Publié le 8 Septembre 2013

 

dimanche 15 septembre saint Joseph

 

 

entrée:dans le ciel d'Abraham

pp messe de gouzes (ermitage)

glory glory alleluia

chante alleluia au seigneur

PU:la voix de tes enfants

sanctus anamnese et agneau de dieu:messe de gouzes (ermitage)

communion: ma vie Seigneur est à Toi (cf repertoire de chants)



envoi :je sais (cf repertoire de chants)

 

dimanche 22 septembre Sainte Jehanne

 

entrée: ecoute (chemin neuf)

pp; messe de l'esperance

gloria de Bethel

pu entends la voix de ma priere quand je crie vers Toi quand je leve les mains quand j'implore ta présence

sanctus anamnèse agnus dei :messe de l'esperance

communion; laisserons nous à notre table

envoi: dans le ciel d'Abraham

 

samedi 28 septembre Saint Urbain

 

entrée; quand il disait à ses amis

pp petite messe

alleluia de Taizé

pu entends la voix de ma prière quand je crie vers Toi quand je leve les mains quand j'implore ta présence

sanctus petite messe

anamnèse c'est ta mort ô Seigneur.. (dvorak)

agnus dei: petite messe

communion laisserons nous à notre table

envoi cherchez avec toi Marie

 

 
MA VIE SEIGNEUR EST A TOI. AGAPE
  
1. Si je regarde au fond de mon coeur,
Je peux y voir le visage du Seigneur :
Il est sourire comme un père qui pardonne,
Il est lumière qui éclaire mes pas,
Il est tendresse et je m’abandonne…
Ma vie Seigneur est à Toi. (bis)
2. Si je regarde au coeur de ma vie,
Je peux y voir le Seigneur qui m’affermit :
Il est présent dans tous mes moments de doute,
Comme un ami qui marche auprès de moi,
Il est fidèle, toujours à l’écoute…
Ma vie Seigneur est à Toi. (bis)
3. Si je regarde l’aurore en ce matin,
Je peux y voir le Seigneur du jour qui vient :
Il est le bourgeon qui doucement éclot,
Il est la rosée qui abreuve notre foi,
Il est soleil de ce jour nouveau…
Ma vie Seigneur est à Toi. (bis)
4. Si je regarde le monde de demain,
Je peux y voir le Seigneur qui tend la main :
Il nous appelle à l’amour de tous les hommes,
Il nous conduit à suivre ses pas,
Il est richesse d’une vie qui se donne…
Ma vie Seigneur est à Toi. (bis)
   
ECOUTE (communauté du chemin neuf)

1. Ecoute, entends la voix de Dieu
A celui qui a soif, il vient se révéler
Ecoute, que tout en toi se taise
Que tout en toi s’apaise, et que parle ton Dieu
2. Ecoute, laisse-la ton soucis
Que se taisent les mots, que s’éloignent les cris
Ecoute Dieu sème sans compter
Sa parole est le pain qui vient nous rassasier
3. Ecoute, Dieu t’invite au désert
Au silence du cœur, à la source sans fin
Ecoute, il se tient à la porte
Il frappe et bienheureux, celui qui ouvrira
4. Ecoute, Dieu passe près de toi
Dans la brise légère, dans le vent de l’Esprit
Ecoute, tu es aimé de Dieu
Tu es choisi de Dieu, il veut pour toi la vie.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 5 Septembre 2013

Temps de prière pour la Paix à la demande du Pape François
et de notre évêque Hubert Herbreteau  
                        Samedi 7 septembre 2013
                            De 11h 30 à 12 h 00 
                          Eglise Sainte Jehanne

Traduction officielle en français des mots prononcés par le pape François lors de l’Angélus du dimanche 1er septembre 2013

 

Chers frères et soeurs, bonjour !

 

Chers frères et soeurs, je voudrais me faire aujourd’hui l’interprète du cri qui monte de toutes

les parties de la terre, de tous les peuples, du coeur de chacun, de l’unique grande famille

qu’est l’humanité, avec une angoisse croissante : c’est le cri de la paix ! Et le cri qui dit avec

force : nous voulons un monde de paix, nous voulons être des hommes et des femmes de paix,

nous voulons que dans notre société déchirée par les divisions et les conflits, explose la paix ;

plus jamais la guerre ! Plus jamais la guerre ! La paix est un don éminemment précieux, qui

doit être promu et préservé.

