Publié le 27 Juin 2021

Homélie du 27 juin 2021 –

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Par grâce, nous sommes devenus des fils de lumière. L’erreur peut nous plonger dans la nuit. Ezéchiel remarquait : « c’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ». Nous devons mener le combat spirituel afin de ne pas tomber dans l’obscurité de la mort. Le Christ est notre lumière. En lui est la plénitude de la vie. Pour Saint Grégoire de Nysse la vie chrétienne se caractérise par trois choses : « l’action, la parole, la pensée ».

 

1 – la pensée (de laquelle découlent les 2 autres)

Notre pensée chrétienne est formée par la révélation divine. Notre pensée reçoit la connaissance de Dieu du Christ Parole, à partir des Saintes Ecritures. Notre pensée acquiert et nourrit sa foi dans les symboles de foi de l’Eglise. Notre pensée entre en dialogue avec le Père, par le Fils, dans l’Esprit Saint, dans la prière. Prier ce n’est pas seulement dire un tas de choses, c’est faire silence en nous, pour que dans ce silence, l’amour de Dieu puisse se répandre en nous. Notre pensée se forme en recevant la loi naturelle ou la loi morale.

Notre pensée est sans cesse sollicitée par les bruissements du monde qui nous entoure. Elle reçoit beaucoup d’informations qu’elle doit classer, discerner, refuser ou développer. Notre pensée s’émerveille des joies, des bonnes nouvelles qui nous touchent. Elle n’est pas insensible au mal physique, psychique, moral, affectif, sociétal qui touche notre personne, notre famille, la société. Devant le mal, ce qui conduit au mal et l’auteur du mal, notre pensée de chrétien doit résolument se tourner vers le Christ, approcher le Christ, vouloir de lui guérison et  vie.

 

2 – la parole

Notre parole doit donc se faire l’écho de la présence du Christ en nous. Elle doit être empreinte de charité et de miséricorde. S’il est vrai qu’il n’y a pas de miséricorde sans justice et que renseigner un pécheur sur son péché est œuvre de miséricorde, notre parole ne doit pas faire état que de ce qui ne va pas. Notre parole doit se faire consolation, encouragement, compassion. Elle doit donner des paroles d’espérance et même de pardon … Elle doit se revêtir de respect et de prudence, telle celle des différents acteurs de l’évangile d’aujourd’hui. Notre parole doit aussi se taire pour faire advenir la parole de l’autre : me taire pour que l’autre existe. Avons-nous remarqué ? Sur la croix, la Parole se tait … Il est des occasions ou notre silence se fait parole. Notre parole doit dire les mots de la foi et prononcer le nom qui dépasse tout nom : Jésus !

Chers amis, devant les autres et avec les autres, notre parole peut s’emballer … voire déraper ! En fils et filles de lumière, interrogeons-nous, notre parole a-t-elle servi à rendre le monde plus beau ? Ou mieux, la parole que je vais dire va-t-elle servir à élever les pensées et les cœurs ?

 

3 – l’action

Saint Grégoire de Nysse insiste : « c’est par nature la même pureté que l’on voit dans le Christ, et chez celui qui participe au Christ ». Notre action se fait le juge de qui nous sommes. Notre action est le reflet de notre être intérieur. Notre vie chrétienne se voit par la générosité de notre don. Saint Paul rappelait que la charité ne doit pas nous mettre dans la gêne mais éveiller en nous le désir d’égalité. Au nom de la vertu de justice, perfectionnée par la vertu de charité, je dois aider celui qui est dans le besoin. Cette aide n’est pas que matérielle.

L’action du chrétien ne peut se situer à l’opposé de sa pensée et de sa parole. Devant la souffrance quelle qu’elle soit, devant le mal et même face à notre propre péché, nous devons recourir au Christ. De lui sort une force : celle de la guérison et de la vie. S’approcher du Christ à la manière de l’hémorroïsse et toucher le bord de son vêtement c’est vivre des sacrements. Peut-on communier le dimanche, dire « Je crois en Dieu » et toute la semaine vivre de l’horoscope ?

