Publié le 29 Octobre 2022

Homélie du 16 octobre 2022, 29ème Dimanche du Temps Ordinaire, Abbé Jérôme POMIÉ

Homélie du 16 octobre 2022, 29ème Dimanche du Temps Ordinaire, Abbé Jérôme POMIÉ

Frères et sœurs dans le Christ Jésus.

Nous ne pouvons être que profondément touchés par l’interrogation de Jésus qui conclut le passage de l’Evangile que nous venons d’entendre : « Le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Le Fils de l’homme est une appellation du Messie, c’est le Seigneur Jésus. Tandis que dans un instant, 4 jeunes vont recevoir de leurs aînés les mots de la foi dans le symbole des apôtres, permettez-moi de retracer ce matin le chemin de la foi en nous : accueillir, garder, transmettre.

1 – Accueillir

La foi n’est pas une pensée personnelle. Bien sûr qu’il peut y avoir en nous de bonnes intuitions sur Dieu et sur les mystères sacrés. La foi me dépasse et dépasse ma propre intelligence, et sur Dieu que je ne vois pas, je peux me tromper. La foi est reçue de la Tradition de l’Eglise qui en puise la source dans le témoignage des Apôtres au lendemain de l’événement de Pâques-Pentecôte : « ce Jésus qui est passé en faisant le bien, vous l’avez crucifié, Dieu l’a ressuscité pour notre salut ! » pour que nous devenions enfants bien-aimés du Père. Les Apôtres nous l’annoncent et depuis 2000 ans, l’élan missionnaire de l’Eglise, jusqu’à nous, garde intact le contenu de la foi. Au long des âges, théologiens, spirituels, papes ont explicité le message des apôtres. Et nous-mêmes, nous sommes pris dans cet élan de la Tradition qui, par l’Esprit Saint se poursuit jusqu’à nous. Nous devons accueillir humblement cette foi : elle est un don de Dieu. Accueillons-la dans son entièreté, sans tout comprendre ; avec nos doutes peut-être, nos limites, mais aussi grâce à ce que notre intelligence peut en percevoir et avec ce qui germe dans notre cœur au point de nous faire adhérer en conscience à la foi.

2 – Garder

« Demeure ferme dans ce que tu as appris » exhortait Paul à Timothée. Timothée, ce matin, c’est chacun de nous. Accueillons fermement la foi de l’Eglise, mais surtout restons fermes dans l’adhésion entière de nos intelligences à cette foi. Adhérer à la foi, ce n’est peut-être pas tout saisir, tout comprendre à l’instant « t », mais c’est voir avec le cœur. Il y a un lien étroit entre foi et amour. Si nous croyons, si nous adhérons à la foi, c’est parce qu’on aime Dieu et qu’on fait confiance à l’Eglise dans sa réception et sa transmission de la foi. Cependant, pour demeurer dans la foi, nous devons continuer à la nourrir. Nous la nourrissons par notre prière personnelle, mais aussi dans la célébration communautaire, et les sacrements en font partie. La prière et les sacrements nourrissent notre foi et la font croître. Prions sans nous décourager comme nous y invitait l’Evangéliste Saint Luc, ce dimanche. Mais garder la foi, c’est aussi continuer à éclairer notre intelligence pour donner les mots de la foi à notre capacité intellectuelle. Peut-on se contenter, adultes, de se raccrocher aux souvenirs du catéchisme de notre enfance ?

3 – Transmettre

Alors, quand viendra Jésus ? Un scoop … !!! Il vient à chaque instant dans nos vies. Il vient dresser sa tente là où est notre cœur ou notre intelligence, là où sont nos occupations, nos intérêts, nos joies ou nos tristesses. Et là peut-il y trouver la foi … ? Saint Paul, l’Apôtre des nations, n’était pas présent au cénacle le soir du Jeudi Saint et pourtant il écrit les paroles que nous retrouvons à la prière de consécration de la messe. Il insiste : « je vous ai transmis ce que j’ai moi-même reçu ».  Notre mission de baptisés-confirmés s’insère dans la Mission de l’Eglise. Cette mission est de répandre le Christ Ressuscité sur toute la surface du globe (pour le moment) et dans tous les milieux.  Transmettre la foi, c’est être témoins du Christ dans notre quotidien, et c’est le slogan de cette semaine missionnaire : « Vous serez mes témoins ». Transmettre sa foi, c’est accorder sa vie à l’Evangile. Transmettre sa foi, c’est mettre la charité au cœur de nos vies. Transmettre sa foi, c’est – parfois avec prudence – refléter l’amour du Christ et, si c’est possible, l’annoncer. Transmettre sa foi, c’est vivre connecté à l’Esprit Saint : c’est lui qui fait de nous les témoins.

Théo, Xavier, Timothée et Valentin, vous vous engagez aujourd’hui dans l’aventure de la foi … Accueillez la foi de l’Eglise, gardez-la, transmettez-la.

