit ; nous pouvons l’écouter ou  nous pouvons ne pas l’écouter. Si nous écoutons le Saint-Esprit, Il nous enseigne cette voie de  la sagesse, il nous offre la sagesse qui est de voir avec les yeux de Dieu, d’entendre avec les  oreilles de Dieu, d’aimer avec le cœur de Dieu, de juger les choses avec le jugement de Dieu.  Cela est la sagesse que nous offre le Saint-Esprit, et nous pouvons tous l’avoir. Seulement,  nous devons la demander au Saint-Esprit. 

Possédons-nous le goût et la saveur de Dieu ? Comment cela se manifeste dans ma vie ? En  quoi suis-je signe ? En quoi ma communauté est-elle signe ? 

Pensez à une mère, chez elle, avec ses enfants, quand l’un d’eux fait une bêtise, l’autre est  déjà en train d’en imaginer une autre, et cette pauvre mère va d’un côté et de l’autre, avec les  problèmes des enfants. Et quand les mères se fatiguent et crient après leurs enfants, est-ce de  la sagesse ? Crier après ses enfants — je vous le demande — est-ce de la sagesse ? Qu’en  dites-vous : c’est de la sagesse ou pas ? Non ! En revanche, quand la mère parle à son enfant  et le reprend avec douceur et lui dit : “Cela ne se fait pas pour cette raison...”, et lui explique  avec beaucoup de patience, est-ce la sagesse de Dieu ? Oui ! C’est ce que le Saint-Esprit nous  donne dans la vie ! Ensuite, dans le mariage par exemple, les deux époux — le mari et la 

3  

ITINERAIRE SPIRITUEL VERS LA CONFIRMATION Semaine du 27/09 au 03/10  

femme — se disputent, et ensuite ne se regardent pas, ou s’ils se regardent, se regardent de  travers : est-ce la sagesse de Dieu ? Non ! En revanche, si l’un dit : « Bon, la tempête est  passée, faisons la paix », et recommençons à aller de l’avant en paix : est-ce la sagesse ? [La  foule : oui !]. Voilà, cela est le don de la sagesse. Qu’elle vienne à la maison, qu’elle vienne  avec les enfants, qu’elle vienne avec nous tous ! 

A partir des exemples simples mais très concrets que vient de citer le Pape, sur quoi, dans ma  vie, dois-je demander l’Esprit de sagesse ? Je le présente au Seigneur et lui demande la grâce de la  conversion. 

Et cela ne s’apprend pas : cela est un cadeau du Saint-Esprit. C’est pourquoi nous devons  demander au Seigneur qu’il nous donne le Saint-Esprit et qu’il nous fasse le don de la sagesse,  de cette sagesse de Dieu qui nous enseigne à regarder avec les yeux de Dieu, à sentir avec le  cœur de Dieu, à parler avec les paroles de Dieu. Et ainsi, avec cette sagesse, allons de l’avant,  construisons la famille, construisons l’Église, et nous nous sanctifions tous. Demandons  aujourd’hui la grâce de la sagesse. Et demandons-la à la Vierge, qui est le Siège de la sagesse,  de ce don : qu’Elle nous donne cette grâce. Merci ! 

Demandons à l’Esprit Saint de nous donner la grâce de la sagesse.  

- Intercession à partir d’une prière du pape Saint Jean-Paul II : 

- « Esprit saint, je te demande le don de la Sagesse, pour une meilleure  compréhension, de toi et de tes divines perfections. » 

- Notre Père

Découvrons ou redécouvrons le don de Sagesse :

  • A quoi sert ce don dans nos vies ? :

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #poèmes-prières, #Catéchèse, #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

Pour nous préparer à la confirmation de 15 jeunes, qui aura lieu le 15 novembre dans notre paroisse, notre curé, l'Abbé Jérôme, nous invite à un itinéraire spirituel, afin que cette célébration soit pour toute la paroisse une nouvelle Pentecôte.

Voici la vidéo explicative :

Une nouvelle Pentecôte : invitation à un itinéraire spirituel
Une nouvelle Pentecôte : invitation à un itinéraire spirituel

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #poèmes-prières

Repost0

Publié le 26 Septembre 2020

 

L'éveil à la foi

accueille vos enfants de 3 à 7 ans pendant la 1ère partie de la messe.

 

Dimanche 4 octobre

10h30 messe d’installation de

l’Abbé Jérôme POMIE

à Saint Jehanne, présidée par notre évêque Hubert HERBRETEAU.