Devant la souffrance nous sommes parfois prêts à tout même à recourir à des guérisseurs, des désenvouteurs et autres médiums … parfois, sans discernement. De qui vient la vie ? De qui vient la guérison ? Sommes-nous sûrs que toutes ces pratiques viennent de Dieu ? Je nous mets en garde. Ces pratiques sont parfois accompagnées d’occultisme, et le fils de la lumière, guéri d’un mal se retrouve plongé dans l’obscurité, pris dans les cernes du Malin. Toute guérison n’apporte pas le salut.

Approchons-nous de celui qui sauve dans cette eucharistie, présentant notre pensée, notre parole et notre action. Qu’elles servent la gloire de Dieu et le salut du monde.                                                                Amen   

                                                                                                                                                        Votre Abbé, Jérôme

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 26 Juin 2021

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Racines

Repost0

Publié le 18 Juin 2021

Le tirage de la tombola a eu lieu dimanche 13 juin, vous trouverez ci-joint la liste des tickets gagnants.

 

Vous pouvez retirer vos lots le matin au secrétariat de la paroisse entre 08h30 et 12h00.

Resultats du tirage de la tombola

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 15 Juin 2021

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations

Repost0

Publié le 13 Juin 2021

Homélie du 13 juin 2021 – Messe en famille –

Chers enfants, chers jeunes, frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Après cette longue période du Carême, Temps Pascal, et les deux solennités de la Sainte Trinité et du Corps et du Sang du Seigneur, nous nous réunissons désormais pour célébrer les dimanches du Temps Ordinaire. Dans l’ordinaire de nos vies quotidiennes, nous sommes invités à laisser de la place à l’extraordinaire : Dieu lui-même. Ce dimanche, accueillons la Parole de Dieu. Accueillons-la dans la confiance. Elle ouvre en nous un chemin d’espérance … Croire c’est croître.

 

1 – Confiance

Le passage de la prophétie d’Ezéchiel entendu dans la première lecture s’achève ainsi : « J’ai parlé et je le ferai ». Dieu ne peut pas se tromper, et il ne peut pas nous tromper. Ce qu’il dit, il le fait. Dans les récits de création de la Genèse dans la Bible, il y a simultanéité (en même temps) entre la parole et la création. Quand Dieu dit, ce qu’il dit vient au jour : la Parole de Dieu est créatrice. Le vrai, le beau, le bon, par notre péché peuvent être défigurés, abîmés en nous … Par son pardon, sa miséricorde, la Parole de Dieu répare en nous, ce que le mal a dénaturé, ce que notre péché a esquinté. La Parole créatrice est aussi re-créatrice.  Dieu va jusque là parce qu’il nous aime. Comment ne pas faire confiance a quelqu’un qui nous aime. La Parole de Dieu est semée en chacun de nous, qui que nous soyons, par amour. Ce peut être une toute petite graine. Mais le semeur c’est le Christ. Pour rejoindre nos réalités et nous laisser libre de le choisir, il dépose ce qui peut paraître bien petit, bien dérisoire. Le résultat peut s’avérer colossal, alors patience …

 

2 – Espérance

Cette semence en nous ouvre un chemin d’espérance. Avant l’évangile nous traçons sur nous 3 petites croix. D’abord sur le front. C’est la « façade » de notre intelligence. Nous accueillons cette parole par notre écoute et nous la mémorisons. Puis vient la croix sur la bouche. C’est la « porte » de notre témoignage. De celle-ci, sortent nos « Amen », j’adhère, « I’m OK ». Et enfin une croix sur notre cœur. C’est la « serre » de la germination. C’est là que la Parole grandit en nous, qu’elle fait écho en notre vie. Dans la foi, tout ne se passe pas au niveau du cerveau. Notre cœur, est le sanctuaire (le lieu sacré), dans lequel je me retrouve seul avec moi-même mais en présence de Dieu. Dans mon cœur, la Parole peut germer. Mes difficultés scolaires, mon mauvais caractère, mes incapacités physiques et même mes fautes ne peuvent pas empêcher totalement cette germination. Je peux laisser à Dieu la place qui est la sienne, dans ma vie, dans mes occupations ou préoccupations, dans mes projets, dans mes regrets. Telle cette petite graine de foi déposée en mon cœur peut faire de moi un grand croyant, aussi puis-je à mon tour devenir malgré mes petitesses quelqu’un de grand aux yeux de Dieu.

