itineraire spirituel

Publié le 6 Mai 2021

JEUDI 6 MAI 2021 
A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l'ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l'herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance
Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Dieu présent en toute création

B – A l’écoute de la Parole de Dieu
-    Psaume 104 (104, 16-20)
Il appela sur le pays la famine, le privant de toute ressource.
Mais devant eux il envoya un homme, Joseph, qui fut vendu comme esclave.
On lui met aux pieds des entraves, on lui passe des fers au cou ;
il souffrait pour la parole du Seigneur, jusqu'au jour où s'accomplit sa prédiction.
Le roi ordonne qu'il soit relâché, le maître des peuples, qu'il soit libéré.

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE – 
Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT-
                         IV. Une responsabilité commune
a) L’environnement, un bien collectif
469 Les autorités appelées à prendre des décisions pour faire face aux risques sanitaires et environnementaux se trouvent parfois face à des situations où les données scientifiques disponibles sont contradictoires ou quantitativement rares ; il peut alors être opportun de faire une évaluation inspirée du « principe de précaution », qui ne comporte pas une règle à appliquer mais plutôt une orientation visant à gérer des situations d'incertitude. Ce principe manifeste l'exigence d'une décision provisoire et modifiable en fonction de nouvelles connaissances éventuellement acquises. La décision doit être proportionnelle aux mesures déjà appliquées pour d'autres risques. Les politiques conservatoires, basées sur le principe de précaution, exigent que les décisions soient fondées sur une confrontation entre les risques et 
les bénéfices envisageables pour tout choix alternatif possible, y compris la décision de ne pas intervenir. À l'approche de précaution est liée l'exigence d'encourager tous les efforts visant à acquérir des connaissances plus approfondies, tout en étant conscient que la science ne peut pas parvenir rapidement à des conclusions sur l'absence de risques. L'incertitude des circonstances et leur caractère provisoire rendent particulièrement importante la transparence dans le processus décisionnel.

D – Notre Père
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 5 Mai 2021

MERCREDI 5 MAI 2021 
A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l'ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l'herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance
Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Dieu présent en toute création

B – A l’écoute de la Parole de Dieu

-    Psaume 104 (104, 16-20)
Il appela sur le pays la famine, le privant de toute ressource.
Mais devant eux il envoya un homme, Joseph, qui fut vendu comme esclave.
On lui met aux pieds des entraves, on lui passe des fers au cou ;
il souffrait pour la parole du Seigneur, jusqu'au jour où s'accomplit sa prédiction.
Le roi ordonne qu'il soit relâché, le maître des peuples, qu'il soit libéré.

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE – 
Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT-
                         IV. Une responsabilité commune
a) L’environnement, un bien collectif
468 La responsabilité à l'égard de l'environnement doit trouver une traduction adéquate au niveau juridique. Il est important que la Communauté internationale élabore des règles uniformes, afin que cette réglementation permette aux États de contrôler avec davantage d'efficacité les diverses activités qui déterminent des effets négatifs sur l'environnement et de préserver les écosystèmes en prévenant de possibles accidents : « Chaque État, dans son propre territoire, a le devoir de prévenir la dégradation de l'atmosphère et de la biosphère, notamment par un contrôle attentif des effets produits par les nouvelles découvertes technologiques ou scientifiques, et en protégeant ses concitoyens contre le risque d'être exposés à des agents polluants ou à des déchets toxiques ». 
Le contenu juridique du « droit à un environnement naturel, sain et sûr »   sera le fruit d'une élaboration graduelle, sollicitée par la préoccupation de l'opinion publique de discipliner l'usage des biens de la création selon les exigences du bien commun, dans une commune volonté d'introduire des sanctions pour ceux qui polluent. Toutefois, les normes juridiques ne suffisent pas à elles seules ;   à côte d'elles doivent mûrir un sens fort de responsabilité, ainsi qu'un changement effectif dans les mentalités et dans les styles de vie.