Accueillir, garder, transmettre ne correspondent pas à 3 temps, 3 âges de notre histoire mais les trois s’imbriquent dans notre quotidien. C’est chaque jour que nous devons accueillir la foi, la garder, la transmettre. L’Esprit Saint est notre compagnon dans ce chemin de la foi en nous.

Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 29 Octobre 2022

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Racines, #Mission du Père Vincent Chrétienne

Repost0

Publié le 27 Octobre 2022

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Horaires des messes, #Offices, #Vie de la paroisse, #informations

Repost0

Publié le 20 Octobre 2022

Bonjour,

Le service des pèlerinages est heureux de proposer un pèlerinage à Lourdes pour la fête de l’Immaculée Conception.

 

3 journées pour participer à toutes les cérémonies proposées par les sanctuaires, sans la foule de l’été.

 

Ci dessous, le bulletin d’inscription qui peut également être envoyé par courrier.

 

Avec nos remerciements.

 

Cordialement

Père Gérard Cousin, Michel Lalaurie et Isabelle Robin

 

Service diocésain des pèlerinages

Séminaire Jules Mascaron

3 Rue Lamoignon

47240 Bon Encontre

05.53.96.93.51

 

Les sanctuaires mariaux du diocèse:

https://youtu.be/wl2AyvHl6iU Notre Dame d'Ambrus

https://youtu.be/Ivy3U_RZcj8  Notre Dame de Peyragude

https://youtu.be/1duvqewAHz0t Notre Dame de Bon-Encontre

 

Diocèse d'Agen - YouTube

 

 

Pèlerinage à Lourdes -  fête de l’Immaculée Conception

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #pélerinages, #Marie, #vie du diocèse, #sortir

Repost0

Publié le 10 Octobre 2022

Homélie de l’Abbé Jérôme du dimanche 10 octobre, Fête des Saints fondateurs

Chers catéchumènes, chers enfants, chers grands,

 

Nous célébrons donc aujourd’hui les saints fondateurs de notre Eglise d’Agen. Notre première lecture racontait le martyr du diacre Etienne. Pourquoi cette lecture ? Saint Etienne est le patron de notre Diocèse. L’ancienne cathédrale d’Agen portait son nom.

Comme les saints fondateurs, Caprais, Foy, Alberte, Prime, Félicien, Vincent (diacre dont la statue est ici dans le chœur ce matin), Maurin, Bazeille, Livrade, Phébade, Dulcide, ce passage de l’Ecriture peut açonner nos vies selon 2 formes : le service et le témoignage. Soyons serviteurs et témoins !

  1. Serviteurs

Etienne (dont il est question dans notre première lecture) était diacre. Et ce terme diacre en grec peut être traduit par serviteur. Les diacres sont appelés à seconder les Apôtres pour permettre à ces derniers d’assumer pleinement leur tâche d’annonceurs de la Bonne-Nouvelle. La mission des diacres commence par le service des tables … Et ce n’est pas un petit service, puisque pour l’accomplir, ils reçoivent l’imposition des mains de la part des apôtres.

La tâche des diacres nous enseigne qu’il n’y a pas de petit service. Et peut être aussi si les apôtres, les grands apôtres ordonnent des diacres, c’est pour nous rappeler qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi.

Cette semaine, quel service puis-je rendre autour de moi, en écho à ce dimanche ?

  1. Témoins

Nous avons entendu le passage du martyre d’Etienne. Un martyr, c’est un croyant qui, à cause de sa foi en Dieu - et conduit par l’Esprit Saint - ne craint pas de donner sa vie pour Jésus jusqu’à la mort. Martyr, toujours un terme grec, se traduit aussi par témoin.

Des personnes, aujourd’hui, sont tuées à cause de leur foi. Ces dernières années, en France, un prêtre a été assassiné pendant qu’il célébrait la messe. Des personnes, dans une église à Nice, ont perdu la vie parce qu’elles étaient chrétiennes.

Mais dans notre quotidien nous devons témoigner de Jésus, témoigner de lui par de bonnes et belles actions, en accomplissant humblement nos devoirs, en prenant du temps seul ou en famille pour prier. Et il peut nous arriver d’être moqué ou insulté parce que l’on va à la messe ou au caté.

Etre témoins suppose du courage et des efforts. Nous les recevons de l’Esprit Saint.

Comment suis-je témoin au quotidien ?

 

Pour être serviteurs et témoins du Christ, nous avons besoin de la messe, pour constituer ensemble le Corps du Christ qui écoute la Parole de Dieu et qui communie au Corps eucharistique.

 

Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 8 Octobre 2022

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 4 Octobre 2022

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 2 Octobre 2022

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 2 Octobre 2022

Homélie du 2 octobre 2022, 27ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Homélie du 2 octobre 2022, 27ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Frères et sœurs dans le Christ Jésus,

Dimanche dernier, je consacrais une partie de mon homélie à la miséricorde. Cette thématique est présente dans l’oraison (prière) d’ouverture de cette messe : « répands sur nous ta miséricorde … ». Je nous invite donc à 3 pistes de réflexions à partir de cette miséricorde qui se répand en nous : foi, don, service.