 

3 – Croire et croître

Chers parents, c’est enfin plus spécialement à vous, que je m’adresse maintenant. Pour croître dans la liberté, grandir, votre enfant a besoin que vous lui fassiez confiance. Il a besoin pour son équilibre, pour grandir de sentir autour de lui des adultes qui se font confiance. Comme chacun de nous, vos enfants sont des personnes capables de Dieu, des êtres spirituels. Il n’est sans doute pas facile aujourd’hui dans votre cercle amical, dans votre milieu professionnel, dans votre quartier de témoigner de votre attachement au Christ. Peut-être aussi n’êtes-vous pas très à l’aise pour parler de votre foi à vos enfants, pour répondre à leurs questions, parce que vous n’avez pas les mots, ou que votre catéchisme aurait besoin d’une formation adaptée à votre  intelligence d’adultes.  Permettez-moi cependant de vous remercier car vous osez éduquer vos enfants dans la foi chrétienne. Croire, c’est croître. Croire c’est certes laisser croître la Parole de Dieu en nous, la charité du Christ en nous. Mais croire, c’est aussi croître pour devenir homme ou femme libre.

 

Chers enfants, chers grands. La Parole de Dieu qui crée et recrée nous invite à la confiance. Elle nous enseigne que tout est possible en Dieu car rien n’est impossible à Dieu. Cette Parole, c’est le Christ. Nous l’accueillons maintenant dans le mystère de l’Eucharistie.                

 

Amen                                                                                                                               

Votre Abbé, Jérôme

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 10 Juin 2021

2ème méditation sur la lettre du Pape "Patris Corde"

Samedi, je nous invite, en cette Année Saint Joseph, à une 2ème méditation sur la lettre du Pape "Patris Corde".

Nous nous donnons RDV à 16h en l'église Saint-Joseph.

Elle s'achèvera par le chant des Vêpres à 17h30.

Nous célèbrerons la messe anticipée à 18h.

 

Unis dans le cœur de Jésus, je vous assure de ma prière. Je compte sur la vôtre, bien précieuse !

 

Votre Abbé, Jérôme

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Offices, #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 10 Juin 2021

Fête du Sacré Cœur de Jésus

Demain vendredi, c'est la fête du Sacré Cœur de Jésus.

Notre paroisse y est consacrée depuis 5 ans. 

La messe (avec les Laudes intégrées) sera célébrée à 9h à Saint-Urbain, suivie d'une matinée d'adoration.

Celle-ci s'achèvera dans le chant de Sexte (11h40) et par la prière de l'Angélus.

A 18h, à Sainte-Jehanne, nous chanterons l'Office des Vêpres.

 

Unis dans le cœur de Jésus, je vous assure de ma prière. Je compte sur la vôtre, bien précieuse !

 

Votre Abbé, Jérôme

Fête du Sacré Cœur de Jésus
Fête du Sacré Cœur de Jésus

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Vie de la paroisse, #informations, #Offices

Repost0

Publié le 6 Juin 2021

Homélie du 06 juin 2021 – Fête du Corps et du Sang du Christ –

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Dimanche dernier, je définissais le terme mystère, vérité de foi révélée dans l’Ecriture Sainte ou enseignée par l’Eglise. Je nous le remémore ce dimanche car nous célébrons le mystère du Saint Sacrement, mystère du Corps et du Sang du Christ : présence réelle qui suscite le respect. Mais qu’en est-il de la communion dans la main ?