D – Notre Père
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 4 Mai 2021

MARDI 4 MAI 2021 
A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l'ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l'herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance
Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Dieu présent en toute création

B – A l’écoute de la Parole de Dieu

-    Psaume 104 (104, 14-15)
Mais Dieu ne souffrait pas qu'on les opprime ; à cause d'eux, il châtiait des rois :
« Ne touchez pas à qui m'est consacré, ne maltraitez pas mes prophètes ! »

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE – 
Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT-
                         IV. Une responsabilité commune
a) L’environnement, un bien collectif
467 La responsabilité à l'égard de l'environnement, patrimoine commun du genre humain, s'étend non seulement aux exigences du présent, mais aussi à celles du futur : « Héritiers des générations passées et bénéficiaires du travail de nos contemporains, nous avons des obligations envers tous, et nous ne pouvons nous désintéresser de ceux qui viendront agrandir après nous le cercle de la famille humaine. La solidarité universelle qui est un fait, et un bénéfice pour nous, est aussi un devoir ».  Il s'agit d'une responsabilité que les générations présentes ont envers les générations à venir,  une responsabilité qui appartient aussi aux États individuellement et à la Communauté internationale.


D – Notre Père
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 3 Mai 2021

LUNDI 3 MAI 2021 
A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l'ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l'herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance
Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Dieu présent en toute création

B – A l’écoute de la Parole de Dieu

-    Psaume 104 (104, 11-13)
Il a dit : « Je vous donne le pays de Canaan, ce sera votre part d'héritage. »
En ces temps-là, on pouvait les compter : c'était une poignée d'immigrants ;
ils allaient de nation en nation, d'un royaume vers un autre royaume.

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE – 
Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT-
                         IV. Une responsabilité commune
a) L’environnement, un bien collectif
466 La protection de l'environnement constitue un défi pour l'humanité tout entière : il s'agit du devoir, commun et universel, de respecter un bien collectif,   destiné à tous, en empêchant que l'on puisse « impunément faire usage des diverses catégories d'êtres, vivants ou inanimés — animaux, plantes, éléments naturels — comme on le veut, en fonction de ses propres besoins économiques ».  C'est une responsabilité qui doit mûrir à partir de la globalité de la crise écologique actuelle et de la nécessité qui s'ensuit de l'affronter globalement, dans la mesure où tous les êtres dépendent les uns des autres dans l'ordre universel établi par le Créateur : « Il faut (...) tenir compte de la nature de chaque être et de ses liens mutuels dans un système ordonné, qui est le cosmos ». 
Cette perspective revêt une importance particulière si l'on considère, dans le contexte des liens étroits qui unissent entre eux les différents écosystèmes, la valeur environnementale de la biodiversité, qui doit être traitée avec un sens de responsabilité et protégée de manière appropriée, car elle constitue une richesse extraordinaire pour l'humanité tout entière. À ce propos, chacun peut aisément saisir, par exemple, l'importance de la région amazonienne, « l'un des espaces naturels les plus appréciés dans le monde pour sa diversité biologique, ce qui le rend vital pour l'équilibre environnemental de toute la planète ».  Les forêts contribuent à maintenir des équilibres naturels essentiels indispensables à la vie.  Leur destruction, notamment par des incendies criminels inconsidérés, accélère les processus de désertification, avec des conséquences dangereuses pour les réserves d'eau, et compromet la vie de nombreux peuples indigènes et le bien-être des générations à venir. Tous, individus et sujets institutionnels, doivent se sentir engagés dans la protection du patrimoine forestier et, là où cela est nécessaire, promouvoir des programmes adéquats de reboisement.


D – Notre Père
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 2 Mai 2021

DIMANCHE 2 MAI 2021 
A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l'ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l'herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance
Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut
Dieu présent en toute création

B – A l’écoute de la Parole de Dieu

-    Psaume 104 (104, 8-10)
Il s'est toujours souvenu de son alliance, parole édictée pour mille générations :
promesse faite à Abraham, garantie par serment à Isaac,
érigée en loi avec Jacob, alliance éternelle pour Israël.