š›

En raison de la crise sanitaire,

il n’y aura ni vin d’honneur,

ni partage du repas à l’issue.

Loto de la Paroisse

En raison des nouvelles mesures sanitaires, le loto est ajourné.

 

Merci à tous ceux qui ont offert

des lots. Ils seront utilisés

à une date ultérieure.

Agenda de la semaine

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #sortir

Repost0

Publié le 14 Septembre 2020

 

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Comme je l’ai déjà dit la semaine dernière, au nom de notre responsabilité commune, nous avons le devoir de pardonner. Ce dimanche le pardon prend toute la place dans la Parole de Dieu. Le pardon est un sujet difficile, et c’est peut-être lui qui montre l’exigence de l’Evangile. Il n’est pas de radicalité évangélique qui ne passe par le pardon. Alors je nous invite à nous interroger sur le sens du pardon, sur sa nécessité et sur notre façon de faire.

1- Qu’est-ce que le pardon ? 

Je ne vais pas vous en donner une définition. Depuis notre plus jeune âge, le pardon occupe une place importante dans l’éducation et dans notre vie en société.  Je voudrai seulement revenir sur ces deux syllabes qui donnent ce mot : Par et Don. Le Pardon nous invite à aller par delà, au-delà du don qui m’est fait. Ca peut vouloir dire que le pardon va au-delà du mal qui m’est fait. Ce pourrait être en me vengeant, en faisant payer le pris fort à celui qui m’a offensé. Mais chaque fois que le mal est perpétré en pensée, en paroles, par action ou par omission, l’essence de mon humanité se défigure. Je suis fait pour le bien et non pour le mal. Comment infliger à mon tour le mal à l’autre sous prétexte qu’il a commencé ? La peine de la société par la justice est nécessaire pour rétablir celui qui s’en est écarté comme membre à part entière de celle-ci. Pourtant, la peine infligée au meurtrier ne fait jamais revivre la victime assassinée.  Dans un reportage sur les victimes des camps nazis, une femme donnait son témoignage : « si je voulais continuer à vivre, je n’avais qu’une seule solution : pardonner ». Le pardon me mène par delà ce que j’ai vécu, non pour m’enfermer dans le mal mais pour me permettre d’accéder au bien.  L’exigence du pardon découle de la loi d’amour. Ainsi le pardon me conduit par-delà, au-delà, du don de l’amour.  

Pour aller plus loin :

- Qu’évoque pour moi ce terme de pardon ?

- Quelle expérience en ai-je ?

2- Pourquoi pardonner ? 

L’homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu par amour et pour aimer. Le Saint Curé d’Ars faisait remarquer que les oiseaux ont des ailes pour voler, et ils volent, les poissons des nageoires pour nager et ils nagent, et les hommes des cœurs pour aimer et souvent ils n’aiment pas. Quel paradoxe ! Nous avons conscience que nous sommes faits pour aimer et souvent nous n’aimons pas. Et se pourrait être la définition du péché, le péché c’est l’amour trahi. A chaque fois que je pèche, je trahi l’amour de Dieu. Dieu pourrait m’éliminer de sur la face de la terre. Ce n’est pas sa pédagogie. Il préfère toucher mon cœur et ma conscience, pour que je me convertisse, que je lui demande pardon, et qu’ainsi je grandisse dans sa ressemblance vers la sainteté. Le mal que je fais est ma plus grande misère. Et ma misère touche Dieu en plein cœur. Dieu est miséricordieux. Je lui suis donc redevable. Comment ? bien sûr dans la confession, dans le culte … mais aussi en pardonnant à mon tour. Mon cœur ne doit pas seulement saigner pour le mal qu’on lui fait, il doit saigner encore plus pour la misère de celui qui a produit ce mal, à l’instar du maître de l’Evangile qui fut saisi de compassion. 

Pour aller plus loin :

- Qu’évoque pour moi le terme de conversion ?

- Quelle difficulté est-ce que je rencontre dans la conversion ?

- M’est-il facile de pardonner ? de demander pardon ?



 

3- Comment pardonner ? 