 

1 – Présence réelle

Nous le savons, dans l’Eucharistie, le Christ Jésus est présent, non de manière symbolique. En communiant à l’hostie consacrée, c’est véritablement le corps et le sang du Christ, dans son corps et son âme, dans son humanité et dans sa divinité que nous recevons. Il nous est donné dans sa vie terrestre, dans sa passion et dans sa mort, dans sa résurrection, son ascension, sa glorification. Il est tout entier présent, dans chaque hostie et dans chaque parcelle de sorte que la fraction du pain ne divise pas le Christ. Après les paroles de la consécration, ce que nous voyons, goûtons, sentons, touchons du pain et du vin demeure inchangé. Cependant, la substance des espèces, de la matière, l’être véritable est changé. Le pain et le vin sont « convertis » pour devenir véritablement le corps et le sang du Christ. Le Christ est la communauté rassemblée, il est la Parole proclamée, il est la paix que nous nous échangeons dans la messe, il est le pauvre qui mendie notre charité, il l’est aussi réellement. Dire de l’Eucharistie qu’elle est présence réelle revient à dire qu’elle l’est par excellence. C’est ce qui place ce sacrement au-dessus de tous les autres … que ce mystère est grand !

 

2 – Respect

La collecte d’ouverture de la messe demandait au Christ de nous donner « de vénérer d’un si grand amour le mystère de ton corps et de ton sang ». La composition et la tournure de cette phrase nous transporte dans le domaine du sacré. Ce mystère est grand car c’est le mystère dans lequel le Christ se donne à chacun de nous. Il est grand car c’est le mystère dans lequel nous recevons le Christ dans notre vie telle qu’elle est. Ceci doit engager de notre part, personnelle et communautaire, une attitude de respect vis-à-vis de la sainte hostie. La messe ce n’est ni un pique nique ni les retrouvailles d’une bande de copains à la terrasse d’un bar. La messe c’est la célébration du mystère de l’Eucharistie. Et en consacrant un dimanche à la fête de ce mystère, l’Eglise enseigne l’importance de ce sacrement. Il est vrai que dans son humilité, le Fils ne cesse de s’abaisser (la kénose) jusqu’à la mort de la croix, d’un abaissement de liberté, de volonté, d’obéissance. Cependant, je ne dois pas, au nom de cela, à mon tour,  l’abaisser ou m’excuser de toute légèreté sous-prétexte qu’il est l’humilité. Puisqu’il s’est abaissé, il m’autoriserait à l’abaisser : NON ! Je dois le vénérer le « révérer » dirait St Ignace de Loyola, me préparer au dimanche, même parfois par la confession : ce mystère est grand !

 

3 – Recevoir la communion dans la main

Ce que je veux dire maintenant peut déranger ou heurter. Ce n’est ni ma mission, ni mon désir. Je vous impose de recevoir la communion dans la main, suivant la directive de nos évêques, en cette période de pandémie. Rappelons que la communion dans la main fait partie de la belle et grande tradition de l’Eglise. Saint Cyrille de Jérusalem, au IVème siècle enseignait : « Quand tu t’approches de l’Eucharistie, fais de ta main gauche un trône pour ta main droite, puisque celle-ci doit recevoir le Roi et, dans le creux de ta main, reçois le corps du Christ en disant : Amen ». Nous pouvons penser que communier dans la main tend à faire perdre le sens du sacré et entraine de ce fait un manque de respect. Une personne à ce sujet m’enseignait, que nos mains, au vu de ce à quoi elles servaient, étaient bien sales pour recevoir le Christ. Je n’ai pu m’empêcher de répondre : « et ma langue ! ». L’acte-même de la communion ne peut se vivre sans la pratique communautaire, surtout quand une indication est donnée par charité pour la santé des plus faibles. Chers amis, ce qui est premier dans l’Eucharistie c’est le DON de Dieu et non ma réception. Ce mystère est grand, tellement grand qu’il me rejoint dans ma petitesse pour m’élever jusqu’à Dieu.

 

Frères et sœurs je demande pardon à ceux que j’ai blessés en insérant un commentaire de cette pratique dans mon homélie en cette grande fête. Mais à tous je veux redire la nécessité de notre unité, de notre communion dans le Christ. Priez pour moi.  

Amen                                                                                                                               

Votre Abbé, Jérôme

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 6 Juin 2021

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Les jeunes, #informations, #poèmes-prières, #vie du diocèse, #Catéchèse

Repost0

Publié le 1 Juin 2021

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse, #informations

Repost0