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE – 
Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT-
III. La crise dans le rapport entre l’homme et l’environnement 
465 Le Magistère souligne la responsabilité qui incombe à l'homme de préserver un environnement intègre et sain pour tous :   « Si l'humanité d'aujourd'hui parvient à conjuguer les nouvelles capacités scientifiques avec une forte dimension éthique, elle sera certainement en mesure de promouvoir l'environnement comme maison et comme ressource en faveur de l'homme et de tous les hommes, et elle sera capable d'éliminer les facteurs de pollution, d'assurer des conditions d'hygiène et de santé adéquates pour de petits groupes comme pour de vastes établissements humains. La technologie qui pollue peut aussi dépolluer, la production qui accumule peut distribuer équitablement, à condition que prévale l'éthique du respect pour la vie et la dignité de l'homme, pour les droits des générations humaines présentes et de celles à venir ». 

D – Notre Père
 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 1 Mai 2021

 

ECOUTE LE CRI DE LA TERRE ! 14 SAMEDI 1er MAI 2021 

SAMEDI 1er MAI 2021 

A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par tous les océans et par toutes les mers Par tous les continents et par l'eau des rivières Par le feu qui te dit comme un buisson ardent Et par l'aile du vent, je veux crier : 

Par cette main tendue qui invite à la danse Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Tu es le Dieu d'amour 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Dieu présent en toute création 

B – A l’écoute de la Parole de Dieu 

- Psaume 104 (104, 7) 

Le Seigneur, c'est lui notre Dieu : ses jugements font loi pour l'univers. 

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE  

Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT 

III. La crise dans le rapport entre l’homme et l’environnement 

464 Une vision de l'homme et des choses sans aucune référence à la transcendance a conduit à réfuter le concept de création et à attribuer à l'homme et à la nature une  existence complètement autonome. Le lien qui unit le monde à Dieu a ainsi été brisé : cette  rupture a fini par déraciner aussi l'homme de la terre et, plus fondamentalement, en a  appauvri l'identité même. L'être humain en est ainsi venu à se considérer comme étranger  au milieu environnemental dans lequel il vit. La conséquence qui en découle est bien claire :  « C'est le rapport que l'homme a avec Dieu qui détermine le rapport de l'homme avec ses  

semblables et avec son environnement. Voilà pourquoi la culture chrétienne a toujours reconnu dans les créatures  qui entourent l'homme autant de dons de Dieu à cultiver et à garder avec un sens de gratitude envers le Créateur. En  particulier, les spiritualités bénédictine et franciscaine ont témoigné de cette sorte de parenté de l'homme avec  toute la création, en alimentant en lui une attitude de respect envers chaque réalité du monde environnant ».1Le  lien profond qui existe entre écologie environnementale et « écologie humaine »2doit être davantage mis en relief. 

D – Notre Père 

  

1Jean-Paul II, Discours aux participants à un Congrès sur environnement et santé (24 mars 1997), 4 : Insegnamenti di Giovanni Paolo II, XX, 1 (1997)  521. 

2Jean-Paul II, Encycl. Centesimus annus, 38 : AAS 83 (1991) 841.

1 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 30 Avril 2021

 

ECOUTE LE CRI DE LA TERRE ! 13 VENDREDI 30 AVRIL 2021 

VENDREDI 30 AVRIL 2021 

A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par tous les océans et par toutes les mers Par tous les continents et par l'eau des rivières Par le feu qui te dit comme un buisson ardent Et par l'aile du vent, je veux crier : 

Par cette main tendue qui invite à la danse Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Tu es le Dieu d'amour 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Dieu présent en toute création 

B – A l’écoute de la Parole de Dieu 

- Psaume 104 (104, 4-6) 

Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ; 

souvenez-vous des merveilles qu'il a faites, de ses prodiges, des jugements qu'il prononça, vous, la race d'Abraham son serviteur, les fils de Jacob, qu'il a choisis. 

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE  

Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT 

III. La crise dans le rapport entre l’homme et l’environnement 

463 Une conception correcte de l'environnement ne peut pas, d'une part, réduire de  manière utilitariste la nature à un simple objet de manipulation et d'exploitation, et elle ne  doit pas, d'autre part, l'absolutiser et la faire prévaloir sur la personne humaine au plan de  la dignité. Dans ce dernier cas, on en arrive à diviniser la nature ou la terre, comme on peut  facilement le constater dans certains mouvements écologiques qui demandent de donner à  leurs conceptions un aspect institutionnel internationalement garanti.1 