Je vis avec une particulière souffrance et préoccupation les nombreuses situations de conflit

qu’il y a sur notre terre, mais, ces jours-ci, mon coeur est profondément blessé par ce qui se

passe en Syrie et angoissé par les développements dramatiques qui s’annoncent.

J’adresse un appel fort pour la paix, un appel qui naît du plus profond de moi-même ! Que de

souffrance, que de destruction, que de douleur a provoqué et provoque l’usage des armes dans

ce Pays affligé, particulièrement parmi les populations civiles et sans défense !

Pensons : que d’enfants ne pourront pas voir la lumière de l’avenir ! Avec une fermeté

particulière je condamne l’usage des armes chimiques ! Je vous dis que j’ai encore fixées dans

mon esprit et dans mon coeur les terribles images de ces derniers jours ! Sur nos actions il y a

un jugement de Dieu et aussi un jugement de l’histoire, auxquels on ne peut pas échapper ! Ce

n’est jamais l’usage de la violence qui conduit à la paix. La guerre appelle la guerre, la

violence appelle la violence !

De toutes mes forces, je demande aux parties en conflit d’écouter la voix de leur conscience,

de ne pas s’enfermer dans leurs propres intérêts, mais de regarder l’autre comme un frère et

d’entreprendre courageusement et résolument le chemin de la rencontre et de la négociation,

en dépassant les oppositions aveugles. Avec la même fermeté, j’exhorte aussi la Communauté

internationale à fournir tout effort pour promouvoir, sans délai ultérieur, des initiatives claires

fondées sur le dialogue et la négociation pour la paix dans cette Nation, pour le bien de tout le

peuple syrien.

Qu’aucun effort ne soit épargné pour garantir une assistance humanitaire à ceux qui sont

touchés par ce terrible conflit, particulièrement aux réfugiés dans ce Pays et aux nombreux

réfugiés dans les pays voisins. Que soit garantie aux agents humanitaires engagés à alléger les

souffrances de la population, la possibilité de prêter l’aide nécessaire.

Que pouvons-nous faire pour la paix dans le monde ? Comme le disait le Pape Jean XXIII :

À tous incombe la tâche de rétablir les rapports de la vie en société sur les bases de la justice

et de l’amour (cf.

Pacem in terris [11 avril 1963] : AAS (1963], pp. 301-302].

Qu’une chaîne d’engagement pour la paix unisse tous les hommes et toutes les femmes de

bonne volonté ! C’est une forte et pressante invitation que j’adresse à toute l’Église

catholique, mais que j’étends à tous les chrétiens d’autres Confessions, aux hommes et aux

femmes de chaque Religion, ainsi qu’à ces frères et soeurs qui ne croient pas : la paix est un

bien qui dépasse toute barrière, parce qu’elle est un bien de toute l’humanité.

Je le répète à haute voix : ce n’est pas la culture de l’affrontement, la culture du conflit qui

construit la vie collective dans un peuple et entre les peuples, mais celle-ci : la culture de la

rencontre, la culture du dialogue : c’est l’unique voie pour la paix.

Que le cri de la paix s’élève pour arriver au coeur de tous et que tous déposent les armes et se

laissent guider par le souffle de la paix.

Voilà pourquoi, frères et soeurs, j’ai décidé d’organiser pour toute l’Église, le 7 septembre

prochain, veille de la célébration de la Nativité de Marie, Reine de la Paix, une journée de

jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient, et dans le monde entier, et j’invite

aussi à s’unir à cette initiative, par la manière qu’ils retiendront la plus opportune, les frères

chrétiens non catholiques, les adeptes des autres religions, ainsi que les hommes de bonne

volonté.