Chers amis, vous voilà convaincu qu’en bon cuisinier de la foi, je vais vous donner une recette sur le pardon. Et bien non. Ce n’est pas facile de pardonner, et d’ailleurs ce n’est pas en comptant sur nos propres forces humaines qui sont capables d’inhumanité que nous pouvons pardonner. Nous avons besoin de compter sur la grâce de Dieu. Pour pouvoir pardonner il faut savoir reconnaître que nous même nous avons besoin du pardon. Qui de nous, fait encore chaque soir son examen de conscience, pour demander à Dieu pardon pour l’amour trahi. Nous avons besoin de former notre cœur et nos consciences. Voilà un point que chacun peut aborder chaque soir. Comme un exige d’un petit qu’il demande pardon quand, arrivant un peu vite, il nous a bousculés, imposons-nous dans le couple, en famille, en communauté la nécessité de se demander pardon pour les petites choses. C’est à force de pardonner les petites, que nous pardonnons la grande qui se présenterait à nous. Le pardon ce n’est pas l’amnésie. Ce n’est pas parce que j’ai oublié, que j’ai pardonné. Le pardon c’est la cicatrice qui reste visible sur mon corps après une opération chirurgicale nécessaire pour enlever le mal. Quand le temps change, la cicatrice peut être douloureuse, il faut revenir à la grâce du pardon.   

Pour aller plus loin :

- Ai-je conscience de la nécessité du pardon ?

- Qu’est-ce que le pardon fait naître en moi ?

 

A celui qui me dit ne pas savoir pardonner, je lui dirai, et ce pourrait être mon mot de la fin : « apprends à aimer ». Voilà une grâce que nous pouvons demander : « Seigneur apprends-moi à aimer pour que je sache pardonner »

Amen

          

 

Homélie : samedi 12 et dimanche 14 septembre 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 12 Septembre 2020

Agenda de la semaine

 

Mardi 15 septembre

Rencontre de l’EAP à 20h

au presbytère

 

Mercredi 16 septembre

Rencontre avec l’Equipe Baptême

à 20h au presbytère

 

Samedi 19 septembre

Mariage à 15h00

en l’église St Joseph

 

Dimanche 20 septembre

2ème étape de baptême

des enfants en âge de scolarité

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Bonjour à tous,
Nous y voilà ! Une nouvelle année commence. 
Et comme à l’école, à la rentrée, nous accueillons les nouveaux.
Bienvenue à tous !
Bienvenue à notre nouveau curé : l’Abbé Jérôme POMIE, bienvenue aux nouveaux paroissiens.
Être « le nouveau », ce n’est pas facile, mais sachez que sommes ravis et impatients d’œuvrer avec vous, pour Notre Seigneur.
Nous pouvons rendre grâce à Dieu, au sein de notre communauté paroissiale, des jeunes, des moins jeunes mettent leurs dons offerts au service de l’Eglise. Mais, nous vous attendions, vous, « les nouveaux », afin d’étoffer nos équipes. Par exemple : deux catéchistes pour accompagner nos jeunes et ados. Nous recherchons aussi, quelqu’un avec le don et l’amour des chiffres, pas pour faire la comptabilité, Danielle le fait très bien, juste pour porter un regard professionnel au sein du conseil économique.
Mais il n’y a pas que la compta et le caté, les différentes équipes ont besoin de vous. N’hésitez pas !
En semaine, de nombreux temps de rencontre vous sont proposés pour prier ensemble : la messe, la prière du rosaire, l’adoration du Saint Sacrement, les groupes bibliques, et encore.
A tous ! Venez ! Venez prier ! Venez mettre vos dons au service de notre communauté !
Bien fraternellement et de tout cœur, Abbé Jérôme POMIE, nouveaux paroissiens, bienvenue ! 
Notre paroisse est consacrée au Cœur Sacré de Jésus : « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »
 

EAP Paroisse Sainte Catherine

Bienvenue à tous !

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Les jeunes, #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

 

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Le Baptême fait de l’Eglise un peuple de prêtres, de prophètes et de roi. Chacun de ces termes renvoie à une responsabilité spécifique pour les autres. Nous sommes tous responsables les uns des autres. Cette responsabilité qui est mise au service de la vie s’oppose à la question de Caïn après le meurtre de son frère : « suis-je le gardien de mon frère ? ». Parce que nous sommes faits pour aimer, nous sommes responsables les uns des autres. Le Christ définit aujourd’hui le plan de cette responsabilité commune : dénoncer le péché, pardonner, faire communauté.