Le Magistère a motivé son opposition à une conception de l'environnement s'inspirant de l'écocentrisme et du  biocentrisme, car celle-ci « se propose d'éliminer la différence ontologique et axiologique entre l'homme et les  autres êtres vivants, en considérant la biosphère comme une unité biotique de valeur indifférenciée. On en vient  ainsi à éliminer la responsabilité supérieure de l'homme en faveur d'une considération égalitariste de la “dignité” de  tous les êtres vivants ».2 

D – Notre Père 

  

1Cf. par exemple, Conseil Pontifical de la Culture - Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, Jésus-Christ le porteur d'eau vive. Une réflexion  chrétienne sur le « Nouvel Âge », Libreria Editrice Vaticana, Cité du Vatican 2003, p. 36. 

2Jean-Paul II, Discours aux participants à un Congrès sur environnement et santé (24 mars 1997), 5 : Insegnamenti di Giovanni Paolo II, XX, 1 (1997)  522.

1 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 29 Avril 2021

 

ECOUTE LE CRI DE LA TERRE ! 12 JEUDI 29 AVRIL 2021 

JEUDI 29 AVRIL 2021 

A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par tous les océans et par toutes les mers Par tous les continents et par l'eau des rivières Par le feu qui te dit comme un buisson ardent Et par l'aile du vent, je veux crier : 

Par cette main tendue qui invite à la danse Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Tu es le Dieu d'amour 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Dieu présent en toute création 

B – A l’écoute de la Parole de Dieu 

- Psaume 104 (104, 1-3) 

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits ; chantez et jouez pour lui, redites sans fin ses merveilles ; 

glorifiez-vous de son nom très saint : joie pour les cœurs qui cherchent Dieu ! 

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE  

Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT 

III. La crise dans le rapport entre l’homme et l’environnement 

462 La nature apparaît comme un instrument aux mains de l'homme, une réalité qu'il doit  constamment manipuler, en particulier par le biais de la technologie. À partir du présupposé,  qui s'est révélé erroné, qu'il existe une quantité illimitée d'énergie et de ressources à utiliser,  que leur régénération est possible dans l'immédiat et que les effets négatifs des  manipulations de l'ordre naturel peuvent être facilement absorbés, une conception  réductrice s'est répandue, qui lit le monde naturel en termes mécanistes et le  développement en termes de consommation ; la primauté attribuée au faire et à l'avoir  plutôt qu'à l'être entraîne de graves formes d'aliénation humaine.1 

Une telle attitude ne dérive pas de la recherche scientifique et technologique, mais d'une idéologie scientiste et  technocratique qui tend à la conditionner. La science et la technique, avec leur progrès, n'éliminent pas le besoin de  transcendance et ne sont pas en soi la cause de la sécularisation exaspérée qui conduit au nihilisme ; en allant de  l'avant, elles suscitent des questions sur leur sens et font grandir la nécessité de respecter la dimension  transcendante de la personne humaine et de la création elle-même. 

D – Notre Père 

  

1Cf. Jean-Paul II, Encycl. Sollicitudo rei socialis, 28 : AAS 80 (1988) 548-550.

1 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 28 Avril 2021

 

ECOUTE LE CRI DE LA TERRE ! 11 MERCREDI 28 AVRIL 2021 

MERCREDI 28 AVRIL 2021 

A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par tous les océans et par toutes les mers Par tous les continents et par l'eau des rivières Par le feu qui te dit comme un buisson ardent Et par l'aile du vent, je veux crier : 

Par cette main tendue qui invite à la danse Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Tu es le Dieu d'amour 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Dieu présent en toute création 

B – A l’écoute de la Parole de Dieu 

- Psaume 144 (144, 21) 

Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur !  

Son nom très saint, que toute chair le bénisse toujours et à jamais ! 

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE  

Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT 

III. La crise dans le rapport entre l’homme et l’environnement 

461 Le message biblique et le Magistère ecclésial constituent les points de référence  essentiels pour évaluer les problèmes qui se posent dans les rapports entre l'homme et  l'environnement.1Aux origines de ces problèmes, on peut percevoir la prétention de  l'homme à exercer une domination inconditionnée sur les choses ; un homme peu soucieux  des considérations d'ordre moral qui doivent pourtant caractériser toute activité humaine. 