Le 7 septembre, sur la Place Saint-Pierre – ici – de 19 h à 24 h, nous nous réunirons en prière

et dans un esprit de pénitence pour invoquer de Dieu ce grand don pour la bien-aimée Nation

syrienne et pour toutes les situations de conflit et de violence dans le monde. L’humanité a

besoin de voir des gestes de paix et d’entendre des paroles d’espérance et de paix !

Je demande à toutes les Églises particulières qui, outre le fait de vivre cette journée de jeûne,

d’organiser des actions liturgiques à cette intention.

À Marie, nous demandons de nous aider à répondre à la violence, au conflit et à la guerre, par

la force du dialogue, de la réconciliation et de l’amour. Elle est mère : qu’elle nous aide à

retrouver la paix ; nous sommes tous ses enfants ! Aide-nous, Marie, à dépasser ce moment

difficile et à nous engager à construire chaque jour et dans tous les domaines une culture

authentique de la rencontre et de la paix. Marie, Reine de la paix, prie pour nous !

 



Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 4 Juillet 2013

                                        

 

 

JMJ-Rio.jpg

  

                Les jeunes pèlerins de l’agenais interprètent :

 

West Side Story, Teleman, Schubert, Chuck Berry, Mozart, Musique Populaire Espagnole

 

                       Eglise Sainte Jehanne du Passage

 

                            Samedi 6 juin 2013 à 21h 00

 

Entrée libre

 

 

"Allez! De toutes les nations faites des disciples!(cf. Mt 28, 19)

rio-2013.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #sortir

Repost0

Publié le 3 Juillet 2013

 

La bibliothèque diocésaine Saint Martial fait de la place.

 

 

 

 

Elle vous propose une vente de livres d'occasion

 

dimanche 15 septembre 2013 de 9h à 18h

 

rue des Rondes Saint-Martial à Agen

Les bénéfices de la vente permettront à la bibliothèque de continuer à fonctionner.

 

N'hésitez pas à diffuser largement l'information!

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations

Repost0

Publié le 27 Juin 2013

A vous les paroissiens de Sainte JEANNE DU PASSAGE, Soeur Renée vous demandebible 2 de bien vouloir prier ce mois de juillet 2013 pour sa congrégation. 


Le chapitre est un temps fort de réélection de la supérieure générale et de décisions pour l'avenir. Les déléguées appelées "capitulantes" se retrouvent à Brest à leur Maison Mère. 


Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Repost0

Publié le 25 Juin 2013

A 17h. Les Heures d'Orgue de la Cathédrale Saint-Caprais d'Agen - Agen (Lot-et-Garonne)

Festival International d'Orgue sur les deux instruments classés Monument Historique de la cathédrale d'Agen, sous la Direction artistique de Jérôme Chabert.

Tous les mercredis du 10 juillet au 28 août 2013.

Retransmission du concert sur grand écran dans la nef.

 

Renseignements au 06 11 95 87 12 ou contact@institutmarcderanse.com

 

orgue.jpg

 

Mercredi 10 juillet : Gianandrea Pauletta,

                               Organiste titulaire de l'église Sana Maria di Nazareth (Venise)

Mercredi 17 juillet : Thomas Pellerin,

                               Organiste titulaire de l'église Saint Irénée (Lyon)

Mercredi 24 juillet : Jean-Claude Guidarini,

                               Organiste titulaire de l'église Notre Dame du Tour (Toulouse)

Mercredi 31 juillet: Isabelle Lagors,harpe Christian Ott,

                               Organiste titulaire de la cathédrale de Versailles

Mercredi 7 août : La chapelle Musicale Ars Cantus,Ensemble vocal

                            Pauline Chabert Organiste titulaire de la cathédrale-basilique d'Auch

Mercredi 14 août: Jean-Luc Aze,trompette

                             Jérome Chabert,Organiste titulaire de la cathédrale d'Agen

Mercredi 21 août: Valéra Drougovskoï,basse

                             Slava Chevliakov, Organiste titulaire de l'église Saint Léon (Paris)

Mercredi 28 août :Thomas Lacôte,

                             Organiste titulaire adjoint de l'église de la trinité (Paris)

 

Place du Maréchal Foch
47000 Agen
05 53 66 37 27


entrée et participation libres

 

 

L'institut Marc de Ranse est une association Loi 1901 qui oeuvre pour la promotion et l'enseignement de la Musique Sacrée:

Classes d'orgue (tous âges et niveaux) à Lectoure (32) ,au Passage (47),à Auras(33)

-Conférences,visites

-Concerts

-Stages

-Ensembles vocaux...