1- Dénoncer le péché : 

Le Jubilé de la miséricorde nous a rappelé les œuvres de miséricorde. Parmi celles que l’on nomme spirituelles, nous nous devons d’avertir les pécheurs : « si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul ». Le but de ce commandement n’est pas de se venger du péché commis contre nous, de se soulager de la peine infligée, mais bien de gagner le frère. Ce qui est le plus important, ce n’est pas de faire reconnaître au coupable le degré de mon innocence ou la grandeur de sa culpabilité, mais bien qu’il reconnaisse son péché afin que l’ayant reconnu il s’en détourne. Nous sommes tous capables de faire des reproches. Mais sommes-nous capables de les motiver par amour ? Responsables de la conversion des uns et des autres, nous devons trouver les mots justes, le ton adéquat, le moment opportun pour que nos reproches n’enferment pas le pécheur dans son péché, mais lui permettent de s’en sortir.  

Pour aller plus loin :

- Suis-je attentif -  attentive – à aider l’autre, mon prochain, à sortir de son péché ?

- Comment est-ce que je formule mes reproches ? Est-ce toujours par amour ?

- Est-ce que j’accepte les reproches qui me sont faites lorsque j’ai péché contre mon frère ?

Je demande à l’Esprit Saint le discernement pour être en vérité avec l’autre, dans la charité.

2- Pardonner : 

Dans la prière dominicale, nous disons « pardonnes-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi ». Dans notre capacité à pardonner à notre frère ou non se situe ce qui est lié ou délié dans le Ciel. Ainsi, je nous invite à voir cette remarque de Jésus pas seulement comme la conséquence de l’agir du pécheur après la correction fraternelle, mais aussi comme les suites logiques du pardon accordé ou non. Comment serait-il normal que le pécheur doive se convertir, que le coupable reçoive une peine et moi qui suit pécheur, coupable devant Dieu, comment ne devrais-je pas pardonner ? Le mal, les maux que l’on m’inflige sont autant de nœuds dans mon existence qu’il est nécessaire de délier. Le pardon délie ces nœuds qui sont ainsi pour moi délié au ciel. C’est parce que nous sommes responsables les uns des autres que nous devons nous exercer au pardon.

Pour aller plus loin :

- Y a-t-il des nœuds dans mon existence ?

- N’est-ce pas le moment de poser un acte de pardon ?

- Où en suis-je avec la confession ?

Je demande au Père la grâce du pardon.

3- Faire communauté : 

Si nous sommes tous convaincus qu’à plusieurs, nous sommes plus forts, se rassembler au nom du Christ révèle notre identité : être corps du Christ. Deux ou trois réunis au nom de la charité du Christ, de sa justice, de sa paix porte du fruit en nous et autour de nous. Le Baptême et la confirmation font de nous des autres christs, c’est en communauté que nous approfondissons le sens de qui nous sommes, c’est de cette communauté que nous découvrons notre identité. Se réunir aussi pour la prière, pour la célébration des sacrements. Etre responsables les uns des autres c’est occuper la place qui est la nôtre dans le rassemblement de la messe, c’est occuper la place qui est la nôtre dans l’annonce de l’Evangile, c’est se préoccuper les uns des autres. Plus nous recherchons l’unité de la communauté, plus nous laissons le Christ réaliser en nous son amour. 

Pour aller plus loin :

- Quelle place la communauté paroissiale tient-elle dans ma vie ?

- Comment je m’y engage ?

- Est-ce que je pense à prier en communion avec elle et pour elle ?

Je demande au Christ le désir de l’unité et le goût de la prière.

 

Il n’est pas simple de gagner un frère, il n’est pas aisé de pardonner, il n’est pas facile de se réunir avec celui qui est différent. Aussi demandons au Seigneur les grâces nécessaires pour accomplir dans nos vies les commandements que le Seigneur nous livre aujourd’hui. Accueillons celles qui nous sont données maintenant dans l’Eucharistie.

Amen

          

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 5 Septembre 2020

Rappel : Dimanche 6 septembre 2020 : Messe des familles avec bénédiction des cartables

Dimanche 6 septembre 2020

Rentrée Pastorale

10 h 30 messe des familles en l’église Sainte Jehanne

avec bénédiction des cartables

Rappel : Dimanche 6 septembre 2020 : Messe des familles avec bénédiction des cartables

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Catéchèse, #Horaires des messes, #Les jeunes

Repost0

Publié le 5 Septembre 2020

Jeudi 10 septembre

 

Rencontre avec l’équipe

des funérailles à 10h

Agenda de la semaine

Dimanche 13 septembre

Bénédiction et envoi des icônes de la Sainte Famille pour la prière pour les vocations dans les paroisses en cette année pastorale 2020-2021,

Messe à Ambrus à 11h

 

 

 

Agenda de la semaine

Quête impérée

Entretien des lieux Saints et Œuvres d'Éducation en Palestine

Agenda de la semaine

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0