La tendance à l'exploitation « inconsidérée » 2des ressources de la création est le résultat  d'un long processus historique et culturel : « L'époque moderne a enregistré une capacité  croissante de l'homme à intervenir pour transformer. L'aspect de conquête et d'exploitation  des ressources est devenu prédominant et envahissant, et il est même parvenu aujourd'hui à menacer la capacité  hospitalière de l'environnement : l'environnement comme “ressource” risque de menacer l'environnement comme  “maison”. À cause des puissants moyens de transformation offerts par la civilisation technologique, il semble parfois  que l'équilibre homme-environnement ait atteint un seuil critique ».3 

D – Notre Père 

  

1Cf. Paul VI, Lettre apost. Octogesima adveniens, 21 : AAS 63 (1971) 416-417. 

2Paul VI, Lettre apost. Octogesima adveniens, 21 : AAS 63 (1971) 417. 

3Jean-Paul II, Discours aux participants à un Congrès sur environnement et santé (24 mars 1997), 2: Insegnamenti di Giovanni Paolo II, XX, 1 (1997) 521.

1 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0

Publié le 27 Avril 2021

 

MARDI 27 AVRIL 2021 

A – Pour entrer dans la prière (avec le Psaume de la Création de Patrick RICHARD) 

Par tous les océans et par toutes les mers Par tous les continents et par l'eau des rivières Par le feu qui te dit comme un buisson ardent Et par l'aile du vent, je veux crier : 

Par cette main tendue qui invite à la danse Par ce baiser jailli d'un élan d'espérance Par ce regard d'amour qui révèle et réchauffe Par le pain et le vin, je veux crier : 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Tu es le Dieu d'amour 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau 

Dieu vivant, Dieu très-haut 

Dieu présent en toute création 

B – A l’écoute de la Parole de Dieu 

- Psaume 144 (144, 17-18) 

Il répond au désir de ceux qui le craignent ; il écoute leur cri : il les sauve. 

Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment, mais il détruira tous les impies. 

C – Compendium de LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE  

Dixième Chapitre : SAUVEGARDER L’ENVIRONNEMENT 

II. L’homme et l’univers des choses 

460 L'homme ne doit donc pas oublier que « sa capacité de transformer et en un sens de  créer le monde par son travail (...) s'accomplit toujours à partir du premier don originel des  choses fait par Dieu ».1Il ne doit pas « disposer arbitrairement de la terre, en la soumettant  sans mesure à sa volonté, comme si elle n'avait pas une forme et une destination antérieures  que Dieu lui a données, que l'homme peut développer mais qu'il ne doit pas  trahir ».2 Quand il se comporte de la sorte, « au lieu de remplir son rôle de collaborateur de  Dieu dans l'œuvre de la création, l'homme se substitue à Dieu et, ainsi, finit par provoquer la  révolte de la nature, plus tyrannisée que gouvernée par lui ».3 

Si l'homme intervient sur la nature sans en abuser et sans la détériorer, on peut dire qu'il « intervient non pour  modifier la nature mais pour l'aider à s'épanouir dans sa ligne, celle de la création, celle voulue par Dieu. En  travaillant dans ce domaine, évidemment délicat, le chercheur adhère au dessein de Dieu. Dieu a voulu que l'homme  soit le roi de la création ».4Au fond, c'est Dieu lui-même qui offre à l'homme l'honneur de coopérer avec toutes les  forces de l'intelligence à l'œuvre de la création. 

D – Notre Père 

  

1Jean-Paul II, Encycl. Centesimus annus, 37 : AAS 83 (1991) 840. 

2Jean-Paul II, Encycl. Centesimus annus, 37 : AAS 83 (1991) 840. 

3Jean-Paul II, Encycl. Centesimus annus, 37 : AAS 83 (1991) 840. 

4Jean-Paul II, Discours à la 35ème Assemblée générale de l'Association Médicale Mondiale (29 octobre 1983), 6 : L'Osservatore Romano, éd. française,  15 novembre 1983, p. 4.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Paroisse Sainte Catherine du Passage

Publié dans #Itinéraire spirituel

Repost0