 

Présidente:Roselyne Maitre

Directeur: Jéronme Chabert

 

Institut Marc de Ranse:

12,rue des martyrs

47000 Agen

06 11 95 87 12

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #sortir

Repost0

Publié le 23 Juin 2013

Visite Pastorale de Monseigneur Hubert HERBRETEAU

« Vivante Eglise » 

Paroisse Sainte Catherine du Passage

Du passé vers le présent : s'enraciner et exister

Le Passage d’AGEN - 9600 habitants. 11 kilomètres de long, 3 de large, longeant la Garonne. Commune née après la Révolution de 1789, à partir des paroisses de MONBUSQ et de DOLMAYRAC qui dépendaient d'Agen.

a  4 églises :

·        Monbuscq – Moyen Age- « Chapelle de l’Assomption » désaffectée après la révolution

 

·        Saint Urbain -vers l’an 1000- Bourg de Dolmayrac

Église gothique rattachée au Diocèse de CONDOM pour le Spirituel et à la juridiction d’AGEN pour le temporel

 

  • Saint Joseph –vers 1870- Vieux Bourg

Église édifiée après la promulgation du dogme de l’Immaculée Conception par Pie IX et les apparitions de Marie à Bernadette à Lourdes (1858)

·        Sainte Jehanne de France – 1962-1965 –

Architecte Jacques POMPEY

Œuvres d’Art : Jacques BRINGUIER

Dédicace de Monseigneur JOHAN, Evêque Consécrateur (15 mai 1965)

Édifice dédié à Sainte Jehanne de France, canonisée le 28 mai 1950 par Pie XII, à l’origine de la fondation des Annonciades (présentes à Villeneuve sur Lot).

Église des trois renouveaux :

-          Biblique,

-          « Monastique-Patristique »,

-          Œcuménique et Conciliaire (lien avec Vatican I et Vatican II)

a        CREATION DE LA PAROISSE SAINTE CATHERINE- 27 Novembre 2005-

Le premier Dimanche de l’Avent, par Monseigneur Hubert HERBRETEAU. Le nom de Sainte Catherine du Passage lui est donné en raison de la vocation fluviale de la Moyenne Garonne, en mémoire de Sainte Catherine d’Alexandrie, vierge et martyre du 4ème siècle, Patronne des philosophes.

 

 

3 couleurs : Bleu - Blanc- Brun.

Symboles : l’air, l’eau, le feu, la lumière, la terre- rappelant la fertilité et l’abondance des eaux, « La vallée des Merveilles » selon l’expression de l’Evêque pèlerin d’une Terre Sainte.

a        Logo de la Paroisse

 

Des personnes, des lieux : s’organiser, se structurer.

 

Voir guide paroissial (2012)

·         Un pôle pastoral

Paroisse placée sous la responsabilité de l’abbé Jean Claude LASBENES depuis octobre 2004.

8, rue Charles de Foucauld, 47520 Le Passage d’Agen

paroissesaintecatherinedupassage@orange.fr

Blog : paroissesaintecatherinedupassage47.overblog.com

Secrétariat : Danielle TRUPIN

Téléphone : 05.53.96.77.83

Ouvert : mardis, jeudis et vendredis : 08 h / 12 h, vendredi : 14 h / 18 h

Permanence : mercredis : 09 h / 11 h 30.

Lundi pour la comptabilité.

 

Lieu d’accueil et de rencontre pour les préparations aux baptêmes, mariages, familles en deuil et la catéchèse.

·         EAP : Equipe Animation Pastorale

4 délégués nommés le 12 février 2012 par Monseigneur Hubert HERBRETEAU, autour de Jean-Claude LASBENES (Pasteur – Curé de la Paroisse) :

Gilles FREMY (Conseil Economique) – Marie Céleste DIAS (Catéchuménat Adultes) – Eliette BIAU (Familles en deuil- SEM) – Céline N’DYAYE (Equipe Baptême) –

Tous responsables de l’ensemble, avec un cahier des charges spécifique à chacun. L’équipe se réunit chaque mois.