  1. Foi :

Les apôtres sont les témoins de la miséricorde divine, non seulement à travers l’appel qu’ils ont reçu, avec leurs limites, leurs épreuves, leurs fragilités et leurs péchés. Mais aussi à travers les signes et les miracles qu’opère Jésus devant eux.

Alors, on pourrait s’interroger, ont-ils besoin de demander au Seigneur d’augmenter leur foi ? Jésus est venu bouleverser en eux l’assurance de leur foi, en abordant la question de la croix, la question de l’amour préférentiel à son égard, la question de l’argent. Pour accepter de tout quitter, de prendre sa croix, de renoncer aux biens de ce monde, il faut une sacrée dose de foi. Il ne s’agit pas de quelques croyances pour se faire plaisir, pour suivre un mouvement ou une mode, pour se trouver des « potes ». Il ne s’agit pas d’une réflexion personnelle, formée par l’intelligence humaine. Les apôtres ont besoin de la foi qui vient de Dieu, qui est surnaturelle, celle qui rend possible dans la vie de l’homme ce qui semblait impossible, « car rien n’est impossible à Dieu ». Tandis qu’on ne sait plus à quoi ressemble une graine de moutarde, ni même un pot de moutarde d’ailleurs, à l’heure de l’augmentation des prix de l’énergie, de l’alimentation, des salaires peut-être, profitons, chers amis, de demander au Seigneur d’augmenter en nous la foi, cette augmentation-là, elle est gratuite : « Augmente en nous la foi ! ».

  1. Don :

La foi est un don de Dieu que nous recevons à notre baptême (vertu théologale). Nous devons la faire fructifier. Le doute et la recherche pour en sortir, pour approfondir les mystères, peuvent servir à faire grandir notre foi. En revanche, nous pouvons étouffer la foi en nous. Nos péchés et l’enfermement qu’ils produisent en nous atrophient notre conscience et asphyxient notre foi. Il est bon de raviver en nous la foi. La prière, l’écoute et le partage de la Parole de Dieu, le recours au sacrement de la confession et de l’eucharistie dans la messe, servent à raviver la foi.

Mais l’apôtre rappelle ce que nous avons reçu lors de l’imposition des mains. Je nous invite à faire mémoire de notre confirmation. Ravivons en nous la force de l’Esprit Saint reçu à la Pentecôte de notre confirmation. La force nous pousse de l’être disciple à l’être missionnaire. Elle nous donne le courage de passer de la pudeur de la foi à l’annonce de la Bonne-Nouvelle. Elle est cette force qui nous fait sortir de nos habitudes casanières au risque de proposer l’Evangile. Cette force nous fait passer du remord désespérant au regret, qui nous rend capable de conversion. Cette force nous fait passer de la haine au pardon, de la peur de l’autre à la fraternité humaine. Cette force doit être ravivée en nous avec la pondération. La pondération porte pour vêtement le discernement, elle se chausse de la prudence, elle parle parfois le langage du silence.  Nous ne pouvons pas nous priver du sacrement de la Confirmation.

  1. Service :

Saint Paul nous invitait à raviver en nous l’amour. L’amour-charité, avec la foi et l’espérance est dispensé en nos âmes par l’Esprit Saint au jour de notre Baptême. L’Esprit Saint qui vient habiter toutes les dimensions de notre cœur, conscience ou affect, de notre corps, de nos activités, de nos projets, par la confirmation est un Esprit d’amour.

Le raviver, c’est prendre conscience que notre vie n’a de sens que lorsqu’elle est donnée. Prenons le temps chers amis de faire mémoire des dons de nous-mêmes que nous avons opérés dans notre histoire : vocation, missions, engagements … Nous avons tout quitté pour le suivre dans une voie particulière. Le poids du temps, la difficulté parfois dans les relations humaines, peuvent avoir jeté un brouillard sur cette voie. Au début, cette voie nous semblait royale, elle nous comblait de joie. Tout quitter pour le suivre, renoncer à bien des choses ne peut nous conduire à une voie sans issue.

La foi est donc nécessaire au service. Si on entend ici ou là, « trop bon, trop « biiiiiiiiip », il n’y a aucun regret à avoir dans ce qu’a produit autour de nous la bonté, notre bonté. Le service dans l’amour est nécessaire pour que croisse notre foi, pour que croisse autour de nous la foi. « Augmente en nous la foi » nous fait prendre le tablier du service. « Augmente en nous la foi » prend notre temps personnel pour le donner aux autres, nous fait renoncer à nos envies pour nous ouvrir aux pauvretés, aux fragilités, aux souffrances qui surgissent dans la vie de ceux que l’on rencontre. Puisque nous avons reçu le don de la foi gratuitement, acceptons d’accomplir gratuitement le service des frères. Voilà notre devoir.     Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Homélies

Repost0

Publié le 1 Octobre 2022

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations

Repost0