·         Conseil Pastoral

Aline BOUVELLE, Florence CASTELLANI, Isabelle CHARRIER, Nathalie CROUZEL, Christian JACQ, Katia KFOURY, Hervé LAMOTHE, Renée PINEAU, Denis POMPEY, Danielle TRUPIN, Céline N'DIAYE

-          Respect de la représentativité des zones géographiques

-          Diversité des engagements missionnaires (solidarité – liturgie – catéchèse – relais fêtes)

-          Présence des nouvelles générations.

 

·         Conseil Economique

Jacques BIAU – Gilles FREMY – Philippe PELET – Thierry NASSIVERA – Danielle TRUPIN,

Objectifs : rendre visible et lisible la comptabilité et la gestion matérielle et financière de la Paroisse.

Pastorale de l’engendrement  dans tous les secteurs de l’Eglise.

 

 

 

 

 

Des idées, des initiatives : innover et entreprendre

1)      Relire ses engagements à la Lumière de la Parole de Dieu

-          Avec qui ? :

Bruno MARCHAND, Prêtre Jésuite des Coteaux Païs

-          De quelle manière ? :

en suivant les exercices spirituels selon Saint Ignace- 1522-

-          Pour quoi ? :

pour apprendre à discerner les mouvements intérieurs de l’Esprit

-          Comment ? :

par une lecture lente, goûtée, personnelle, en église

-          Pourquoi ?

pour être capable de liberté personnelle d’Action, d’initiative

-          Quels Enjeux pour aujourd’hui ?

Unir Action et Contemplation dans le monde et dans la société

Enjeu missionnaire pour la transmission et la nouvelle évangélisation

-          Quels Défis ?

Oser affronter le réel- dans l’amour – l’humilité, pour le service de l’Eglise

Les exercices sont connus et reconnus pour repenser l’Annonce de la Foi comme au temps de la Renaissance où ils ont été conçus.

Nous voyons un lien entre le charisme de Sainte Jehanne et les dix vertus, et les Principes fondamentaux selon Saint Ignace.

Ces deux grands témoins de la Foi nous invitent à nous approprier une Pastorale de l’Engendrement.

Cette pratique sur trois ans, à raison de deux enseignements par an, a porté de nombreux fruits. Nous les percevons à tous les niveaux de la Communauté.

2)      Favoriser le lien social, l’inter-génération, la convivialité

En maintenant les échanges avec les différentes associations de solidarité (CCFD, CCAS, ACAT, Visiteurs de Prisons, Amis de Béthanie…)

En poursuivant les visites de quartier et en organisant des soirées  de voisinage (Monbuscq, Bonnafous)

En développant les échanges et les liens établis avec les activités culturelles et sportives (ateliers du Centre Culturel, activités sportives…)

Par la découverte ou la redécouverte des richesses de la « Vallée des merveilles »

 

3)      Développer la pastorale de l’Engendrement

Par l’écoute du monde d’aujourd’hui : diversité des engagements missionnaires  (solidarité – liturgie – catéchèse – relais fêtes…)

Par la rencontre et le dialogue avec les autres religions

Par l’accueil des personnes qui viennent ou reviennent vers l’Eglise

Par la réunion fraternelle des trois communautés  Sainte Jehanne, Saint Joseph, Saint Urbain

Une paroisse et son évêque : vivre une visite pastorale

1)       Que mettons-nous sous ce nom de « Paroisse » ? [du latin « parochia » : « séjour dans un pays étranger » mais aussi  « communauté »]

Pour Benoit XVI, Paroisse = école de prière et du Service du Seigneur

Notre Evêque a prié chaque matin, dès 9 heures, dans chaque église. Prier c’est donner du temps à Dieu comme les enfants de la Catéchèse l’ont dit. C’est aussi Agir en faveur du Développement : CCFD, ACAT, visite des malades, accueil des familles en deuil.

Prier et le Service de l’humain ne font qu’UN quand une Paroisse devient une Ecole de prière.

 

Pour Paul VI, Paroisse = AGAPE

Cette visite pastorale de notre Evêque, nous l’avons vécue comme un Pèlerinage de la Foi.

« Pèlerinage des Peuples » : visite de la ville, rencontre des nombreuses associations

« Pèlerinage du corps et de l’esprit » : échanges avec les sportifs 

« Pèlerinage intérieur » quand la « Porte de la Foi » s’entrouvre : solidarité

 

Pour  Jean-Paul II, Paroisse = « Communion de Communautés »

Par l’Eucharistie célébrée chaque jour, la relecture de nos engagements, les rencontres, les temps d’immersion dans les quartiers, nous étions en « communion » avec ceux qui, dans la Commune ou en Agenais, occupent des responsabilités, dans les secteurs les plus variés !

2)      « Qu’attend votre Evêque en venant vous voir ? »

Notre Evêque est venu en « PELERIN », nous invitant à voir dans cette commune et notre Paroisse la « Vallée des Merveilles ».

Comme dit notre Pape François « Choisi parce que pardonné », notre Evêque est venu à la périphérie de notre paroisse, vers nos territoires non encore évangélisés, qui demandent à être visités et à être « Appelés parce que Pardonnés ».

Par sa visite, Monseigneur HERBRETEAU, nous dit « C’est Dieu qui vous visite ! »

Partageant tout avec nous, Monseigneur HERBRETEAU nous a confirmés et affermis dans la Foi tout au long de cette semaine du 3 au 9 juin 2013.

 

Merci Monseigneur

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Vie de la paroisse

Repost0

Publié le 20 Juin 2013

 

Parents, dèjà les inscriptions !

13539393-mixtes-enfants-des-groupes-ethniques-autour-de-la-

c

 

s,

 Vous vous posez la question : mon enfant est baptisé,nous nous sommes engagés, ce jour là, à lui donner une instruction religieuse, il ne me le demande pas, comment lui en parler ?

N'hésitez pas à venir nous rencontrer ?  

  

  IL n'est pas baptisé, il me  demande, 

      Maman inscrit  moi au caté      ? d'ou lui vient cette idée !

2385351-des-enfants-heureux-groupe-d-39-enfants-jouantIn

Inscription  au catéchisme

 

-   le samedi :         22 juin de 9h30 à 12h

JUIN ET SEPTEMBRE - permanence mardi, mercredi, jeudi, vendredi

               de 9h à 12h 

FORMATION religieuse des 7-10 ans

    - 2 fois par mois le samedi matin de 10hà 12h

 

Eveil à la foi : (4-7ans)

le samedi matin ou à la messe en famille

- une fois par mois

                                                              téléphone 05 53 96  77  83

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Catéchèse

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

Journée de la Paix: 1er Janvier 2002





Jean-Paul II





1

La paix, oeuvre de justice et d'amour

Les souffrances indicibles des peuples et des individus, et parmi eux beaucoup de mes amis et de personnes que je connaissais, causées par les totalitarismes nazi et communiste, ont toujours suscité en moi des interrogations et ont stimulé ma prière. Bien des fois, je me suis attardé à réfléchir à la question: quel est le chemin qui conduit au plein rétablissement de l'ordre moral et social qui est violé de manière aussi barbare ? La conviction à laquelle je suis parvenu en réfléchissant et en me référant à la Révélation biblique est qu'on ne rétablit pleinement l'ordre brisé qu'en harmonisant entre eux la justice et le pardon. Les piliers de la véritable paix sont la justice et cette forme particulière de l'amour qu'est le pardon.

Mais comment, dans les circonstances actuelles, parler de justice et en même temps de pardon comme sources et conditions de la paix ? Ma réponse est celle-ci: on peut et on doit en parler, malgré les difficultés que comporte ce sujet, parce que, entre autres, on a tendance à penser à la justice et au pardon en termes antithétiques. Mais le pardon s'oppose à la rancune et à la vengeance, et non à la justice. La véritable paix est en réalité «oeuvre de la justice» (Is 32, 17). Comme l'a affirmé le Concile Vatican II, la paix est «le fruit d'un ordre qui a été implanté dans la société humaine par son divin Fondateur, et qui doit être mené à la réalisation par des hommes aspirant sans cesse à une justice plus parfaite» (Constitution pastorale Gaudium et spes, n. 78). Depuis plus de quinze siècles, dans l'Église catholique retentit l'enseignement d'Augustin d'Hippone, qui nous a rappelé que la paix qu'il faut viser avec la coopération de tous consiste dans la tranquillitas ordinis, dans la tranquillité de l'ordre (De civitate Dei, 19, 13).

La vraie paix est donc le fruit de la justice, vertu morale et garantie légale qui veille sur le plein respect des droits et des devoirs, et sur la répartition équitable des profits et des charges. Mais parce que la justice humaine est toujours fragile et imparfaite, exposée qu'elle est aux limites et aux égoïsmes des personnes et des groupes, elle doit s'exercer et, en un sens, être complétée par le pardon qui guérit les blessures et qui rétablit en profondeur les rapports humains perturbés. Cela vaut aussi bien pour les tensions qui concernent les individus que pour celles qui ont une portée plus générale et même internationale. Le pardon ne s'oppose d'aucune manière à la justice, car il ne consiste pas à surseoir aux exigences légitimes de réparation de l'ordre lésé. Le pardon vise plutôt cette plénitude de justice qui mène à la tranquillité de l'ordre, celle-ci étant bien plus qu'une cessation fragile et temporaire des hostilités: c'est la guérison en profondeur des blessures qui ensanglantent les esprits. Pour cette guérison, la justice et le pardon sont tous les deux essentiels.



Suivant l'enseignement et l'exemple de Jésus, les chrétiens sont convaincus que faire preuve de miséricorde signifie vivre pleinement la vérité de notre vie: nous pouvons et nous devons être miséricordieux parce que nous avons bénéficié de la miséricorde d'un Dieu qui est Amour miséricordieux (1Jn 4, 7-12). Le Dieu qui nous rachète par son entrée dans l'histoire et qui, à travers le drame du Vendredi saint, prépare la victoire du jour de Pâques est un Dieu de miséricorde et de pardon (Ps 103 [102], 3-4. 10-13). Devant ceux qui le critiquaient parce qu'il mangeait avec les pécheurs, Jésus s'est exprimé ainsi: «Allez apprendre ce que veut dire cette parole: C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs» (Mt 9, 13). Les disciples du Christ, baptisés dans sa mort et dans sa résurrection, doivent toujours être des hommes et des femmes de miséricorde et de pardon.

La nécessité du pardon

Mais que signifie concrètement pardonner ? Et pourquoi pardonner ? Quand on parle du pardon, on ne peut éluder ces interrogations. Reprenant une réflexion que j'ai déjà eu l'occasion d'exposer pour la Journée mondiale de la Paix de 1997 («Offre le pardon, reçois la paix»), je voudrais rappeler que le pardon réside dans le coeur de chacun avant d'être un fait social. C'est seulement dans la mesure où l'on proclame une éthique et une culture du pardon que l'on peut aussi espérer en une «politique du pardon», qui s'exprime dans des comportements sociaux et des institutions juridiques dans lesquels la justice elle-même puisse prendre un visage plus humain.

En réalité, le pardon est avant tout un choix personnel, une option du coeur qui va contre l'instinct spontané de rendre le mal pour le mal. Cette option trouve son élément de comparaison dans l'amour de Dieu, qui nous accueille malgré nos péchés, et son modèle suprême est le pardon du Christ qui a prié ainsi sur la Croix: «Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font» (Lc 23, 34).

Le pardon a donc une racine et une mesure divines. Mais cela n'exclut pas que l'on puisse aussi en saisir la valeur à la lumière de considérations fondées sur le bon sens humain. La première de ces considérations concerne l'expérience vécue intérieurement par tout être humain quand il commet le mal. Il se rend compte alors de sa fragilité et il désire que les autres soient indulgents avec lui. Pourquoi donc ne pas agir envers les autres comme chacun voudrait que l'on agisse envers lui-même ? Tout être humain nourrit en lui-même l'espérance de pouvoir recommencer une période de sa vie, et de ne pas demeurer à jamais prisonnier de ses erreurs et de ses fautes. Il rêve de pouvoir à nouveau lever les yeux vers l'avenir, pour découvrir qu'il a encore la possibilité de faire confiance et de s'engager.

En tant qu'acte humain, le pardon est avant tout une initiative du sujet singulier dans ses relations avec ses semblables. Toutefois, la personne a une dimension sociale essentielle qui fait qu'elle tisse un réseau de relations où elle exprime ce qu'elle est: non seulement dans le bien, mais aussi malheureusement dans le mal. De ce fait, le pardon devient nécessaire également au niveau social. Les familles, les groupes, les États, la Communauté internationale elle-même, ont besoin de s'ouvrir au pardon pour renouer les liens rompus, pour dépasser les situations stériles de condamnations réciproques, pour vaincre la tentation d'exclure les autres en leur refusant toute possibilité d'appel. La capacité de pardonner est à la base de tout projet d'une société à venir plus juste et plus solidaire.

Le refus du pardon, au contraire, surtout s'il entretient la poursuite de conflits, a des répercussions incalculables pour le développement des peuples. Les ressources sont consacrées à soutenir la course aux armements, les dépenses de guerre, ou à faire face aux conséquences des rétorsions économiques. C'est ainsi que font défaut les disponibilités financières nécessaires au développement, à la paix, à la justice. De quelles souffrances l'humanité n'est-elle pas affligée parce qu'elle ne sait pas se réconcilier, quels retards ne subit-elle pas parce qu'elle ne sait pas pardonner ! La paix est la condition du développement, mais une paix véritable n'est possible qu'à travers le pardon.

Le pardon, voie royale

La proposition du pardon n'est pas une chose que l'on admet comme une évidence ou que l'on accepte facilement ; par certains aspects, c'est un message paradoxal. En effet, le pardon comporte toujours, à court terme, une perte apparente, tandis qu'à long terme, il assure un gain réel. La violence est exactement le contraire: elle opte pour un gain à brève échéance, mais se prépare pour l'avenir lointain une perte réelle et permanente. Le pardon pourrait sembler une faiblesse ; en réalité, aussi bien pour l'accorder que pour le recevoir, il faut une grande force spirituelle et un courage moral à toute épreuve. Loin de diminuer la personne, le pardon l'amène à une humanité plus profonde et plus riche, il la rend capable de refléter en elle un rayon de la splendeur du Créateur.

Le ministère que j'accomplis au service de l'Évangile me fait vivement sentir le devoir d'insister, en même temps qu'il m'en donne la force, sur la nécessité du pardon. Je le fais aujourd'hui encore, soutenu par l'espérance de pouvoir susciter des réflexions sereines et longuement mûries en faveur d'un renouveau général dans le coeur des personnes et dans les relations entre les peuples de la terre.



Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: voilà ce que je veux annoncer dans ce Message aux croyants et aux non-croyants, aux hommes et aux femmes de bonne volonté, qui ont à coeur le bien de la famille humaine et son avenir.

Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: voilà ce que je veux rappeler à ceux qui ont entre leurs mains le sort des communautés humaines, afin qu'ils se laissent toujours guider, dans les choix graves et difficiles qu'ils doivent faire, par la lumière du bien véritable de l'homme, dans la perspective du bien commun.

Il n'y a pas de paix sans justice, il n'y a pas de justice sans pardon: je ne me lasserai pas de répéter cet avertissement à ceux qui, pour un motif ou un autre, nourrissent en eux la haine, des désirs de vengeance, des instincts destructeurs.

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #poèmes-prières

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

          Dans la nuit du 22 au 23 juin 2013 acat.JPG

 

 

 

 

 

 

L'ACAT appelle les chrétiens à agir à l'occasion de la journée internationale de Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture (26 juin)

 

Samedi 22 juin à 20h au Temple protestant 18 cours Victor Hugo à Agen

 

La nuit des veilleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #informations

Repost0